CANOË-KAYAK : LA RÉGATE DE L’ARTOIS NOUVELLE FORMULE ET NOUVEAU CADRE

Régate de l'Artois 2023
Des courses très disputées au stade nautique du Grand Arras (photo JMD/Sports 5962)

La régate internationale de l’Artois 2023 s’est déroulée ce week-end dans son nouvel écrin: le stade nautique du Grand Arras à Saint-Laurent-Blangy. Malgré une météo défavorable, toutes les courses ont bien eu lieu selon le programme prévu. Environ 250 coureurs venus de 9 nations et 18 clubs français participaient à cette régate organisée selon un nouveau format.

Alors que la mauvaise saison commence, on pagayait encore ce week-end sur la Scarpe. La régate de l’Artois retrouvait ainsi en 2023 son ancien site. Un site abandonné à cause des algues, et remplacé durant plusieurs années par le quai du rivage en plein centre d’Arras. Mais un bassin restreint qui ne permettait que des courses sprint de 150m.

Cette fois, c’était la 28è édition de cette compétition lancée sur un coup de folie de l’ASL Canoë-kayak en plein mois de janvier 1996, dans le Nord de la France ! Il fallait oser. Seule épreuve organisée en plein hiver en France, et même, en Europe, elle a tout de suite connu beaucoup de succès. De nombreux clubs se déplaçaient afin d’anticiper la saison avec une vraie régate.

27 ans plus tard, elle existe toujours, et renoue avec ses racines. Le format a donc changé. Cette fois les finales avaient lieu sur une distance de 600m, soit un aller-retour. Mais les qualifications se tenaient la veille avec un parcours chronométré de 2 000m ! Tout cela en monoplace, dans plusieurs catégories d’âge, des U14 aux seniors. Avec pour finir un relais des Nations le dimanche après-midi.

Une régate de l’Artois 2023 très internationale

Neuf nations venues de trois continents étaient représentées: Allemagne, Italie, Ouzbékistan, Pays-Bas, Pologne, Sénégal, Tunisie, Ukraine et bien sûr France. Elles ont ainsi envoyé des athlètes à Saint-Laurent-Blangy, en kayak, canoë et paracanoë.

Une vraie bouffée de fraîcheur alors que la FFCK est en pleine crise, comme l’a révélé le journal l’Equipe. Mais ceci, c’est une autre histoire, qui risque malheureusement d’avoir des répercutions fortement négatives sur les Jeux Paris 2024…

Durant deux jours en tous cas, les participants sont passés entre les gouttes, sur un bassin peu exposé au vent. Le timing a été respecté et l’on a assisté à des courses intéressantes. Certes, les sélectionnés olympiques Adrien Bart et Loïc Léonard étaient en stage car ils commencent leur préparation pour Paris 2024. Mais l’ASL alignait quand même ses autres internationaux comme Frantz Vasseur, Lucas Laroche, Tom Derrey et Gabin Keirel. Les deux premiers ont d’ailleurs réalisé le doublé en C1 Hommes. Gabin Keirel lui s’est imposé en paracanoë.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. L’interview de Gabin Keirel à la Régate de l’Artois 2023.

Il y avait aussi une belle opposition étrangère. Par exemple la délégation néerlandaise qui a fait main basse sur le kayak, en remportant le K1 hommes avec Albart Flier; le K1 femmes avec Selma Konijn; plus le relais mixte (4x200m). Les « oranje » concluaient ainsi triomphalement une semaine de préparation à Saint-Laurent-Blangy visiblement fructueuse.

Une nouvelle date en 2024

Cette régate de l’Artois 2023 est donc une réussite, dans son nouveau format et son nouveau cadre. Après le dragage cet été du canal, le stade nautique du Grand Arras est désormais accessible à la compétition. Mais la formule va évoluer dès l’an prochain. La régate aura lieu plus tôt, les 19 et 20 octobre 2024. « Une date plus favorable pour avoir du beau temps« , explique ainsi le président de l’ASL Olivier Bayle. « Mais surtout, elle tombe durant les vacances scolaires de la Toussaint. Nous pourrons ainsi organiser un symposium des entraîneurs avant. Et la semaine suivante, mettre sur pied un stage d’entraînement international, avec les délégations présentes durant la régate. C’est une façon de développer l’activité sur notre nouvelle base. »

La saison n’est pas encore finie pour autant. Des championnats régionaux de fond ont encore lieu selon les régions jusqu’à la fin du mois. Pour les Hauts-de-France, ce sera le 11 novembre à Quesnoy-sur-Deûle.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1520 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Régate de l’Artois 2023 à Saint-Laurent-Blangy – SPORTS 59/62 – Lebulletinfr: Découvrir les vérités, partager les perspectives

Les commentaires sont fermés.