AUTOMOBILE : MAX VERSTAPPEN REMPORTE LE GRAND PRIX DE BELGIQUE DE FORMULE 1 A FRANCORCHAMPS

Grand Prix de Belgique F1
Max Verstappen et Sergio Pérez célèbrent le doublé de leur écurie(Photo Dan MullanI/ Getty Images / Red Bull Content Pool)

Le Néerlandais Max Verstappen remporte haut-la-main le Grand Prix de Belgique de Formule 1 disputé sur le circuit mythique de Spa-Francorchamps. Il devance son équipier de l’écurie Red Bull Sergio Pérez qui réalise donc le doublé. Verstappen accentue ainsi son avance au classement des pilotes. Les Français Esteban Ocon et Pierre Gasly entrent dans les points.

Une semaine après le championnat du Monde des rallyes WRC, la Belgique accueillait cette fois le championnat du Monde de Formule 1. On passait cette fois de la Flandre (Ypres) à la Wallonie (Spa-Francorchamps). Après deux années contrariées par le covid, le public est revenu en force admirer les meilleurs pilotes de circuit de la planète.

Pas d’intempéries cette fois dans cette région des Ardennes souvent marquée par la pluie. Les 20 concurrents ont pu se livrer à une bataille « propre », après un départ tourmenté. Les péripéties se sont surtout produites dans les paddocks durant les essais, où les équipes techniques ont parfois été pénalisées en jouant avec les limites du règlement.

Un début de course mouvementé

Charles Leclerc (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull) ont ainsi reçu plusieurs pénalités du jury, pour avoir effectué des changements non conformes sur leur voiture. Le champion du Monde en titre va ainsi partir de la 7ème ligne, en 14ème position. Mais Francorchamps, ce n’est pas Monaco. Sur ce grand circuit, il est possible de dépasser, surtout lorsque l’on possède la meilleure voiture.

Les Red Bull de Verstappen et Pérez réalisent le doublé à Spa-Francorchamps (Photo Mark Thompson/ Getty Images / Red Bull Content Pool)

Le Hollandais volant prend un départ canon et dépasse rapidement les concurrents devant. Verstappen passe en tête dès le 12ème des 44 tours de ce Grand Prix de Belgique. Parti en pôle position, Carlos Sainz, ne reprendra la tête qu’après un arrêt du Batave qui change de pneus au 18è tour. Mais l’Espagnol doit recéder à nouveau devant le rythme infernal imposé par la Red Bull.

Auparavant, le premier tour a été chaud avec plusieurs faits de courses. Nicolas Lattifi (Williams) percute ainsi Valtteri Bottas (Alfa Roméo). Mais surtout, Lewis Hamilton « roule » sur l’Alpine de Fernando Alonso, ce qui va provoquer la fureur du coureur espagnol. « Quel idiot, fermer la porte comme ça depuis l’extérieur… On avait fait un super départ, mais ce mec ne sait que piloter en partant de la première place ! » déclarera ainsi le pilote espagnol. Le septuple champion du Monde, lui, doit abandonner. La suite, heureusement, sera plus calme.

Le Monégasque Charles Leclerc partait lui en 15ème position. Mais le pilote effectuera une course décevante, à la suite de mauvais choix stratégiques de son écurie sur les changements de pneus. Leclerc se fait ainsi souffler la 5ème place à deux tours de la fin par Alonso, à la suite d’un stop incompréhensible au stand.

Verstappen vainqueur sans souci

Sans opposition véritable, Max Verstappen s’impose sans menace aucune devant son équipier colombien Sergio Pérez et l’Espagnol Carlos Sainz Jr (Ferrari). L’écurie Red Bull réalise un doublé important pour le championnat des constructeurs. Verstappen de son côté s’envole au classement pilotes avec 98 points d’avance sur Charles Leclerc.

 » Tout ce week-end a été incroyable« , affirmait le leader du championnat après sa victoire magistrale. » Ce n’est jamais facile cependant, c’était un premier tour assez mouvementé pour éviter les ennuis, tellement de choses se passaient devant moi et tout le monde essayait de conserver sa place. Après la voiture de sécurité et quand tout s’est calmé, nous avons avancé en choisissant les bons endroits pour dépasser et nous avons pu entretenir nos pneus. »

Partis de loin également, les deux pilotes français vont effectuer une belle remontée. Esteban Ocon (Alpine) va ainsi terminer 7ème grâce à un pilotage offensif et des dépassements audacieux. Parti des stands, Pierre Gasly (Alpha Taury) entre aussi dans les points en prenant une 9ème place inespérée.

Max Verstappen prophète en son (2è) pays

Devant son public venu en masse, Max Verstappen né en Belgique d’une mère belge, s’est donc adjugé une 3e victoire d’affilée, un neuvième succès cette saison et le 29e de sa carrière. Et cela, à 24 ans seulement.

Le public belge a vibré sur le circuit de Spa-Francorchamps (Photo Rudy Carezzevoli/Getty Images / Red Bull Content Pool)

La F1 se déplace dès la semaine prochaine aux Pays-Bas. Verstappen aura à coeur de briller chez lui, sur le circuit de Zandvoort. » Maintenant, nous devons continuer à travailler dur et nous concentrer sur chaque course qui nous attend. Nous savons que nous devons terminer chaque course, nous n’avons pas besoin de gagner chaque course mais nous le voulons en tant qu’équipe. Voyons ce que nous pouvons faire à Zandvoort. »

Le public venu en nombre assister à ce Grand Prix de Belgique sans contrainte sanitaire a en tous cas vivement apprécié le spectacle. Il attend maintenant avec impatience de revenir dans un an. Car bonne nouvelle: la FIA a confirmé la place du Grand Prix de Belgique au calendrier du championnat du Monde de Formule 1 en 2023.

JOS VERSTAPPEN COURAIT AU RALLYE D’YPRES

Jos Verstappen (à gauche) en conférence de presse avant le rallye d’Ypres aux côtés du Tchèque Jan Cerny (photo JMD/Sports 5962)

Max Verstappen n’est autre que le fils de Jos Verstappen, ancien pilote de Formule 1 lui aussi. Il a ainsi disputé 8 saisons en F1, et deux fois les 24 Heures du Mans en 2008 et 2009. Il compte 107 Grands Prix au compteur et a accédé par deux fois au podium.

Depuis le début de l’année 2022, le Néerlandais s’essaye au rallye avec une Citroën C3 Rally2 préparée par DG Sport et a affiché un rythme solide sur des rallyes nationaux en Belgique. Il participait ainsi au récent rallye d’Ypres, comptant pour le championnat du Monde WRC.

Pour cette première, le papa de Max Verstappen s’est montré plutôt convaincant. Ainsi, à l’issue de l’ES12, il pointait au 20e rang du classement général, 13e de la catégorie Rally2. Malheureusement, dans l’ES13, Jos Verstappen est sorti de la route, l’obligeant à abandonner provisoirement. Revenu aujourd’hui en “Super Rally”, Jos a ainsi pu boucler son premier rallye WRC. Il termine 60e (devant Kalle Rovanperä et Craig Breen) au classement général. Il aura signé un beau 10e temps scratch (4e Rally2) dans la très pluvieuse ES4 ainsi qu’un 18e meilleur temps dans l’ES7.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 817 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.