CANOË-KAYAK : PAS DE JO POUR MAXIME BEAUMONT EN C2, MAIS QUATRE ARRAGEOIS À PARIS 2024

TQO canoë-kayak Szeged Maxime Beaumont
Guillaume Burger et Maxime Beaumont lors de la régate de Szeged (photo Paddlephotography/FFCK)

Le dernier Tournoi de qualification olympique (TQO) en canoë-kayak avait lieu la semaine dernière lors de la régate de Szeged, en Hongrie. Associé à Guillaume Burger en K2 500m, le Boulonnais Maxime Beaumont rate malheureusement le quota olympique. 5ème en finale, le Boulonnais ne participera pas au K2 à Paris. Il lui reste encore un espoir en monoplace. Le Sénégalais de l’ASL Grand Arras Edmond Sanka en revanche obtient sa sélection pour les Jeux Paralympiques en paracanoë (C1). Il y aura donc 4 licenciés de Saint-Laurent-Blangy cet été à Paris 2024.

Le message de Maxime Beaumont est paru sobrement lundi sur les réseaux sociaux. « Il n’y aura pas de biplace aux Jeux Olympiques. Les résultats ne sont malheureusement pas suffisants. Merci à Guillaume Burger et Mickaël Ortu (NDLR: l’entraîneur national) pour cette belle aventure. La préparation était courte mais très bien faite ! Nous avons optimisé beaucoup de choses. J’ai pris beaucoup de plaisir à participer à ces compétitions. »

Après un premier échec avec le K4 l’an passé, Maxime Beaumont (42 ans) rate sa 2è chance d’aller à Paris pour ses 4èmes Jeux Olympiques en course en ligne sprint. C’est sans doute la conséquence inéluctable d’un manque de moyens attribués par la Fédération française de canoë-kayak à ses rameurs internationaux. Le Boulonnais avait dû financer lui-même ses stages de préparation. Ce TQO à Szeged constituait ainsi la dernière chance de sélection pour les sprinteurs de canoë-kayak.

La galère de Maxime Beaumont livré à lui-même

Mais il reste quand même au vétéran boulonnais un dernier espoir: le K1. En tant que meilleur Français sur la distance, il peut encore être retenu en monoplace. On attend maintenant la décision du comité de sélection et du CNOSF, qui valide les propositions.

Echec aussi pour Frantz Vasseur

Le duo français a échoué à la 5è place en finale, après avoir gagné sa série. Une énorme déception. Tout comme pour Frantz Vasseur. Le Céiste immercurien rate la finale du C1 500m, alors qu’il fallait obtenir l’une des deux premières places. Privé d’enjeu, Vasseur terminera aussi 7è de la finale B sur 1 000m.

Canoé TQO Szeged Frantz Vasseur
Frantz Vasseur rate aussi le quota olympique (photo Paddlephotography/FFCK)

La sélection à Paris était également possible lors des championnats du monde paracanoë, disputés en même temps que le TQO et la Coupe du Monde à Szeged. Le Sénégalais licencié à l’ASL canoë-kayak s’est qualifié pour la finale, décrochant son quota pour les Jeux Paralympiques à Vaires/Marne. Gabin Keirel en revanche est éliminé en 1/2 finale. Le jeune artésien, dans une demie très relevée, prend une 7ème place qui le classe à la 18ème position du scratch général. Le challenge à 18 ans était beau mais un peu trop dur. Mais tous les espoirs lui sont permis pour Los Angeles.

Canoé TQO Szeged Edmond Sanka
Edmond Sanka termine 4è de la finale en paracanoë (photo VB/ASL)

Avec Adrien Bart et Loïc Léonard déjà qualifiés en C2 500m, et les Sénégalais Combe Seck qui courra en C1 200m féminin, et maintenant Edmond Sanka en paracanoë, l’ASL Grand-Arras aura donc quatre de ses licenciés présents à Paris 2024 cet été. Une très belle performance pour le club nordiste.

Adrien Bart en argent !

Après le TQO, les tricolores participaient ensuite à la manche de Coupe du Monde sur le même bassin de Szeged. Libéré du poids de la qualification, Adrien Bart a pu se jauger face à la concurrence internationale à trois mois du rendez-vous olympique. Avec succès. Alors qu’il y a un an, il courrait toujours après le quota.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. Adrien Bart en mai 2023 aux 4 Jours de Dunkerque.

L’Arrageois termine en effet 2è du C1 1 000m dans une course très enlevée. Après un excellent départ, Adrien Bart sera constamment à la lutte avec le Brésilien Isaquias Guimaraes Queiroz. Le champion olympique en titre s’impose finalement au finish avec 1sec39 d’avance sur le Nordiste, et 1’48 sur le Russe Petrov, dans une course qui ressemblait bien à une finale olympique.

 » Je suis parti très ambitieux mais avec un peu de relâchement pour être capable d’agir sur la course », explique Adrien Bart. « Après 500m, je vois que je suis bien placé même si je souffre déjà beaucoup mais dans ma tête, je me dis que plus rien ne peut m’arriver. Je mets tout à bloc jusqu’à la fin avec beaucoup de sang froid et de concentration et en axant sur des points techniques vus avec mon entraineur Anthony Soyez. Je m’accroche jusqu’au bout même si je les vois remonter derrière.« 

En réalisant un chrono de 3mn 47s 23 centièmes pour ce km de course, le 4è des JO de Tokyo « explose » son propre record personnel sur sa distance de prédilection, jamais il n’ a été aussi vite !

TQO Szeged canoé kayak
Le podium du C1 1 000m avec Adrien Bart en argent (photo DR VB/ASL)

Manon Hostens sur deux courses à Paris

Adrien Bart ressort totalement satisfait de cette semaine hongroise. Avec Loïc Léonard, il parvient aussi en finale du C2 500m, l’épreuve que disputeront les deux Immercuriens à Paris. Le duo Bart-Léonard termine 8è. « Je rentre de cette Coupe du monde avec deux finales A, ce qui est déjà satisfaisant. En C2, on passe cependant un peu à côté sur notre finale avec une erreur de prise de vitesse. On est donc un petit cran en dessous tout au long de la course. On termine 8e. Mais on a vu sur la demi-finale qu’on était capables de jouer avec les meilleurs. Et c’est là-dessus qu’on va s’orienter pour la suite du travail.« 

La France n’obtient aucun quota supplémentaire lors de ce dernier TQO de canoë-kayak à Szeged. Egalement déjà qualifiée, la Roubaisienne (licenciée à Périgueux) Manon Hostens devrait donc s’aligner sur le K1, et le K2 avec Vanina Paoletti à Paris.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1606 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Canoë-kayak Maxime Beaumont sélectionné pour Paris 2024

Les commentaires sont fermés.