FOOTBALL: LE MEA CULPA DE JEAN-PIERRE SCOUARNEC APRES LA RELEGATION DE L’USL DUNKERQUE

USL Dunkerque Caen
La banderole déployée par les supporters au stade Tribut (photo JMD/Sports 5962)

Il n’y a pas eu de miracle samedi soir au stade Tribut. Après sa défaite 1-3 face à Guingamp, l’USLD est mathématiquement reléguée en championnat national, deux ans seulement après l’accession en ligue 2. Le président de l’USL Dunkerque Jean-Pierre Scouarnec a, dans une colère contenue, fait le bilan de cette saison complètement ratée, et espère une remontée rapide de Dunkerque.

Les 3 500 spectateurs venus au stade Tribut pour voir une dernière fois l’USLD en ligue 2 ont vite compris que tout espoir de maintien était perdu. Les Dunkerquois encaissent un but dès la 20è minute de la part de Livolant. L’équipe de Stéphane Dumont a ensuite tué le match (mais y en avait-il vraiment un ?) en marquant deux autres fois avant la mi-temps par M’Changama (28è), et Pierrot (37è).

Les Dunkerquois parviendront à « sauver l’honneur » selon l’expression consacrée, grâce à Adama Niane à la 78è minute. Devant un public amorphe, les maritimes abattus s’inclinent 1-3. Une défaite qui les condamne officiellement à la descente National la saison prochaine. L’USLD n’a pris qu’un point contre Amiens lors de ses 8 derniers matches.

Romain Revelli, l’entraîneur, était totalement désabusé en conférence de presse. Derrière lui, le président Jean-Pierre Scouarnec, que l’on n’attendait pas, est venu longuement faire le bilan de cette saison galère. Le patron dunkerquois, qui se dit en colère contre lui, a fait son mea culpa avec cet aveu d’échec.

Une remontée immédiate de l’USL Dunkerque

 » On descend, c’est un fait« , explique ainsi Jean-Pierre Scouarnec. » On a appris beaucoup sur ces deux ans de professionnalisme qu’on va conserver encore la saison prochaine. Et on va travailler pour monter une équipe capable de remonter immédiatement. »

 » Je suis en colère après moi, pas sur des choix précis mais un ensemble de choses qui ont dysfonctionné et sur lesquels nous, direction, avons été en manque de réactivité… On apprend de ses erreurs, beaucoup plus que de ses réussites », déclare aussi le président de l’USL Dunkerque Jean-Pierre Scouarnec , en évoquant plusieurs audits menés ces dernières semaines.

 » A la base, quand nous sommes montés , nous n’étions pas du tout un club structuré pour jouer en ligue 2. Et on ne l’est pas encore. Cette descente nous permettra certainement de finir notre structuration, et de pouvoir remonter avec un club qui sera aux dimensions de la ligue 2, ce qu’il n’était pas aujourd’hui. »

Sur ce manque de structuration, Jean-Pierre Scouarnec cite pêle-mêle les terrains d’entraînements insuffisants; le centre de formation pas encore lancé; la cellule médicale trop légère. » On ne peut pas exiger de l’ensemble des sportifs de réussir quand nous on a montré des limites. »

Au passage, le président dunkerquois dédouane son directeur de la performance Jocelyn Blanchard, mis en cause dans cet échec, en évoquant 24 années d’absence à l’échelon professionnel, que l’ancien directeur sportif lensois n’a pas su combler.

Jean-Pierre Scouarnec (à gauche) aux côtés du maire de Dunkerque Patrice Vergriete (photo JMD/Sports 5962)

Quel avenir en National ?

Quant à l’avenir de Romain Revelli, Jean-Pierre Scouarnec ne s’engage pas trop. » Je n’ai pas de problème particulier avec Romain. Il a réussi avec les joueurs qu’il avait à faire une équipe qui est quand même capable d’accrocher les grosses équipes. Mais aussi comme ce soir en 1ère mi-temps de passer à travers un match complet. »

Pour la prochaine saison, le club conserve encore son statut professionnel. Aussi, le président de l’USL Dunkerque annonce qu’il n’y aura pas de changement à la tête du club, ni de bouleversement chez les salariés (autres que les joueurs). Mais avec quels moyens ?

«  Nos partenaires sont tristes de descendre en ligue 2. Mais ils préfèrent voir leur équipe jouer les premiers rôles d’un championnat que les derniers rôles d’un (autre) championnat. On n’a donc pas de craintes particulières car c’est un travail et des discussions qui nous avons mené depuis quelques temps. Les partenaires vont continuer à nous suivre. Après, il faut monter un budget qui soit sain et équilibré en National. »

La perte de l’identité dunkerquoise

Quant aux joueurs de l’USL Dunkerque, Jean-Pierre Scouarnec explique qu’ils ont des contrats avec une clause de descente, qui entraîne une rupture de contrat systématique. » Nous avons toujours agi pour protéger les intérêts du club, et ne pas se retrouver en National avec une masse salariale de ligue 2. »

Les maritimes se sont battus en 2ème mi-temps. Trop tard… (photo Laurent Sanson/USLD)

Pour la saison prochaine, le club pense s’appuyer sur ses jeunes avec des joueurs de qualité pour les encadrer. Le président parle à ce sujet de perte d’identité de la part des joueurs de l’effectif actuel.  » L’identité dunkerquoise c’est je rentre sur le terrain, je meure dessus mais je ne lâche rien. On l’a moins trouvé cette saison. »

 » On n’attendra pas 24 ans pour remonter en Ligue 2″

Jean-Pierre Scouarnec, président de l’USL Dunkerque

Et de préciser, pour la saison prochaine: » on sera beaucoup plus intransigeants au niveau des horaires, au niveau de la vie du club, et de la vie de groupe. On n’imaginait pas devoir le rappeler à des joueurs professionnels dont c’est le métier. C’est un ensemble de petites choses à recadrer et à remettre en place pour que l’on se professionnalise, et qu’on soit vraiment pro quand on remontera en ligue 2. Sachez que l’on n’attendra pas 24 ans, ça c’est sûr… »

Ces dernières paroles résument certainement ce qui n’a pas marché au niveau du management de l’équipe, et des erreurs de recrutement qui ont marqué la saison écoulée.

La feuille de match

USL Dunkerque-EA Guingamp: 1-3 (0-3)

37ème journée de Ligue 2

Stade Marcel Tribut, Dunkerque

Arbitre : M. Kherradji

Buts : Niane (78′) pour Dunkerque ; Livolant (19′), M’Changama (26′), Pierrot (36′) pour Guingamp

Avertissements : Ba (44′), Brahimi (79′) pour Dunkerque ; Quemper (54′) pour Guingamp

Avertissements : Pellenard (68′), Perrin (74′) pour Auxerre ; Pierre (33′), Trichard (40′) pour Dunkerque

USL Dunkerque : Vachoux – Thiam, Ba, Gomis A., Trichard (Dudouit, 67′ puis Kerrouche, 76′) – Kikonda, Pierre (Boudaud, 67′), Brahimi – Majouga (Ouadah, 46′), Niane, Salama (Bardeli, 46′)

Remplaçants : Maraval (g.), Kerrouche, Dudouit, Boudaud, Bardeli, Ouadah, Semedo

Entraîneur : Romain Revelli

Guingamp : Basilio – Sivis, Riou, Roux, Quemper – M’Changama, Ba (Muyumba, 68′) – Merghem (Cathline, 68′), Gomis (Barthelmé, 68′), Livolant (Diarra, 80′) – Pierrot

Remplaçants : Youfeigane (g.), Bilingi, Muyumba, Diarra, Le Normand, Barthelmé, Cathline

Entraîneur : Stéphane Dumont

A propos de JEAN-MARC DEVRED 810 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Jean-Pierre Scouarnec (Dunkerque) : "Je suis en colère après moi"

Les commentaires sont fermés.