BOXE : TROIS TITRES POUR LES HAUTS-DE-FRANCE AUX CHAMPIONNATS DE FRANCE AMATEURS

Boxe amateurs France
Le Dunkerquois Djamili Aboudou Moindze ici aux Jeux Méditerranéens (photo CNOSF)

Les finales des championnats de France de boxe amateurs avaient lieu samedi soir à Asnières-sur-Seine. Cinq licenciés des Hauts-de-France y participaient. Trois d’entre eux, Abili Aboudou Moindze (Couderkerque), Soheb Bouafia (Roubaix) et le Picard Cheikmar Koné remportent le titre. Ibrahim Boukedim (Hénin-Beaumont) et Mohamed Zehrir (Hem) échouent avec les honneurs. Un bon bilan pour les combattants régionaux à 18 mois des Jeux Olympiques Paris 2024.

A la veille de la finale de la Coupe du Monde de football, l’évènement est passé inaperçu. D’autant que la boxe souffre d’un évident manque d’exposition médiatique depuis pas mal d’années. Et encore plus pour la boxe amateur, en butte avec des problèmes de gouvernance qui énervent le Comité international olympique.

Néanmoins, les championnats de France de boxe amateurs 2022 sont allés à leur terme samedi soir avec les finales à l’Arena Teddy Riner d’Asnières. Et cela après un passage dans le Pas-de-Calais à Olhain pour les 1/8è de finale. Comme chaque année, les combattants des Hauts-de-France sont présents; comme en 2021 où la ligue régionale a conquis quatre titres masculins.

Les championnats de boxe amateurs sont aussi passés par Olhain

6ème titre pour Djamili Aboudou en super-lourds

Le plus attendu était celui de Djamili Aboudou Moindze chez les super-lourds (+92 kilos). Le boxeur du Coudekerque Ring remporte à 26 ans son 6è titre national. En finale, il est venu à bout du Lyonnais Paul Omba Biongolo. Une large victoire aux points à l’unanimité des cinq juges. Aboudou a littéralement surclassé Biongolo en boxant avec sa justesse habituelle. Et surtout grâce à une vitesse de bras et une mobilité étonnantes pour un pugiliste de son gabarit. Médaillé de bronze aux Jeux Méditerranéens cet été, le Dunkerquois marque son territoire sur la route de Paris 2024.

Soheb Bouafia (-92 kg) lui, n’a pas raté l’occasion de décrocher sa première ceinture nationale à l’occasion de sa quatrième tentative. Le Roubaisien de 24 ans, pourtant crispé, a dominé le Francilien Naïme Herkati, qui est resté sur la défensive durant tout le match. Plus précis, Bouafia est désigné vainqueur aux points par les cinq juges.

La finale a été plus serré en -80 kilos. Le boxeur de l’Académie Alain Marion (Nogent/Oise), Cheikhmar Koné, a souffert face au puncheur troyen Raphaël Monny. Celui-ci envoie même le licencié picard au sol dès le premier round. Mais Koné va refaire son retard en imposant un rythme d’enfer et en multipliant les coups. Il s’impose finalement aux points, mais simplement par 3-2 au décompte du jury.

Le beau combat de Ibrahim Boukedim

Mais le combat vedette de la soirée opposait d’emblée en -51 kilos le Lorrain du BC Héninois Ibrahim Boukedim (21 ans), au Toulousain Billal Bennama (24 ans). Dans un match de haut-niveau, Boukedim a dû céder le titre acquis l’an passé au boxeur de Blagnac, qui est le champion d’Europe en titre et deux fois 3è aux championnats du Monde 2019 et 2021. Mais l’élève de Mohamed Nichane s’est bien battu, en avançant constamment sur le champion d’Europe à la technique supérieure. Ce dernier s’impose finalement à l’unanimité du jury.

L’Héninois Ibrahim Boukedim échoue en finale des -51 kilos (photo CNOSF)

Le dernier Nordiste, Mohamed Nour Zehir, du BC Hémois, disputait à 18 ans sa première finale en -54 kilos. Malgré sa combativité, l’élève de Daouda Sow a subi la loi du Réunionnais Julien Samourgompoullé. Plus expérimenté (25 ans), celui-ci a ainsi profité de son allonge pour contenir les attaques du boxeur de Hem. Là aussi, le combat se termine sur le score de 5-0 à l’avantage du Domien.

« On a vu beaucoup d’engagement« , notait Malik Bouziane, l’entraîneur national en charge de la filière masculine. « Le niveau d’ ensemble était passable. J’ai trouvé que les pensionnaires de l’Insep étaient meilleurs quand ils en décousent sur la scène internationale. Peut-être était-ce dû à l’enjeu. Ils ont tenu leur rang mais pas toujours avec la manière.»

Les Hauts-de-France toujours au sommet

Avec trois champions et deux boxeurs battus lors de ces finales, la Ligue de boxe des Hauts-de-France dresse donc un bilan réussi des championnats de France de boxe amateurs 2022 chez les hommes. On ne peut pas en dire autant des femmes. Aucune Nordiste ne figurait en effet dans ces finales 2022. Ce qui surprend quand on voit le niveau de combattantes comme la Lilloise Licia Boudersa ou la Douaisienne Ségolène Lefebvre chez les professionnelles au niveau international.

Mais c’est vrai que le noble art est particulièrement inorganisé chez les pros comme chez les amateurs. Et cela n’incite peut-être pas les jeunes à se lancer dans la compétition, notamment dans notre région où l’anonymat reste de règle pour les boxeurs au niveau médiatique.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1018 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Boxe amateurs finales trois titres nordistes – SPORTS 59/62 | Olympic Games 2024
  2. Boxe amateurs finales trois titres nordistes – SPORTS 59/62 | The Globe

Les commentaires sont fermés.