CYCLISME : POGACAR CONCLUT LA SAISON SUR ROUTE EN BEAUTÉ

Critérium de Saitama 2023 Pogacar
Une dernière victoire pour Pogacar au Japon (photo A.S.O./Yuzuru Sunada)

C’est à la fois une première et une dernière réussie pour Tadej Pogacar. Pour sa découverte du Tour de France Saitama Criterium 2023, le Slovène s’est imposé dans la cité japonaise, terminus d’une saison record où il aura compilé 17 succès dont deux étapes du Tour en juillet. Pour ce qui constituait aussi la dernière journée de sa carrière avec le maillot blanc (il ne sera plus éligible au classement du meilleur jeune à partir de l’an prochain), le n°1 mondial a devancé Sepp Kuss au sprint, Peter Sagan complétant le podium. Un peu plus tôt, avec ses coéquipiers d’UAE Emirates, il s’était également classé 2e du contre-la-montre par équipes remporté par la formation Bahrain-Victorious de Yukiya Arashiro.

C’est fait. La saison 2023 de cyclisme sur route a pris fin ce dimanche 5 novembre. Comme les années précédentes, le Critérium de Saitama, au Japon, constituait effectivement la dernière épreuve du calendrier UCI. Certes, cette petite course de 50 km dans le centre de cette ville d’un million d’habitants n’a pas de réelle valeur sportive.

Mais à l’image de la dernière étape du Tour de France sur les Champs-Elysées, c’est un joli show. Destiné ici à développer l’intérêt pour le cyclisme en Asie. Il porte d’ailleurs le nom de « Tour de France Saitama Critérium ». C’est pour cela que Amaury Sports Organisation (ASO), a créé ce critérium, avec celui de Singapour, disputé une semaine plus tôt.

Guillaume Martin comme chez lui

C’est pourquoi qu’à côté des coureurs du cru, ASO a amené au Japon quelques stars du peloton professionnel. On trouvait ainsi trois anciens vainqueurs du Tour: Chris Froome, Egan Bernal et surtout, Tadej Pogacar. Plus le dernier vainqueur de la Vuelta, Sepp Kuss. Et le meilleur grimpeur du Tour Guilio Ciconne. Et les stars du passé: Mark Cavendish et Peter Sagan. Quatre coureurs de l’équipe nordiste Cofidis ont font aussi le lontain déplacement en Asie: Thomas Champion, Victor Lafay, Axel Zingle et Guillaume Martin.

Comme l’an passé, Guillaume Martin, 10e du Tour, se présentait au Critérium de Saitama 2023 après un périple de trois semaines au Japon, pays qu’il aime « pour un tas de raisons« . « Mon père a été professeur d’aïkido pendant 40 ans, raconte le grimpeur de Cofidis. Il a vécu au Japon quand il s’est formé à cet art martial. Et je l’ai moi-même pratiqué pendant 10 ans quand j’étais plus jeune. » Avec sa compagne, le Normand a visité la partie nord du pays, « moins touristique« , à savoir la région du Tōhoku et le sud de l’île de Hokkaido, avant de faire un crochet par les Alpes japonaises puis l’île de Sado. « C’était assez complet. On a fait pas mal de randonnées et de vélo de loisir. Nous avons visité des temples et des résidences de samouraï. Et culinairement, le Japon, c’est toujours une aventure ! »

Victor Lafay a roulé avec les petits Japonais dans la ballade familiale

Un gros succès populaire

Les champions du Tour ont donc livré une ultime bataille avant de refermer la saison à l’autre bout du monde. Cela, devant des dizaines de milliers de fans japonais et une température généreuse. Intense, le Critérium de Saitama 2023 l’a été dès le départ. Dix ans après avoir ouvert le palmarès de l’épreuve avec le Maillot Jaune sur le dos, Chris Froome a lancé les hostilités. Sa détermination tout au long de l’épreuve lui a valu de remporter le prix de la combativité.

Dans une course parfaitement scénarisée, Ciconne remporte le prix du meilleur « grimpeur » et Cavendish le classement par points des sprints. Et à 7 km de l’arrivée, Tadej Pogacar, Sepp Kus et Peter Sagan s’échappent. Le Slovène s’impose devant l’Américain et le nouveau retraité, qui portait une dernière fois le maillot TotalEnergies.

Auparavant se sont produites de nombreuses attaques dans laquelle on a vu notamment Thomas Champion. « C’est impressionnant, il y avait des spectateurs de partout et pas seulement à l’arrivée » s’est réjoui le coureur de Cofidis, 3e du chrono par équipes. La victoire est revenue à la formation Bahrain-Victorious de Yukiya Arashiro. A 39 ans, le meilleur coureur japonais voulait encore briller devant son public. Il s’agit pour Arashiro de sa première victoire sur ce contre-la-montre par équipes, mais bien de son deuxième succès à Saitama après son triomphe sur l’épreuve en ligne en 2019.

Rendez-vous en janvier

Ces résultats ne comptent pas au classement UCI. Mais l’essentiel n’était pas là. Les pros ont fait une belle propagande pour le cyclisme dans un endroit du monde où il n’est pas encore très développé.

Certains coureurs vont maintenant couper et prendre des vacances. Bientôt débuteront les premiers stages de préparation de la prochaine saison. Celle-ci débutera en effet en janvier dans l’hémisphère sud ou dans le Golfe Persique.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1513 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.