CYCLISME : MATHILDE GROS CHAMPIONNE DU MONDE DE VITESSE !

Mathilde Gros championne du Monde
L'oeil du tigre pour Mathilde Gros face à Hinze (photo Patrick Pichon/FFCyclisme)

On l’attendait depuis longtemps… Elle l’a fait. Mathilde Gros devient à 23 ans championne du Monde de vitesse sur le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines. La sprinteuse originaire du Pas-de-Calais a dominé les championnes allemandes réputées invincibles Hinze et Friedrich pour décrocher son premier maillot arc-en-ciel Elite, avec une maîtrise impressionnante. Mathilde Gros apporte la première médaille d’or à la France dans ces Mondiaux sur piste. Une journée prolifique pour les Bleus avec également l’argent de Melvin Landerneau sur le kilomètre.

Sous les yeux de sa famille venue de l’agglomération lensoise, Mathilde Gros s’attaquait à un vrai challenge en demi-finale de la vitesse. Face à elle, l’Allemande Emma Hinze, tenante du titre. Celle-ci va ainsi gagner la première manche, on obligeant l’Artésienne d’origine à passer devant.

Ce duel faisait figure de match de boxe. Avec deux sprinteuses qui s’affrontent du regard avant le départ, à la façon des boxeurs, sans qu’aucune des deux ne baisse le regard. Dans la 2ème manche, Mathilde Gros joue son va-tout et doit partir en tête, ce qu’elle n’apprécie pas. Mais la Française contrôle parfaitement l’Allemande. Elle lance son sprint à un tour de l’arrivée, tient la distance et résiste sans problème à Hinze qui se déclare rapidement battue. Les deux jeunes femmes vont se départager dans la belle.

Comme un match de boxe

Hinze et Gros se toisent à nouveau d’un regard de tueuses. Mais en plus, Mathilde sort un sourire carnassier qui va certainement impressionner l’Allemande. Comme dans la 2ème manche, la native de Sainte-Catherine-les-Arras mène la course de bout en bout. La sextuple championne du Monde flanche mentalement et laisse la Française s’imposer encore plus largement. C’est l’exploit pour Mathilde Gros qui met fin à l’invincibilité de la championne du Monde Emma Hinze et se qualifie brillamment pour la finale.

Une finale face à une autre légende allemande: Léa Sophie Friedrich. Mathilde partait avec un désavantage: une manche supplémentaire dans les jambes, et donc moins de récupération. Mais l’Artésienne part derrière l’Allemande, qui déclenche le sprint de loin. On croit Mathilde émoussée. A tort car elle remonte dans le dernier virage pour coiffer Hinze de presque une demi-roue ! Mlle Gros semble imbattable…

Ce sera le cas dans la 2ème manche. Pas de duel oculaire. la Nordiste de souche part en tête pour un scénario totalement différent. Elle déclenche le sprint de loin et résiste au retour de Friedrich qui ne lui reprend rien dans la dernière ligne droite. Mathilde Gros a survolé la finale et devient championne du Monde 24 ans après la Vendéenne Félicia Ballanger.

Mathilde tombe tout de suite dans les bras de sa famille et de ses proche venus nombreux du Pas-de-Calais ou de Provence, à Saint-Quentin-en-Yvelines. Elle ne peut retenir des larmes de joie, après plusieurs années de doute et de remise en cause. Juste avant de monter sur le podium, Mathilde dédiera sa victoire au public. » Un grand merci à tous. J’ai connu une très longue journée. Mais ce soir je suis heureuse. C’est un rêve de gagner devant son public. J’ai senti l’énergie du public sur la piste. »

Elle s’ouvre ainsi toutes grandes les portes vers Paris 2024, où elle visera l’or olympique.

Argent comptant pour Melvin Landerneau

La deuxième médaille française est tombée peu avant 20h30. Melvin Landerneau partait avec cet objectif, après son 3ème temps réalisé en qualification. Le Martiniquais va faire mieux encore en finale. Le champion d’Europe réussit le 2ème temps, à presque 1 seconde et demi de l’intouchable Jeffey Hoogland. Le colosse néerlandais, qui était en stage à Roubaix la semaine dernière, conserve son titre mondial. Tandis que Landerneau prend la médaille d’argent, confirmant ainsi son titre européen conquis cet été à Munich en l’absence du Batave. La médaille de bronze revenait au surprenant Espagnol Alejandro Martinez Chorro.

Mathilde Gros championne du monde
Melvin Landerneau obtient la médaille d’argent sur le kilomètre (photo Patrick Pichon/FFC)

La soirée avait pourtant mal commencé pour la délégation tricolore. Benjamin Thomas décidait de ne pas défendre son titre de la course aux points acquis l’an passé à Roubaix. Le coureur de Cofidis n’est pas au mieux physiquement. Il laissait donc sa place à Thomas Boudat.

Le sprinter de Go Sport Roubaix Lille Métropole avait l’avantage de la fraîcheur puisqu’il n’a pas participé à la poursuite par équipes mercredi. Mais le Roubaisien se remet à peine d’une fracture à la clavicule. Et il n’a pas du tout pesé sur la course remportée par le Néerlandais Yoeri Havik. Avec 11 petits points, Boudat termine à une lointaine 14ème place.

En poursuite individuelle, déception aussi pour Corentin Ermenault. 8ème temps des qualifications, le Picard ne participera pas à la lutte pour le podium, après s’être déjà raté sur la poursuite par équipes.

Mais cette 3ème journée remonte le compteur de la délégation tricolore après un début de Mondiaux difficile. Avec une médaille de chaque métal, on peut espérer maintenant un week-end de feu pour les Bleus dans un vélodrome qui sera complet.

Les podiums

Vitesse individuelle Femmes

  1. Mathilde Gros (France)
  2. Léa Sophie Friedrich (Allemagne)
  3. Emma Hinze (Allemagne)
Mathilde Gros remonte Léa Friedrich dans la première manche de la finale (photo Patrick Pichon/FFC)

Kilomètre Hommes

  1. Jeffrey Hoogland (Pays-Bas)
  2. Melvin Landerneau (France)
  3. Alejandro Martinez Chorro (Espagne)

Course au points Hommes

  1. Yoeri Havik (Pays-Bas)
  2. Roger Kluge (Allemagne)
  3. Fabio van den Bossche (Belgique)

Poursuite individuelle Hommes

  1. Filippo Ganna (Italie)
  2. Jonathan Milan (Italie)
  3. Manuel Oliveira (Portugal)

Omnium Femmes

  1. Jennifer Valente (USA)
  2. Maike van der Duin (Pays-Bas)
  3. Maria Martins (Portugal)
A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.