FOOTBALL : OLIVIER LETANG ET LE MERCATO DU LOSC

mERCATO losc l2TANG
Olivier létang remet son maillot à Adam Ounas, au Domaine de Luchin (photo JMD/Sports 5962)

Le président du LOSC, Olivier Létang, a présenté samedi ses deux dernières recrues du mercato estival. L’attaquant franco-algérien Adam Ounas, et le milieu portugais André Gomes, ont signé à Lille dans les dernières heures de ce marché des transferts. Le dirigeant lillois fait le bilan de ce mercato très actif.

La présentation de Adam Ounas et André Gomes n’a pas mobilisé les media, peu nombreux au Domaine de Luchin pour découvrir les deux joueurs recrutés en toute fin de mercato. Deux noms pourtant connus, qui vont incontestablement renforcer le groupe. L’appel de Paulo Fonseca après la défaite contre Nice a donc été entendu.

Clap de fin pour le mercato du LOSC

Cette conférence de presse permet en tous cas de dresser un bilan de cette période intense pour les dirigeants du club, et sa cellule de recrutement.

 » Clap de fin ! » clame ainsi d’entrée Olivier Létang, pour lancer la conférence de presse avec Adam Ounas. » On aura réalisé 25 opérations sur ce mercato avec 14 joueurs qui sont partis et 11 qui sont arrivés. On a aujourd’hui un groupe équilibré, homogène. Je regardais ce matin la courte mise en place. Si on faisait une opposition, il serait difficile de savoir qui gagnerait cette opposition. Cela veut dire qu’il y a de la concurrence. Il y a des choix, des possibilités, de la qualité. Maintenant, place au terrain.« 

Un peu plus tard, Olivier Létang se déclarera satisfait de ce mercato du LOSC. » Nous avons désormais un groupe avec une très bonne mentalité. A nous maintenant d’être plus tueurs et plus cyniques… » Létang faisait ainsi référence à la défaite face à Nice, pourtant largement dominée par des Dogues en manque d’efficacité. «  Un match que l’on ne doit jamais perdre…« 

Isaac Lihadji écarté du groupe pro

Un seul regret sur ce mercato: le cas Lihadji. Le patron lillois n’a pas mâché ses mots sur le non-départ de l’ancien Marseillais. » Isaac, son avenir n’est pas au LOSC, c’est certain. Il y a eu un certain nombre de sollicitations et de propositions. Elles provenaient de clubs intéressants, avec de belles opportunités pour lui. On ne veut pas qu’il aille n’importe où mais dans un club où il pourra s’épanouir », a ajouté Létang sur l’avenir de Isaac Lihadji, qui a rejeté toutes ces propositions.

 » Je n’ai pas compris son choix. Je le dis. A lui de savoir ce qu’il veut faire, s’il veut jouer au football ou non. Pour moi, le projet sportif est le plus important donc à lui de se décider, de savoir s’il a envie de jouer au foot ou de faire autre chose. » Cela sent donc clairement le loft pour Lihadji, qui est mis au service de la réserve.

Lors de cette conférence de presse traditionnelle sont revenus les propos convenus. Les deux nouveaux ont été séduits « par le projet du LOSC« , » ses installations remarquables ». Ils sont venus avec « l’envie de jouer dans un grand club« , avec l’intention « d’apporter le maximum à l’équipe ». Bref, des formules souvent entendues à chaque présentation aux media. Celle-ci en tous cas est arrivée très vite, 36 heures seulement après la fin du mercato. Et à la veille d’un déplacement dominical à Montpellier. Les deux joueurs étaient là et se sont déjà entraînés avec leur nouvelle équipe.

Une belle opportunité de relance pour Ounas

Mais leur état de forme est très disparate. Adam Ounas, lui, se sent prêt à jouer dès dimanche à Montpellier. « J’ai connu beaucoup de pépins ces dernières années. Mais là, je me sens très bien physiquement. A part la dernière semaine, j’ai ainsi suivi toute la préparation avec Naples. » Et de préciser que les dirigeants siciliens ont préféré le préserver lors de cette reprise car des négociations étaient déjà en cours. Et il ne fallait pas qu’il se blesse, selon Olivier Létang. » Adam a une formidable opportunité au LOSC. Il a faim. Nous allons faire un travail de prévention sur les blessures. »

André Gomes est prêté une saison au LOSC par Everton (photo JMD/Sports 5962)

André Gomes lui n’en est pas au même stade. Et comme l’a confié Paulo Fonseca, il devra certainement attendre un peu pour jouer. Mais l’entraîneur portugais du LOSC compte beaucoup sur l’expérience de son compatriote. L’international a été convaincu de venir à Lille par José Fonte, mais aussi Lucas Digne avec qui il évoluait à Everton. « Ce qui est important pour moi d’abord, c’est m’adapter au LOSC et au championnat. Je dois m’imprégner du groupe, du club, afin d’atteindre nos objectifs pour cette saison », rapporte le joueur de 29 ans prêté par Everton pour cette saison.

L’expérience de André Gomes

Sur son état de forme, André Gomes se veut rassurant. » J’ai connu une grave blessure il y a deux ans. Mais j’étais déjà de retour quatre mois après. Nous sommes des professionnels. Et nous nous devons d’être disponibles rapidement, quand l’équipe a besoin de nous. »

Paulo Fonseca, qui était en décalage sur le recrutement avec le directeur sportif Sylvain Armand, est lui aussi satisfait de ces derniers recrutements. « Je suis très heureux avec le travail du président et du club. Ils ont pris les deux joueurs que je voulais. J’ai désormais plus de solutions. »

Adam Ounas et André Gomes font partie du groupe emmené à Montpellier

Avec le retour de Rémy Cabella, l’entraîneur lillois a désormais un groupe étoffé à sa disposition. Plus d’excuses désormais pour d’éventuelles contre-performances comme celle face à l’OGC Nice.

UNE SITUATION FINANCIERE PLUS SAINE

Le LOSC reste sous surveillance des instances de l’UEFA (photo JMD/Sports 5962)

Olivier Létang a également été interrogé sur l’état financier du club. Le solde recettes-dépenses de ce mercato est nettement bénéficiaire. Mais le club reste sous surveillance de l’UEFA et de la DNCG. Au niveau du fair-play financier, l’accord de règlement signé en 2020 reste toujours d’actualité, à savoir une restriction de joueurs inscrits pour les compétitions européennes (23 joueurs plutôt que 25) et l’obligation d’afficher un solde de transfert positif net. « On avait un club en cessation de paiement et un niveau de dette très élevé, d’environ 370 millions d’euros à mon arrivée. Le LOSC est toujours sous accord avec l’UEFA. On stabilise le club au niveau économique. On a une vraie responsabilité de prendre soin du club. Le club respire mieux. On est en train de le désendetter. Il est moins sous pression. »

Le président du LOSC poursuit. « Mais il faut continuer. On est dans une situation nettement meilleure. On met un modèle économique en place qui ne met pas en péril le club. Les relations avec l’UEFA et la DNCG sont des relations de confiance. Il y a un vrai travail de fond, pour que le LOSC soit pérenne et qu’il continue à performer. Il n’y a pas encore 100% du chemin de fait. Le club doit être performant et capable de jouer une compétition européenne le plus souvent possible. Mais il ne faut pas pour cela le mettre en danger. »

Cette mise en garde de l’UEFA ne gênera pas de toutes façons Lille qui ne dispute aucune Coupe d’Europe cette saison.

A suivre: Montpellier – LOSC, 6ème journée de Ligue 1, dimanche 4 septembre (13h)

A propos de JEAN-MARC DEVRED 817 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.