BOXE : UN NOUVEAU TITRE PROFESSIONNEL POUR MOURAD ALIEV

Mourad Aliev WBC
Nouvelle ceinture WBC pour Mourad Aliev en Allemagne (photo Mourad Aliev)

Samedi 4 février, à Ludwigshafen en Allemagne, Mourad Aliev (7 victoires) a conquis  une seconde ceinture WBC. Le boxeur de Ronchin bat l’Allemand Ali Kiydin (16 victoires, 2 défaites) par arrêt de l’arbitre au 9eme round. Il décroche ainsi la ceinture WBC Internationale silver des poids lourds. C’est loin d’être un titre mondial. Mais c’est un trophée encourageant pour le Nordiste après 7 combats professionnels, et surtout, son énorme désillusion aux Jeux Olympiques de Tokyo.

C’est vrai qu’on avait quitté le Ronchinois sur cette image. Celle du boxeur qui refusait obstinément de quitter le ring après une disqualification injuste en quart de finale des Jeux Olympiques, face à l’Anglais Frazer Clarke. A la suite de cette énorme déception, le boxeur d’origine azerbaïdjanaise, a décidé de passer professionnel. Et cela se passe plutôt bien, malgré le contexte morose de la boxe pro en France.

Quatorze mois après son passage chez les professionnels, Mourad Aliev a en effet gagné ses sept combats, et conquis deux titres internationaux. Le premier, c’était le samedi 5 novembre dernier à Oberhausen (Allemagne). « Le loup blanc » (son surnom), s’est emparé de la ceinture WBC Méditerranée des poids lourds en battant l’expérimenté allemand d’origine turque, Yakup Saglam (46 victoires, 8 défaites) par arrêt de l’arbitre au 5ème round.

Une victoire nette et sans bavures

Ce week-end, Aliev affrontait un autre Allemand, Ali Kiydin, un boxeur qui n’avait enregistré qu’une seule défaite en 17 sorties. Plus petit et plus léger, l’Allemand a subi la puissance du Nordiste. Il s’est aussi souvent accroché, boxant même parfois tête en avant.

Mais Aliev a boxé intelligemment, sans se précipiter. Il a construit sa victoire round après round, en maîtrisant totalement son adversaire. A la 9eme reprise, le Français accélérait. Il plaçait un premier crochet droit, puis un autre. Ali Kiydin encaissait, avant un direct du gauche à la face qui cette fois, envoie l’Allemand au tapis. Mourad Aliev prenait son temps pour ajuster à nouveau son adversaire avec deux gauches. L’Allemand était alors KO debout et l’arbitre stoppait le combat définitivement.  

La fin du combat victorieux de Mourad Aliev

Le championnat du Monde avant Yoka ?

« Je me suis très bien senti, commente Mourad Aliev sur le site de la Fédération française de boxe. « J’ai effectué une grosse préparation physique, j’ai pris de la masse et il fallait s’adapter à ce nouveau poids. J’ai beaucoup travaillé sur le cardio. Mon but était de bien tenir la distance et ma tactique était de le faire travailler plus que moi. La suite sera peut-être la Silver, on monte petit à petit les échelons, mais je vais prendre mon temps car j’ai enchainé les combats ».

Mourad Aliev WBC
Mourad Aliev après sa victoire sur Ali Kiyndin (photo Mourad Aliev)

En 14 mois en effet, le Ronchinois n’a pas perdu de temps. Contrairement au champion olympique 2016 Tony Yoka, à qui il pourrait souffler la politesse de disputer un « vrai » championnat du Monde poids lourd. Mais ce ne sera pas pour tout de suite. Mourad Aliev mène en effet une progression linéaire, avec un entourage qui semble tout à fait compétent. Ce qui est une grande chance dans la boxe actuelle…

Mourad Aliev a également choisi de boxer en WBC (World Boxing Council), certainement la plus crédible des Fédérations mondiales de boxe professionnelle.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1627 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.