CYCLISME: LES PISTARDS DE L’EQUIPE DE FRANCE EN STAGE A ROUBAIX AVEC LES NORDISTES

Roubaix stage équipe de France
Steven Henry, l'entraîneur national, avec Valentin Tabellion et Valentine Fortin (photo JMD/Sports 5962)

L’équipe de France d’endurance sur piste est en stage au vélodrome de Roubaix du 1è au 10 mars. Chez les hommes, l’équipe de poursuite masculine est 100% nordiste avec trois coureurs de Go Sport Roubaix Lille Métropole (T.Boudat, V.Tabellion, T.Denis) et un de Cofidis (B.Thomas). Sans oublier chez les féminines Valentine Fortin, de Cofidis également. Tout naturellement, les tricolores ont rencontré les jeunes de l’école de cyclisme du Vélo-Club de Roubaix le samedi 5 mars au Stab.

Les pistards de l’équipe de France viennent régulièrement en stage au Stab de Roubaix depuis plusieurs années. Notamment l’équipe d’endurance de Steven Henry. C’était la première fois cette année. Mais ce premier rassemblement dans le Nord a connu bien des aléas à cause du calendrier, du covid ou d’accident imprévu. L’entraîneur national n’a pas pu travailler avec un groupe au complet.

Roubaix stage France
Les poursuiteurs de l’équipe de France ont rencontré les jeunes du VC Roubaix (photo JMD/Sports5962)

Ainsi, Thomas Boudat, qui relevait d’une contamination au covid , a été victime d’un violent accident de la circulation avec Valentin Tabellion. Ils revenaient tous les deux du Grand Prix Samyn en Belgique. Et ils se sont retrouvés tous les deux en protocole commotion. Donc avec interdiction de courir. Cela a obligé l’équipe Go Sport à changer ses plans, et à récupérer Thomas Denis pour le Grand Prix de Lillers.

L’accident de Boudat et Tabellion

Le leader de Go Sport Roubaix raconte ainsi son début de saison contrarié. «  Je retrouvais de bonnes sensations après Bessèges. J’ai enchaîné avec le covid. Cela m’a stoppé, une semaine sans vélo. Puis je suis parti en stage à Ténérife durant une dizaine de jours justement pour retrouver de bonnes sensations et revenir en forme assez vite. Et là, en rentrant du Samyn, on a eu un accident de la route assez grave. Il faut donc que j’attende avant de refaire des efforts. C’est encore un coup d’arrêt. J’espère retrouver la forme rapidement et reprendre la compétition le plus vite possible », confie Thomas Boudat.

Son équipier Valentin Tabellion a connu un début de saison encore plus difficile, qu’il nous raconte…

Vidéo Sports 59/62. Valentin Tabellion liste son incroyable série de malheurs.

Steven Henry et son staff ont dû s’adapter avec un groupe pas complet tous les jours. Benjamin Thomas ainsi, n’est venu qu’au début de stage avant de repartir sur les routes de Tirenno-Adriatico avec son équipe Cofidis. Celle-ci a été fortement touchée par le covid, ce qui l’a obligé aussi à chambouler le calendrier de ses coureurs. Tout comme le champion du Monde du scratch Donovan Grondin, qui a disputé les premières courses sur route en Belgique avec Arkéa Samsic, aux côtés de Kevin Vauquelin, également convoqué au stage.

Une rencontre avec les jeunes du VC Roubaix

Lors de la rencontre du samedi 5 mars au Stab’, seuls cinq coureur(e)s ont discuté avec les enfants de l’école de cyclisme du VC Roubaix. Hormis les Roubaisiens Boudat et Tabellion, il y avait trois féminines: Valentine Fortin, Clara Copponi (vice-championne du Monde de l’Américaine) et Marion Borras.

Les Nordistes Victoire Berteau et Clément Cordenos ont également participé au stage.

Thomas Boudat souriant lors du stage de Roubaix (photo JMD/Sports 5962)

Durant deux heures, les enfants ont pu dialoguer avec les coureurs, faire des selfies et des photos, obtenir des autographes. Mais aussi découvrir le travail des mécaniciens, sous la houlette de Steven Henry qui faisait office de … professeur des écoles. Ce genre de rencontre aura lieu toute l’année entre les membres de l’équipe de France et les jeunes licenciés.

Un lieu de préparation idéal

Les sélectionnés ont visiblement apprécié cette rencontre, qui coupait plusieurs jours d’entraînement intense. Ceux-ci préparent activement la prochaine Coupe du Monde qui aura lieu début avril à Glasgow. Ainsi, Valentine Fortin est ravie de s’entraîner au Stab’. » C’est sûr, on a un super vélodrome ici. Autant en profiter. On a des conditions parfaites, avec une salle de musculation, une salle de balnéo. C’est vraiment idéal pour bien s’entraîner, pour bien récupérer. Le vélodrome de Roubaix est très bien. »

Valentine Fortin, la coureuse de Cofidis au stage de Roubaix (photo JMD/Sports 5962)

La Toulousaine de Cofidis a alterné la piste et la route durant ce stage. Valentine Fortin a ainsi pu profiter de la proximité de la Belgique pour courir au Het Nieuwsblad et au Samyn des Dames. Maintenant, comme la Lambrésienne Victoire Berteau, elle va se consacrer un peu plus à la préparation de la prochaine épreuve de Coupe du Monde à Glasgow.

Malgré les aléas sanitaires et les absences, l’équipe de France d’endurance a quand même bien travaillé durant ces 10 jours au Stab’ de Roubaix, qui est devenu un lieu incontournable de préparation, au même titre que le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 667 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.