GUILLAUME MARTIN 2ème DE LA VUELTA !

Les Cofidis et Guillaume Martin ont animé la 10ème étape (photo Luis Angel Gomez/Vuelta)

Belle journée pour le team Cofidis. Doublé au Tour de Poitou-Charente et surtout, la 2ème place au classement général de la Vuelta pour Guillaume Martin ! Cette situation rappelle celle du Tour de France, où le grimpeur normand avait aussi conquis la 2ème place à Quillan… avant de la perdre le lendemain. Espérons cette fois que la situation durera plus longtemps.

Après une journée de repos bien méritée, les coureurs encore engagés dans la Vuelta (le Tour d’Espagne), attaquaient la 2ème semaine par une étape accidentée. Cette 10ème étape de 189 kilomètres entre Roquetas de Mar et Rincon de la Victoria n’a pas déçu.

Elle a été marquée par une longue échappée de 31 coureurs. Parmi eux les deux leaders de l’équipe nordiste Cofidis: Guillaume Martin et Jesus Herrada. Ce dernier tentera sa chance avant la difficulté du jour, le Puerto del Almachar, situé à 10km de l’arrivée.

Une belle journée pour Guillaume Martin après un début de Vuelta discret (photo Pierre Bouras/team Cofidis)

A ce moment, l’échappée compte plus de 13 minutes d’avance sur le peloton où figure le maillot rouge Primoz Roglic. Deux hommes vont profiter de cet écart: le Norvégien Odd Christian Eking, et Guillaume Martin.

La fin de course est tumultueuse. l’Australien Michaël Storer se détache pour remporter en solitaire son 2ème succès sur la Vuelta. Eiking lui lâche Martin dans la montée et va endosser le maillot rouge de leader. Car Primoz Roglic, qui a attaqué ses rivaux avec beaucoup de panache, chute dans la descente vers l’arrivée. Le Slovène termine l’étape avec près de 12 minutes de retard sur Storer.

Martin moins fort que Eiking

12ème de l’étape à 51 secondes Storer, Guillaume Martin se hisse à la 2ème place du classement général, à 58 secondes Eiking. Il possède désormais 1’19 d’avance sur Roglic, 3ème.

A l’arrivée, le Normand n’a pas caché sa satisfaction. » « C’était une étape à nouveau assez folle avec un départ très rapide et pas mal de passages urbains. Au bout d’une soixantaine de kilomètres, j’ai vu que l’échappée n’était pas partie et j’ai essayé de me lancer dans la bataille. J’ai eu le flair pour prendre la bonne échappée. Au début, le classement général n’était pas un objectif et puis j’ai vu l’écart grandir et j’ai commencé à penser au maillot rouge. »

 » Désormais, je vais m’accrocher à cette 2ème place et pourquoi pas, essayer de gagner une place dans les prochains jours »

Guillaume Martin, 2ème de la Vuelta

D’où son coup de force en fin de course. » Dans la dernière bosse, j’ai tenté d’attaquer mais je n’étais pas plus fort qu’Odd Christian Eiking. Ensuite, dans la descente, j’ai perdu un peu de temps mais les routes étaient glissantes. Il y avait encore les démons de la chute que j’ai vécu en début de saison en stage et je n’avais vraiment pas envie que ça se reproduise. Désormais, je vais m’accrocher à cette 2e place et pourquoi pas essayer de gagner une place dans les prochains jours. J’espère monter en puissance. Il y a encore de belles choses à faire d’ici la fin de la Vuelta !  » 

Une course qui lui réussit bien

Effectivement, Guillaume Martin se retrouve dans la même position qu’au Tour de France grâce à sa régularité. Il avait en effet occupé la 2e place du classement général à l’issue de la 14e étape (Carcassonne – Quillan). Malheureusement, il avait explosé dans l’étape du lendemain qui menait à Andorre. Ce qui ne l’a pas empêché de terminer 8ème et 1è Français à Paris.

La Vuelta en tous cas lui réussit bien : l’an dernier, il l’avait terminée avec le maillot à pois de meilleur grimpeur. Désormais, appuyé par ses coéquipiers, Guillaume fera tout pour conserver son rang et continuer à rêver, en grand.

Guillaume Martin espère défendre cette 2ème place sur la Vuelta plus longtemps que sur le Tour. Il faudra commencer dès demain par une nouvelle étape accidentée de 133,6km entre Antequera et Valdepeñas de Jaén.

ENCADRE. DOUBLE ITALIEN POUR COFIDIS AU TOUR POITOU-CHARENTES

Quelle journée pour l’équipe Cofidis ! Quelques minutes après le dénouement de la 12e étape de la Vuelta, c’est en France, au Tour Poitou-Charentes-Nouvelle Aquitaine, que la formation nordiste a également brillé. À l’issue d’une étape particulièrement animée, où Anthony Pérez s’est notamment montré à l’avant, la décision s’est faite au sprint.

Et les deux coureurs italiens de Cofidis, Elia Viviani et Simone Consonni, tous les deux médaillés aux Jeux Olympiques de Tokyo sur piste, ont fait parler leur sens de la vitesse et du placement. Le premier s’impose, le second prend la 2e place. Pour le sprinter italien, il s’agit de son 4e succès avec le maillot Cofidis. Et le 2ème de la saison après son succès au GP Cholet-Pays de la Loire.

Elia Viviani retrouve le chemin du succès… alors qu’il va quitter l’équipe Cofidis (photo © 2021 PCA Animation)
A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Guillaume Martin à la Vuelta inquiet après sa chute

Les commentaires sont fermés.