FOOTBALL : LES BLEUETS ET LES DIABLOTINS S’ECLATENT A VALENCIENNES

France Belgique Espoirs Valenciennes
Les deux équipes lors des hymnes nationaux (photo JMD/Sports5962)

Le match international Espoirs France-Belgique lundi soir à Valenciennes s’est terminé sur un match nul 2-2. Malgré l’absence d’enjeu pour ce match de préparation avant l’Euro Espoirs 2023, les jeunes Français comme les Belges ont livré un match très plaisant, qui a ravi les spectateurs présents. Une belle soirée de football malgré une première mi-temps ratée des Bleuets.

Même s’il faisait un peu « cru » (frais et humide en chti…) lundi soir à Valenciennes, le duel entre les espoirs de France et de Belgique a tenu toutes ses promesses. Et les 9 768 spectateurs présents ont passé un bon moment. Durant 90 minutes, les deux équipes ont bien joué au football, sans la pression de l’enjeu dans ce match amical. Le ballon allait constamment d’un but à l’autre, avec un arbitre suisse, M.Ducic, qui a laissé jouer un maximum. Au point d’oublier peut-être des penalties au passage…

A l’arrivée: un match plein, avec de nombreuses occasions de part et d’autre et quatre buts. Le match nul 2-2 est finalement équitable et reflète la qualité de la partie.

Chaque équipe a eu sa mi-temps. La 1ère à l’avantage des Belges du Rennais Jérémy Doku, qui marquent peu avant le repos grâce à l’attaquant d’Alméria Largie Ramazani (41è). Les Bleuets étaient dominés, à l’image de Arnaud Kalimuendo, qui semblait courir après le ballon. L’ancien lensois sera d’ailleurs le premier à sortir à la mi-temps.

La rentrée décisive de Rayan Cherki

D’où le constat sans concession du sélectionneur Sylvain Ripoll en conférence de presse. « Notre première mi-temps a été d’une grande passivité et beaucoup trop approximative. On a eu un déficit de dynamisme par rapport à cette équipe belge qui était deux tons au-dessus de nous sur le plan athlétique. Quand on met aussi peu de tonicité, dans les courses, le démarquage, on ne peut pas installer grand chose. On s’est retrouvé en difficulté. Cela n’était pas satisfaisant.« 

Les Jeune Français vont revenir plus combatifs sur la pelouse bien arrosée du stade du Hainaut. Rayan Cherki, qui a remplacé Kalimuendo, va apporter du punch à l’équipe de France Espoirs contre la Belgique qui domine alors à Valenciennes. L’attaquant lyonnais, sur un corner, trouve la tête de Tanguy Kouassi qui égalise pour sa première sélection avec les Espoirs (51è).

Mais les diablotins réagissent rapidement et reprennent l’avantage grâce au joueur d’Anderlecht Yari Verschaeren (58è).

Sylvain Ripoll procède alors à un turn-over important. Au total, le coach français va procéder à neuf remplacements. Le défenseur du LOSC Bafodé Diakité entre ainsi à l’heure de jeu à la place de Malo Gusto. Seuls le gardien Yahia Fofana, et Kephrem Thuram, joueront tout le match. Malgré ces bouleversements, la France parvient à égaliser. Rayan Cherki (19 ans) encore sert Elye Wahi pour l’égalisation (77è).

Le score (2-2) ne changera pas, malgré un tir sur la barre du Belge Van der Brempt (83è). Puis un but refusé pour hors-jeu à Ngoumou (84è), et un ultime arrêt de Fofana sur un tir de Vranckx à la 86è minute.

Le nul est finalement logique et équitable. Le public de Valenciennes a longuement applaudi sous l’impulsion du speaker de la FFF qui pouvait s’extasier sur la qualité de ce France-Belgique Espoirs.

Les réactions

Rayan Cherki. L’attaquant lyonnais a été le meilleur joueur français. Pas titulaire à l’OL, Cherki a longuement évoqué son cas à l’issue de cette prestation convaincante. «Il faut que j’arrive à faire ces choses-là sur 90 minutes. J’espère qu’en club j’arriverai à faire la même chose… J’essaie de faire le maximum pour montrer que je mérite une place de titulaire. Mon heure viendra à un moment, je le sais, je suis patient, même si l’impatience commence à se faire ressentir.« 

Sylvain Ripoll. Le sélectionneur français s’est exprimé sur l’appui du public valenciennois. » Il aurait fallu que l’on enflamme le match plus tôt pour permettre au public de savourer encore plus cette soirée là. La première mi-temps était beaucoup trop amorphe, on le sait… En 2è mi-temps, on a eu le mérite de se créer des situations et de bouger un peu cette équipe belge. Cela a donné un match débridé, qui va d’un but à l’autre. Forcément, le public aime cela. En tous cas, il y avait une belle ambiance à Valenciennes. On n’avait pas de doute là-dessus. »

Arnaud Kalimuendo, ici au vestiaire, a raté sa mi-temps (photo JMD/Sports 5962)

La feuille de match

FRANCE – BELGIQUE (U21): 2-2 (0-1)

9 768 spectateurs au stade du Hainaut. Soirée fraîche. Pelouse en bon état.
Arbitre : Alessandro Dudic (Suisse)
Avertissements : De Winter (26e), Vranckx (28e), Van der Brempt (90e +3 ) à la Belgique.
Buts : Cherki (51e), Wahi (77e) pour la France ; Ramazani (41e), Verschaeren (58e) pour la Belgique.

FRANCE : Y. Fofana – Malo Gusto puis Diakité (59e), W. Fofana puis Kalulu (59e), Kouassi puis Lukeba (76e), Larouci puis Merlin (76e) – Caqueret (cap.) puis Koné (59e), K. Thuram, Le Fée puis Rutter (68e) – Diop puis Wahi (59e), Gouiri puis Ngoumou (68e), Kalimuendo puis Cherki (46e). Sélectionneur : Sylvain Ripoll

BELGIQUE : Lammens puis Delanghe (46e) – De Cuyper puis Tshiend (46e), De Winter puis Pletinckx (46e), Patris – Samoise puis Ndenbe (46e), Zaroury puis Deman (71e), Vranckx (cap.), Van der Brempt – Verschaeren puis Vertessen (71e), Doku puis Bakayoko  (46e), Ramazani puis Matazo (46e). Sélectionneur : Jacky Mathijsssen

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.