CYCLISME : PHILIPPE CREPEL, LE DECES D’UNE GRANDE FIGURE DU CYCLISME NORDISTE

Décès Philippe Crépel
Philippe Crépel à Compiègne au départ de Paris-Roubaix 2019 (photo Pierre Willemetz/Sports5962)

Une grande figure du cyclisme nordiste vient de nous quitter. C’est Philippe Crépel, dont on apprend le décès ce dimanche à l’âge de 78 ans. Coureur professionnel entre 1968 et 1971, il a créé l’équipe La Redoute Mobécane ensuite. Ce serviteur de la petite reine, né à Mons-en-Baroeul, a également été agent de coureurs (Laurent Jalabert, Cédric Vasseur), organisateur de courses, directeur sportif. Ce touche-à-tout a aussi connu d’autres domaines. Coordinateur général du Zénit de Lille notamment, où il a lancé le très populaire salon « Vive la Montagne ».

Sa dernière apparition publique, Philippe Crépel l’a faite en début d’année aux championnats de France sur piste à Roubaix, où il était invité. Mais il était très affaibli par la maladie, un cancer qu’il avait vaincu une première fois il y a une vingtaine d’années. Cette fois, il était encore plus marqué par le décès d’un de ses fils, Marc Crépel, décédé quelques semaines plus tôt.

La famille du cyclisme et les media rendent depuis l’annonce de son décès homme à ce personnage très représentatif des valeurs nordistes. Par exemple Cyclism’Actu qui publie plusieurs vidéos sur la carrière de Philippe Crépel. Nous retiendrons ainsi ce « coup de coeur » de Jean-Michel Guidez, ancien chef monteur à France3/Nord-pas-de-Calais.

Vidéo DailyMotion Cyclism’Actu. « Le coup de Coeur de Jean-Mi », consacré à Philippe Crépel.

Avec une belle génération nordiste

Le Monsois a effectué sa carrière professionnelle auprès d’une génération nordiste brillante, avec les frères Alain et Sylvain Vasseur, Jean-Marie Leblanc, Alain Santy ou encore Christian Palka. Equipier sans grand palmarès, Crépel a quand même terminé deux fois Paris-Roubaix, sa course de coeur dans sa région où il a toujours vécu. Dernier lors de sa première participation, il est le seul coureur non-vainqueur de la Reine des classiques à avoir un vestiaire à son nom dans les célèbres douches de l’ancien vélodrome, aux côtés des Merckx, Moser, De Vlaeminck et autres Madiot ou Duclos-Lassalle.

Après cette carrière pro de 4 ans, il s’est logiquement reconverti en directeur sportif ou dirigeant d’équipe cycliste. La Redoute-Motobécane qu’il crée avec des coureurs comme Stephen Roche, Alain Bondue, Jean-Luc Vandenbroucke ou Ferdi van den Haute. Puis Novemail-Histor où il lance Cédric Vasseur. Sans oublier La Vie Claire créée par Bernard Tapie avec Bernard Hinault et Greg Lemond.

Philippe Crépel a conduit Cédric Vasseur vers le cyclisme professionnel

Il sera aussi l’un des premiers agents de coureurs (Laurent Jalabert, Richard Virenque, Cédric Vasseur). Philippe Crépel quittera son domaine de prédilection pour devenir coordinateur général du Grand Palais de Lille. Là, il connaîtra un gros succès en créant le salon « Vive la Montagne », qui attirait énormément de monde avant que Internet supplée les agences de voyage.

Le relanceur de Lille-Hardelot

Il reviendra aussi au vélo comme organisateur de courses (critérium de Calais, Tropicale Amissa Bongo notamment). Et ces dernières années, il avait totalement relancé la grande classique cyclotouriste Lille-Hardelot, aux côtés de son fils Marc décédé il y a trois mois également d’une longue maladie. Une disparition dont il ne s’est jamais remis, en tant que père.

Rien ne dit que ce grand rassemblement cycliste (8 000 participants lors de la dernière édition) se poursuivra après le décès de ses deux principaux organisateurs, Marc et Philippe Crépel. Cependant, la prochaine édition est bien programmée de 11 juin 2023.

Le cyclisme nordiste, mais aussi français, est un deuil. SPORTS 59/62 présente à la famille de Philippe ses condoléances attristées.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1621 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.