CYCLISME : L’ETAPE, LE MAILLOT ROUGE… ET UNE GROSSE CHUTE POUR EVENEPOEL A LA VUELTA

Vuelta 3è étape Evenepoel
Remco Evenepoel en sang après sa victoire au sommet d'Arinsal (photo Rafa Gomez/Unipublic/Sprint Cycling Agency)

Remco Evenepoel a connu une journée forte en émotions lors de la 3ème étape de la Vuelta. Le dernier lauréat du Tour d’Espagne gagne en effet la première étape de montagne en Andorre. Il rafle trois maillots distinctifs dont le rouge du classement général. Mais il chute aussi violemment peu après l’arrivée au sommet d’Arinsal. Ce qui entraîne un saignement impressionnant au visage, mais apparemment sans gravité. Le jeune Français Lenny Martinez se hisse lui à la 3è place au général.

Avec Remco Evenepoel (Soudal Quick Step), il se passe toujours quelques chose, et souvent de l’inattendu. On se souvient ainsi de son abandon sur le dernier Giro, le lendemain d’une victoire dans le chrono. Cette fois encore, il gagne avec une force incroyable devant tous les autres favoris. Mais il est encore victime d’une chute spectaculaire. Cependant, celle-ci ne devrait pas avoir de conséquence sur la suite de la course.

Cinquante mètres après l’arrivée en descente, le prodige belge percute une assistante de l’organisation, puis une barrière avant de tomber. Le sang jaillit alors d’une arcade sourcilière. Plus de peur que de mal heureusement car Remco se relève en souriant avant d’embrasser ses équipiers.

Quelques secondes avant, il avait battu en puncheur Jonas Vingegaard et les autres favoris de la course au sommet de la montée d’Arinsal, une ascension inédite dans la principauté d’Andorre. Evenepoel a non seulement pris le meilleur sur Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Juan Ayuso (UAE Team Emirates) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma) sur la ligne, mais il s’est également emparé de la Roja en tant que nouveau leader du général. Enric Mas (Movistar Team) et le prodige français Lenny Martinez (Groupama-FDJ) sont ses plus proches rivaux au classement.

Les favoris contrôlent

Car les favoris ont pris la course en mains dès cette 3è étape. Même si auparavant, une échappée de 11 coureurs avec les Français Mathis Le Berre (Arkéa Samsic) et Pierre Latour (TotalEnergies) a tenté sa chance. Elle va compter 5 minutes d’avance avant l’arrivée à Andorre, où le groupe éclate. Les derniers résistants, Damiano Caruso (Bahrain Victorious) et Lennard Kämna (Bora Hansgrohe) sont les derniers à résister dans la montée finale.

Remco Evenepoel suit tranquillement dans le groupe de leaders emmenée par le trio de Jumbo Visma composé de Jonas Vingegaard, Primoz Roglic et Sepp Kus. Romain Bardet (DSM-Firmenich) attaque dans le col d’Ormino, mais il est vite rejoint.

La victoire se joue donc avec le groupe d’une dizaine d’unités. Remco Evenepoel décoche une attaque décisive avant le dernier virage. Seul Vingegaard parvient à le suivre, sans le passer. La fin, on la connaît. Cette première passe d’armes a permis de jauger les forces en présence. Evenepoel endosse sur le podium les maillots de leader du classement général, du meilleur jeune et celui de la montagne, après cette victoire dans la 3ème étape de la Vuelta. Le Belge est très fort. Mais il risque d’être esseulé dans les étapes difficiles qui vont suivre dans les trois semaines. Aucun de ses équipiers n’a en effet su le suivre dans la montée d’Arinsal.

La victoire de Remco Evenepoel en images

Martinez parmi les grands

Remco Evenepoel résumait ainsi sa victoire du jour. « Les reconnaissances que j’ai faites il y a quelques semaines m’ont aidé à connaître ce dernier virage, et c’est ce qui a fait la différence aujourd’hui. Quand je suis arrivé et que j’ai vu que j’avais quelques mètres d’avance sur les autres, j’ai continué à attaquer. C’est une victoire qui m’a rappelé celle remportée à La Molina, en Catalogne. Prendre la tête du classement général si tôt n’a jamais été prévu, mais si vous pouvez vous battre pour une victoire d’étape, alors vous devez toujours y aller. »

Côté français, on a apprécié l’aisance du jeune Lenny Martinez (Groupama-FDJ). Pour son premier grand Tour à 20 ans, le grimpeur français accompagne les meilleurs. Cela promet pour la suite.

Les coureurs de Cofidis en revanche sont déjà loin. Le meilleur d’entre eux, Rémy Rochas, termine en effet 26è de l’étape à 58 secondes.

Classement de la 3ème étape de la Vuelta

1 – EVENEPOEL Remco (Soudal – Quick Step) les 158,5 km en 4:15:39 (37,2 km/h)
2 – VINGEGAARD Jonas (Jumbo-Visma) + 0:01
3 – AYUSO Juan (UAE Team Emirates) m.t
4 – ROGLIČ Primož (Jumbo-Visma) m.t
5 – SOLER Marc (UAE Team Emirates) m.t
6 – MAS Enric (Movistar Team) m.t
7 – MARTINEZ Lenny (Groupama – FDJ) m.t
8 – UIJTDEBROEKS Cian (BORA – hansgrohe) m.t
9 – ALMEIDA João (UAE Team Emirates) m.t
10 – VLASOV Aleksandr (BORA – hansgrohe) m.t

Classement général

1 – EVENEPOEL Remco (Soudal – Quick Step) en 8:43:11
2 – MAS Enric (Movistar Team) + 0:05
3 – MARTINEZ Lenny (Groupama – FDJ) + 0:11
4 – VINGEGAARD Jonas (Jumbo-Visma) + 0:31
5 – VLASOV Aleksandr (BORA – hansgrohe) + 0:33
6 – UIJTDEBROEKS Cian (BORA – hansgrohe) m.t
7 – BARDET Romain (Team dsm – firmenich) + 0:35
8 – BUITRAGO Santiago (Bahrain – Victorious) m.t
9 – KELDERMAN Wilco (Jumbo-Visma) + 0:37
10 – ROGLIČ Primož (Jumbo-Visma) m.t

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1626 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.