FOOTBALL: UN DEBUT DE SAISON INQUIETANT POUR L’USL DUNKERQUE

USLD en ligue 2
Un début de saison compliqué pour les Dunkerquois (photo JMD/Sports5962)

L’USL Dunkerque a raté son départ pour sa 2ème saison en Ligue 2. En 5 rencontres, le bilan est mince: aucune victoire, un match nul et 4 défaites. Avant son déplacement à Rodez, l’USLD pointe à la 18ème place du classement avec un petit point. Ce début de championnat a de quoi inquiéter, même si la saison est encore longue.

Soyons clairs: Dunkerque a vraiment mal attaqué la saison. Après un match nul à domicile contre Quevilly-Rouen (1-1), les bleus se sont inclinés 4 fois: 2-1 à Paris; 1-2 contre Niort; 1-0 à Sochaux et 0-2 face à Nîmes. Les joueurs de Romain Revelli sont donc sur une très mauvaise série de 4 défaites consécutives. Résultat, l’USLD est en situation de barragiste à l’issue de la 5ème journée. Cela ne lui était jamais arrivé la saison dernière, celle de la remontée en Ligue 2.

Des conséquences sur l’ambiance ?

Sans parler de crise, l’inquiétude est forcément en train de s’installer dans le groupe et dans l’entourage du club. Même si personne ne veut le reconnaître. Un signe est révélateur. Romain Revelli était absent à la conférence de presse précédant le déplacement désormais crucial à Rodez. Ce n’est pas dans les habitudes du nouvel entraîneur dunkerquois, d’habitude prolixe et disponible face aux media. Seul Nicolas Bruneel est venu s’exprimer devant les rares journalistes présents.

Nicolas Bruneel (à droite) avec Emeric Dudouit (photo USLD)

Le manque de communication caractérise souvent une mauvaise passe. Mais déjà, samedi soir, après la défaire contre Nîmes, le capitaine et gardien Axel Maraval a été clair. » On est à la 5ème journée et on est déjà dans le dur, il ne faut pas se le cacher ».

 » On a confiance en nous et on sait que la roue va tourner« 

Nicolas Bruneel, milieu de l’USLD

Nicolas Bruneel constate aussi la situation, tout en essayant de positiver. » On a beau bien jouer, si on ne prend pas de point, à un moment, ça devient problématique. Mais on continue toujours dans ce qu’on fait depuis le début. On conserve le même plan de jeu. Pour le moment, ça n’a pas payé. Si on regarde bien les matches, on n’est pas beaucoup mis en danger. Je trouve qu’on pose des problèmes aux adversaires… Mais on a confiance en nous et on sait que la roue va tourner ».

Quelles conséquences sur l’ambiance au sein du vestiaire ? Là aussi, le milieu dunkerquois se veut rassurant.

Vidéo. Nicolas Bruneel s’exprime sur l’ambiance au sein de l’équipe.

Les premières questions se posent quand même sur le maintien de l’USL Dunkerque en Ligue 2.

Le problème Cissé à résoudre

La solidarité, c’est le maître-mot en cette période difficile. Mais il est clair que l’effectif est un peu juste, et qu’il faudra renforcer l’équipe alors que le marché des transferts se termine. Après la défaite contre Nîmes, Romain Revelli a confirmé qu’il lui fallait trois recrues. » Il faut qu’un joueur très important par ligne puisse nous rejoindre. Vous connaissez notre buget. Ca va se joueur jusqu’au bout ».

Pourtant, le club en a t’il les moyens ? Il faudra probablement recourir à des prêts ou trouver des joueurs libres, ce qui n’est pas une garantie de qualité. Les dirigeants ont aussi un problème à résoudre. Ibrahim Cissé veut partir à Caen. Le départ du défenseur affaiblirait encore l’équipe. Mais son transfert permettrait aussi d’apporter de quoi recruter. C’est pourquoi le départ de Cissé semble inéluctable.

situation à l'USLD ligue 2
Romain Revelli, le nouvel entraîneur dunkerquois (photo USLD)

Il devient en tous cas urgent de mettre fin à l’hémorragie. Le déplacement à Rodez ne constitue pas l’occasion idéale pour cela car les Ruthéniens sont en forme. Leur large victoire chez les voisins valenciennois (4-1) le confirme. » On les connaît maintenant », rappelle Nicolas Bruneel. » On les a joué pas mal de fois. Ils maîtrisent bien leur système. Il savent jouer à domicile face à leur public. Au fil des années, on voit comme on a du mal là-bas. Mais ça nous tient à coeur de renverser la vapeur et d’aller faire un résultat là-bas« .

Une période décisive pour la suite

D’autant que la suite du calendrier s’annonce compliquée pour Dunkerque. Réception de Nancy, un club aux abois; du leader Toulouse. Déplacements à Dijon, Pau et Valenciennes pour un derby attendu le 16 octobre.

 » On a connu de meilleures situations qu’actuellement », confirme un proche du club. » Mais il suffit de réaliser une bonne série pour que cela reparte ». Ce qui est sûr, c’est qu’il faudra à tout prix prendre des points et se rassurer durant l’importante période d’après mercato qui s’annonce. Romain Revelli devra faire avec l’effectif qu’il aura sous la main à partir du 1è septembre.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 178 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Mercato de l'USL Dunkerque: qui recrute pour se maintenir

Les commentaires sont fermés.