FOOTBALL : LE LOSC S’IMPOSE 1-0 DANS LE DERBY DU NORD FACE A LENS

LOSC Lens
L'arrivée du bus du LOSC au stade Pierre-Mauroy (photo JMD/Sports 5962)

Le LOSC a battu le RC Lens 1-0 lors de la 10ème journée de Ligue 1. Les Lillois mettent ainsi fin à une série de 17 matches sans défaite des Sang et Or. L’avant-match a été très tendu au niveau des supporters. Heureusement, il n’y a pas eu d’incidents majeurs vu l’importance des moyens déployés au niveau de la sécurité. Sur le terrain aussi, l’engagement a été important. Lille se relance avec l’appui de son public qui a créé une ambiance digne de la Ligue des Champions.

Ce 117ème derby du Nord était sous haute-tension, à un niveau sans doute jamais atteint. Pour éviter tout affrontement entre supporters avant le match, la Préfecture avait déployé de gros moyens en personnel. Ainsi, on a vu des motards postés à chaque embranchement des routes principales, comme la RN 41, entre Lens et Lille. Cela pour dissuader les supporters lensois qui ne suivaient pas le match dans la tribune visiteurs, de venir au stade Pierre-Mauroy. Des mesures importantes mais pas forcément toutes pertinentes.

Sans prévenir non plus, la Préfecture avait fermé la voie d’accès directe aux parkings de la zone A, probablement pour faciliter l’accès de la vingtaine de bus de supporters escortés depuis Lens. Car les visiteurs devaient être conduits directement en tribune sans croiser le public lillois, venu tôt à Villeneuve-d’Ascq.

Une ambiance de feu au stade Pierre-Mauroy

Il est vrai que l’ambiance était torride sur le parvis. Plusieurs centaines de supporters du LOSC bien « chauds » attendaient l’arrivée de leurs joueurs. Des fumigènes et des objets de pyrotechnie ont jailli bien avant l’arrivée du bus, plongeant les abords du stade dans une brume rouge très opaque, avec des jets de pétards un peu partout. Bref ce match de Ligue 1 entre le LOSC et le RC Lens sentait la poudre, au sens propre comme au sens figuré. Et on se demande toujours naïvement pourquoi une atmosphère aussi guerrière pour ce qui n’est après tout qu’un match de football…

D’ailleurs, en préambule de la conférence de presse, Paulo Fonseca a fait cette mise au point qui l’honore.  » Hier après l’entrainement ouvert au public, un supporter m’a demandé de faire une photo avec une écharpe sur laquelle était noté quelque chose. Je ne savais pas ce qu’il y avait dessus. Je voudrais dire une chose : je ne suis pas un homme qui encourage de la haine. La haine ne devrait pas faire partie du football. C’était une erreur de ma part. »

Le tifo géant des Dogues Virage Est (DVE) avant le match LOSC-Lens (photo JMD/Sports 5962)

Toujours est-il que ce match à hauts risques n’a pas dégénéré. Les insultes et les provocations verbales ont été constantes entre le kop lillois, et le millier de supporters lensois parqués dans la tribune visiteurs. On notera comme seul incident le jet de fumigènes sur le but de Brice Samba qui provoque plusieurs minutes d’arrêt et l’intervention du speaker du stade, en début de seconde mi-temps.

Un derby tendu aussi sur le terrain

Mais cette tension se manifeste aussi sur la pelouse. Les joueurs des deux équipes se prennent à l’ambiance du derby et se rendent coups pour coups, au sens propre comme au sens figuré. Cette tension et cet engagement extrêmes expliquent probablement les deux penalties accordés par François Letexier en première période.

Le premier est accordé à Lens pour une faute de José Fonte sur Machado dans la surface de réparation lilloise. L’arbitre désigne sans hésiter le point de penalty (14è). Florian Sotoca se charge de l’exécution. Mais son tir à ras-de-terre est repoussé par Lucas Chevalier, qui plonge du bon côté.

A deux minutes du repos, M. Letexier accorde cette fois-ci un penalty à Lille, pour une faute grossière de Massadio Haïdara, qui ceinture Benjamin André dans la surface de réparation. Jonathan David trompe Brice Samba, pourtant parti du bon côté, d’un tir au ras du poteau.

De façon un peu inespérée sur la vue de la première mi-temps, les Dogues mènent 1-0. lls ont su gagner le duel de penalties dans une première période bien fermée. Hormis les deux tirs au but, l’arbitre a distribué six cartons jaunes pour calmer les joueurs.

Fin de série pour Lens

Les deux équipes se partagent les occasions en seconde mi-temps. Même si elles sont plus nombreuses du côté lillois. Visiblement libérés par le but de Jonathan David, les Dogues jouent vers l’avant et pressent les Lensois qui accusent le coup des deux penalties. Les deux gardiens, Lucas Chevalier et Brice Samba, interviennent à bon escient.

Les nombreuses interruptions dues à des fautes durant le jeu, mais surtout, au jet de fumigènes, entraînent sept minutes de temps supplémentaire. Une éternité pour le public lillois qui voit poindre la revanche après trois échecs dans les derbies de la saison dernière.

Le public explose de joie au coup de sifflet final. Les joueurs vont célébrer la victoire avec le kop. L’évacuation du stade se déroule sans problèmes. C’est le soulagement. Le derby a été intense, tout comme l’avant-match. La belle série d’invincibilité de Lens prend fin après 17 matches. Mais pas de chamboulement au classement de la Ligue 1: Lens reste 4ème avec 21 points et le LOSC se place 7ème avec 16 points.

Les réactions

Paulo Fonseca, entraîneur du LOSC.  » Je suis très heureux de la victoire. Nous avons fait un bon match, nous méritons de gagner. La première période a été difficile, avec des occasions de part et d’autre. On est entrés dans la deuxième avec de meilleures occasions, on a été plus mordants, on s’est créé de meilleures opportunités. Nous avons mieux défendu également. Evidemment, Lucas (Chevalier) arrête aussi ce penalty, qui change beaucoup de choses. Mais on mérite les trois points.« 

Franck Haise, entraîneur du RC Lens. » En première mi-temps, on peut avoir un peu de regrets, on a fait de bonnes choses, on doit ouvrir le score. Mais en seconde période, il nous a manqué beaucoup de choses pour avoir de véritables regrets sur le match. Il aurait fallu plus de déséquilibre. La seule véritable occasion, c’est une frappe très lointaine (70e). On n’a pas eu de choses suffisamment claires pour avoir de gros regrets sur le match. »

Lucas Chevalier, gardien de but du LOSC.  » Je ne vais pas le cacher, j’avais pas mal d’appréhension et de pression. C’est mon premier derby en pro, c’était important de gagner pour les supporters avant tout; ça s’est très bien fini. »

Jimmy Cabot, piston du RC Lens. » C’est un derby avec beaucoup de duels. On n’a pas réussi à mettre l’intensité, le jeu vers l’avant qu’on a l’habitude de faire. Ca leur a pas fait assez mal pour vraiment créer quelque chose. »

Lucas Chevalier, l’homme du match, réussit le premier clean-shit de la saison pour le LOSC (photo JMD/Sports 5962)

La feuille de match

LOSC – RC Lens: 1-0 (1-0), 10ème journée de Ligue 1

Dimanche 9 octobre 2022 (20h45) – Decathlon Arena Stade Pierre Mauroy – 48 527 spectateurs. Toit ouvert. Temps doux. Pelouse en état moyen.

Arbitre : François Letexier
But : David (44′ sp) pour le LOSC
Avertissements : Cabot (4′), Medina (36′), Haidara (43′), Machado (53′), Frankowski(92′) pour le RCL ; Fonte (14′), André Gomes (37′), André (38′) pour le LOSC

LOSC : Chevalier – Diakité, Fonte (c), Djalo, Ismaily – André, Angel Gomes (Baleba, 73′) – Ounas, Angel Gomes (Martin, 85′), Bamba (Weah, 73′) – David
Entraîneur : Paulo Fonseca

RC Lens : Samba – Machado (Boura, 76′), Danso, Medina, Haidara (Haidara, 76′), Cabot (Frankowski, 61′) – Fofana, Abdul Samed, Pereira Da Costa (Said, 61′) – Sotoca (Claude-Maurice, 68′), Openda
Entraîneur : Franck Haise

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.