CYCLISME: » IL FAUT REFLECHIR A LA FACON DE RECONSTRUIRE LES QUATRE JOURS », SELON ALAIN DELOEIL (COFIDIS)

Alain Deloeil Cofidis
Alain Deleoeil ici au Grand Prix de Denain avec Kenneth Van Bielsen (photo Team Cofidis)

Après deux éditions annulées par le Préfet de Région de l’époque, les Quatre Jours de Dunkerque renaissaient ce mardi. Un retour qui faisait du bien à tout le monde, même si le redémarrage n’était pas évident après la période covid. Parmi les fidèles, Alain Deloeuil, le directeur sportif de Cofidis. Le Sarrasin (NDLR: habitant de Famars) est certainement l’un des plus anciens parmi les acteurs de la course à étapes nordistes. Il vient sur les Quatre Jours avec une équipe ambitieuse, et nous livre son avis d’expert sur une course à la croisée des chemins.

SPORTS 59/62: on connaît l’attachement de Cofidis pour les Quatre Jours. Vous venez ici avec une grosse équipe ?

Alain Deloeuil, directeur sportif de Cofidis: nous venons ici avec une bonne équipe, capable de jouer la gagne, de jouer les trouble-fêtes sur les Quatre Jours. On n’est pas là pour enfiler les perles. On vient pour faire le maximum. En ce moment, l’équipe va pas mal. Il y a des résultats significatifs et encourageants. J’espère donc continuer cette dynamique sur les Quatre Jours.

Les cartes Cofidis selon Alain Deloeil

Comme vous venez pour la gagne, on peut penser que c’est une course qui est faite pour Benjamin Thomas ?

AD: Benjamin, c’est une course qui est faite pour lui. Alexis Renard également. Axel Zingle à un degré moindre aussi car c’est un jeune qui arrive et qu’on découvre. Il a de grosses dispositions mais actuellement, il y a encore beaucoup à faire et beaucoup à apprendre, surtout au niveau tactique. On a une équipe capable de faire une très belle épreuve, sachant que le juge de paix sera encore une fois Cassel. Il faudra faire aussi attention à l’étape du Mont-Saint-Eloi qui peut elle aussi être importante pour le classement général. Samedi soir, celui qui sera maillot rose aura probablement gagné les Quatre Jours, même si ça se joue à coups de secondes.

Les Quatre Jours s’adressent surtout aux sprinters. Mais vous n’avez pas Bryan Coquard ici. Il est mal remis de sa chute ?

AD: en fait, Bryan a fait un gros début de saison et il est mentalement un peu fatigué. On préfère donc qu’il se refasse une fraîcheur mentale puisqu’il va probablement faire le Tour de France. Il a remis en route. Là actuellement il est en stage. Lui voulait venir mais nous lui avons dit qu’il fallait mieux qu’il se refasse la cerise. On ne peut pas éternellement tirer sur la corde. Il faut un moment récupérer. De toutes façons, il serait venu sur un repos et il n’aurait pas été à 100% de ses moyens.

L’équipe Cofidis présente au départ des Quatre Jours de Dunkerque (photo Pierre Willemetz/Sports5962)

Un super début de saison pour Cofidis

Vous pouvez d’autant plus vous en passer que vous avez réussi un super début de saison ?

AD: oui, et même au delà de tout ce qu’on pouvait imaginer. Nous avons fait un super début de saison avec déjà neuf victoires et on se bat pour ce fameux classement UCI. On a de bonnes surprises comme avec Simon Geschke dimanche au Tour de Romandie, qui nous a ramené pas mal de points. Il faut se battre toute l’année, ne rien laisser au hasard et être performant sur toutes les courses.

Que pensez-vous du parcours 2022 qui semble assez classique après deux années d’interruption ?

ALain Deloeuil, Cofidis: oui, c’est d’ailleurs ce que l’on peut reprocher aux Quatre Jours. Ils sont comme vous le dites traditionnels. Il n’y a pas de contre-la-montre. Cela manque un peu d’innovation. Je sais qu’il se trame peut-être derrière d’autres réflexions. C’est aux organisateurs de voir. Mais je pense que pour rebooster cette épreuve, il faut quelque chose qui soit complètement différent. Parce qu’on le voit, il n’y a pas un immense plateau, ça a du mal à décoller pour moi.

Voilà, moi je ne suis pas dans l’organisation et Dieu sait qu’il y a des gens compétents pour cela. Mais je pense qu’il faut réfléchir un peu à leur façon de reconstruire ces Quatre Jours…

LE NEERLANDAIS DE KLEIJN VAINQUEUR APRES UNE GROSSE CHUTE AU SPRINT D’ARRIVEE

Alain Deloeuil cofidis
Sam Welsford sera déclassé après avoir provoqué la chute lors du sprint (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

La première étape des Quatre Jours de Dunkerque, ce mardi, entre Dunkerque et Aniche. a connu un final mouvementé. La victoire s’est disputée lors d’un sprint massif. L’arrivée a été houleuse avec une grosse chute lors de l’emballage final. Sam Welsford (Team DSM) a franchi le premier la ligne d’arrivée. Mais L’Australien a finalement été déclassé par les commissaires, qui l’ont jugé responsable d’avoir bloqué le passage au jeune sprinter wallon Arnaud De Lie (Lotto-Soudal) et ainsi provoqué la chute. C’est donc finalement le Néerlandais Arvid De Kleijn (Human Powered Health) qui remporte cette 1re étape. Il portera le maillot rose de leader, ce mercredi, lors de la 2e étape qui partira de Béthune pour s’achever à Maubeuge.

Le premier Français Jason Tesson (Saint-Michel Auber 93) est 2ème et le premier régional Pierre Barbier (B&B Hôtels) se classe 4ème.

Arvid De Kleijn premier vainqueur et premier leader des Quatre Jours de Dunkerque 2022 (photo Pierre Willemetz/Sports5962)

Classement de la 1è étape Dunkerque-Aniche

1. DE KLEIJN Arvid HUMAN POWERED HEALTH les 161 km en 3h31’14 » (moy. 45,731 km/h) (b : 10 »)    
2. TESSON Jason ST MICHEL-AUBER 93 MT (b : 6 »)
3. EEKHOFF Nils TEAM DSM MT (b : 4 »)
4. BARBIER Pierre B&B HOTELS-KTM MT
5. *RENARD Alexis COFIDIS MT
6. *DE LIE Arnaud LOTTO SOUDAL MT
7. WELTEN Bram GROUPAMA-FDJ MT
8. *MARIT Arne SPORT VLAANDEREN-BALOISE MT
9. *THIJSSEN Gerben INTERMARCHÉ-WANTY-GOBERT MATÉRIAUX MT
10. VERMEULEN Emiel GO SPORT-ROUBAIX LILLE METROPOLE MT

A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.