RUGBY : LES BLEUES BATTUES D’UN SOUFFLE EN DEMI-FINALE DE LA COUPE DU MONDE FEMININE

rugby Nouvelle-Zélande France
Les Bleues sont passées tout près de la victoire (photo World Rugby)

Les joueuses françaises n’iront pas en finale de la Coupe du Monde féminine 2022. En demi-finale ce samedi à Auckland, l’équipe de France féminine de rugby s’incline face à la Nouvelle-Zélande (25-24). Cette défaite sur le fil laisse beaucoup de regrets tant les Bleues ont dominé par moments les championnes du Monde sortantes. Les Françaises, avec les soeurs lilloises Romane et Marine Ménager disputeront donc la petite finale (pour la 3ème place), dans une semaine.

Cette demi-finale disputée à l’Eden Park d’Auckland quasiment plein avait la saveur des grands évènements. L’ambiance était au top avec des même de nombreux supporters français. Comme les All Blacks masculins, les Blacks Ferns ont défié les Françaises par un haka impressionnant. Les Bleues ont répliqué en scandant la Marseillaise après s’être réunies en cercle. Bref, le duel était lancé pour deux équipes sûres de leur force.

L’équipe de France prend d’entrée les Néo-Zélandaises à la gorge. Caroline Drouin ouvre ainsi le score dès la 7ème minute par un but de pénalité. Puis la Lilloise Romane Ménager transperce la défense adverse pour un marquer un essai en force. Au bout de 23 minutes de jeu, la France mène 10 à 0.

Les Blacks Ferns marquent à leur tour un essai transformé qui leur permet de recoller 7-10. Mais dans les arrêts de jeu, l’ancienne 3/4 centre de Villeneuve-d’Ascq Gabrielle Vernier conclue une avancée française. Avec la transformation de Drouin, la France mène ainsi 10-17 au repos.

Un doublé pour Romane Ménager

Mais les Néo-Zélandaises mettent une pression énorme au retour des vestiaires. Elle marquent sur un raté de Emilie Boulard à la 44è minute. Avant un nouvel essai de Fitzpatrick. Après une heure de jeu, les Blacks Ferns ont fait le break 24-17.

Marine Ménager cède sa place à la 64ème minute et laisse sa soeur jumelle sur le terrain. Romane, bien remise après son protocole commotion, fait encore jouer sa puissance pour marquer son 2ème essai à quinze minutes de la fin. La France revient ainsi à un petit point, 25-24.

Le second essai de Romane Ménager

Les Bleues bousculent les kiwis proches du KO. Malheureusement, Safi N’Diaye à peine entrée en jeu prend un carton jaune pour un placage haut. C’est le tournant du match pour des Françaises réduites à 14 pour les 10 dernières minutes.

Pourtant, les Bleues résistent et poussent. Elles obtiennent une pénalité dans la dernière minute après le carton jaune infligé à Taumata. Un peu loin pour Drouin qui rate son coup de pied. Les Blacks Ferns récupèrent le ballon et tapent en touche. Elles s’imposent d’un souffle et se qualifient pour la finale contre l’Angleterre vainqueur du Canada dans l’autre demi-finale. Que de regrets pour une équipe de France féminine de rugby vaillante, mais battue par une équipe de Nouvelle-Zélande survoltée sur ses terres.

Romane Ménager confiait ainsi toute sa prestation après ce match de rugby entre la France et la Nouvelle-Zélande. « C’était pas facile. On était à 50-50 aujourd’hui. Elles ont gagné, félicitations à elles parce qu’elles ont fait un très beau match. On aurait pu se donner plus de chance en étant un peu plus propres, en se faisant moins pénaliser aujourd’hui. On a peut-être été un peu trop indisciplinées pour une demi-finale et on se fait punir sur ça. On apprend comme à chaque fois. Ca fait de la peine parce que c’est pas des matchs qu’on a envie de perdre, mais on apprend. »

Les soeurs Romane et Marine Ménager et Gabrielle Vernier ont désormais une semaine pour se remotiver et aller chercher le podium pour la 3ème place.

Au Stade Villeneuvois (ex LMRCV), on se consolera en se disant que les trois essais français ont été marquées par deux anciennes joueuses du club.

Marine et Romane Ménager inconsolables après la défaite d’un point (photo World Rugby)

La feuille de match

Samedi 05 novembre 2022 à Auckland (Eden Park), Nouvelle Zélande – France: 25-24 (mi-temps  : 10-17)

Arbitre  : Joy Neville (Irl)

France : 3 essais R. Ménager (23’, 65’), Vernier (39’) ; 3 transformations Drouin (23’, 39’, 66’) ; 1 pénalité Drouin (7’)

Nouvelle-Zélande : 3 essais Fluhler (35’), Tui (44’), Fitzpatrick (57’) ; 2 transformations Holmes (37’), Demant (58’) ; 2 pénalités Holmes (29’), Demant (63’)

Cartons jaunes  : N’Diaye (69’) pour la France, Taumata (79’) pour la Nouvelle-Zélande

Nouvelle- Zélande: Holmes (Leti-I’Iga 56’) – Tui, Fluhler, Fitzpatrick, Woodman – (o) Demant (co-capitaine), (m) Cocksedge – Mikaele-Tu’U (Simon co-capitaine 40’), Hirini, A. Bremner – C. Bremner (Ngan-Woo 74’), Roos – Rule (Taumata 67’), Ponsonby (Connor 50’), Love (Murray 50’)

France: Boulard – Grisez, Filopon, Vernier, M. Ménager (Jacquet 64’) – (o) Drouin, (m) Bourdon – R. Ménager, Escudero, Hermet (cap) – Fall (N’Diaye 64’), Ferer (Mayans 67’) – Joyeux (Khalfaoui 52’), Sochat, Deshaye (Lindelauf 56’, Deshaye 68’)

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Rugby France Canada Coupe du Monde féminine

Les commentaires sont fermés.