CANOE-KAYAK : UN MEDAILLE PARALYMPIQUE A LA REGATE INTERNATIONALE DE L’ARTOIS

Régate de l'Artois
Rémy Boullé et Gabin Keirel à Arras (photo JMD/Sports 5962)

Ce week-end des 5 et 6 novembre, le quai du rivage à Arras accueille la traditionnelle Régate internationale de l’Artois. Une compétition atypique, en pleine ville, avec des courses de sprint disputées sur une distance très courte (150m). Huit Nations participent à l’évènement qui ouvre aussi ses portes au paracanoé. C’est ainsi que Rémy Boulle, médaillé de bronze aux Jeux paralympiques de Tokyo est présent sur la régate.

Hormis de nombreux clubs français venus avec leurs internationaux, sept délégations étrangères alignent des concurrents, venus des États-Unis, de l’Ouzbékistan, d’Israël, d’Ukraine, d’Allemagne, de Belgique et de Tunisie. Ce sera donc la 24ème édition de la Régate de l’Artois. Et la dernière disputée sur ce site urbain de Méaulens. L’an prochain en effet, le nouveau complexe nautique de l’ASL Grand Arras canoé-kayak sera terminé et les courses pourront à nouveau se dérouler sur la Scarpe, au niveau du port fluvial.

Les internationaux de l’ASL Grand Arras pour une fois sont absents. Adrien Bart, Frantz Vasseur, Lucas Laroche (à Besançon) et Loïc Léonard (à Majorque) sont actuellement en stage. En revanche, Pierrick Bayle, Anaïs Cattelet, Ombeline Dhé participeront bien à la régate de leur club.

Un nouveau format pour la Régate de l’Artois

Cette régate très originale propose un nouveau concept. Quatre épreuves figurent au programme: le sprint mono (U14, U16, U18 et senior) avec les finales à la tombée de la nuit, le match des nations sur 200 m (4 places open, kayak et canoë, homme, dame et mixte), le C9 Trophy (mixte et paracanoë) et le Challenge paracanoë (mono, biplace, K2, V2, homme, dame et mixte). Toutes sur la distance de 150m, largeur du bassin oblige.  » C’est l’équivalent du 100m pour l’athlétisme« , explique ainsi le président de l’ASL canoé-kayak Olivier Bayle.

La régate de l’Artois pour la dernière fois au bassin Méaulens (photo JMD/Sports 5962)

Le challenge paracanoé permettra de voir en action Rémy Boulle. L’Orléanais est monté sur le podium du 200m lors des derniers Jeux paralympiques à Tokyo. Il aura notamment l’occasion de se confronter au jeune Immercurien Gabin Keirel (16 ans) qui fait actuellement partie du pôle « Relève » de la FFCK. C’est-à-dire les Espoirs nationaux du paracanoé.

A ce sujet, le vice-président de la communauté d’agglomération Nicolas Desfachelle: » il faut penser à un aménagement pour les handisports dans le futur pôle nautique« . Le maire de Saint-Laurent-Blangy évoque ainsi l’exemple d’un ponton installé sur la Scarpe pour l’accès des paracanoés. Ce qui avait surpris les Voies navigables de France (VNF) visiblement pas au fait des réalités du sport pour handicapés…

Nicolas Desfachelle a également annoncé que le pôle nautique actuellement bien avancé pourrait s’appeler « Stade d’eaux vives du Grand Arras ». En attendant, c’est bien sur un bassin fermé en eaux calmes que les céistes et kayakistes s’affronteront une dernière fois ce week-end.

Les courses débuteront ce samedi à 13h30 avec des finales en nocturne. Dimanche, place notamment au Match des Nations avec des épreuves entre 9h et 16h. Entrée gratuite sur le site situé à l’entrée d’Arras.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Erika Sauzeau record du monde indoor sur 5000m

Les commentaires sont fermés.