FOOTBALL : UNE RENCONTRE CONSTRUCTIVE ENTRE LES MEDIA ET LES CLUBS A LENS

Assises football media Lens
Paul Le Guen et Jimmy Cabot participaient à ces Assises (photo JMD/Sports 5962)

Ce mercredi 3 avril, le stade Bollaert-Delelis à Lens accueillait les Assises des media et du football professionnel. C’était l’occasion de se faire rencontrer deux familles importantes du football en France: la presse et les clubs. Et de voir comment améliorer les conditions de travail et de collaboration dans un football professionnel qui se ferme de plus en plus.

La plupart des participants à ce colloque sont arrivés en train de Paris. Et ils ont rejoint à pied le stade Bollaert-Delelis, où les attendaient leurs homologues nordistes. Cette journée de travail avait lieu dans un bastion majeur du football français. L’Union des Journalistes Sportifs de France (UJSF), présidée par notre confrère de l’Equipe Vincent Duluc, organisait ces Assises des Media et du Football Professionnel. Hormis les journalistes étaient représentés d’autres castes du monde footballistique: dirigeants, entraîneurs, joueurs, agents, attachés de presse et responsables de communication des clubs.

Objet de cette journée de travail: rapprocher deux mondes qui se sont nettement éloignés ces dernières années, notamment depuis le covid. « Paradoxalement », expliquait en préambule Vincent Duluc, « la presse a de moins en moins accès aux joueurs et aux clubs. Mais jamais les informations n’ont autant filtré qu’en dehors de ces voies officielles de communication. » L’objet était donc de définir la prochaine charte qui établira les règles de communication. Une charte conjointer de l’UJSF et de la Ligue du Football Professionnel (LFP), qui rassemble tous les clubs pros de Ligue 1 et Ligue 2.

Alimenter un feuilleton

Les entraînements ne sont plus ouverts au public comme avant, tout au moins en Ligue 1. Mais même la presse n’a au mieux droit qu’à 20 minutes pour faire des images une fois par semaine. Et encore, pas partout. Des règles existent les jours de match, pour la gestion des interviews avant et après la rencontre. Un protocole qui privilégie totalement les diffuseurs TV détenteurs de droits, qui payent cher pour avoir accès aux images et aux acteurs.

« Mais dans les jours qui précèdent le match, les relations sont plus compliquées, et il est difficile à la presse de relater le feuilleton du championnat », conviennent Duluc et le directeur de la communication de la LFP Jérôme Belaygue.

« Bon courage ! » répond péremptoirement Paul Le Guen, un ancien joueur et entraîneur qui pourtant est également consultant sur des chaînes TV. « Mais je pense que les spectateurs s’intéressent essentiellement au match, et pas à ce qui se passe avant. » Nous laissons Le Guen libre de son point de vue, qui ne souhaite visiblement pas plus de proximité avec la presse. Bref, pour être heureux, vivons cachés…

Le président du LOSC Olivier Létang et l’ancien du RC Lens Gervais Martel, ainsi que les joueur du RCL Jimmy Cabot (toujours en phase de réathlétisation), et Jean-Louis Leca notamment participaient aux quatre tables rondes. Ces discussions concrètes permettent de mettre à jour un fossé qui se creuse de plus en plus entre media et clubs. Tout le monde a ainsi bien acté que les journalistes qui rencontraient les joueurs aux vestiaires après le match, c’était désormais du passé. Du moins pour le football français car dans la NBA (basket américain), les vestiaires restent ouverts.

Le capitaine parisien Marquinhos en zone mixte, seul lieu de rencontre entre joueurs et journalistes désormais (photo JMD/Sports5962)

La dérive des réseaux sociaux

Mais aussi que les joueurs avaient des devoirs de communication vis-à-vis du public et du club. La nouvelle génération en effet fuit de plus en plus les journaux et la presse officielle, pour privilégier les réseaux sociaux. Un dérapage qui inquiète aussi les services de communication des clubs, perpétuellement pris entre le marteau et l’enclume.

« J’hallucine quand j’entends que des joueurs refusent de faire plus d’une interview… »

Gervais Martel

Les joueurs ne sont plus accessibles en dehors des conférences de presse officielles, ce qui contraint les entraîneurs à assurer presque seuls ce rôle de communicant. Le meilleur exemple, c’est celui du PSG, où les stars snobent les media, ce qui oblige Christophe Galtier à assumer seul cette communication sportive (mais pas seulement). Cette saison, l’ex coach du LOSC a ainsi enchaîné pas moins de 560 interventions devant la presse ! Franck Haise, (en vidéo) constate aussi cette montée des sollicitations, qu’il aimerait alléger.

Régulariser la semaine des matches

« Quand j’entends que des joueurs refusent de répondre à une interview parce qu’ils en ont déjà fait une dans la semaine, j’hallucine », affirme ainsi Gervais Martel avec son franc-parler habituel. L’ancien président lensois constate que les relations ont changé entre son époque, pas si lointaine, et l’ère actuelle. « J’ai toujours souhaité que mes joueurs répondent aux sollicitations médiatiques. Mais il me fallait quand même composer avec mes entraîneurs, qui n’avaient pas tous les mêmes positions face aux journalistes. L’arrivée des agents a aussi chamboulé ces relations. Et il y en a qui sont particulièrement pénibles… »

C’est pourquoi la LFP et l’USJSF vont travailler sur cet aspect des semaines qui précèdent les matches. Essayer d’élaborer une charte comme celle des jours de match, avec des règles clairement écrites pour rétablir des contacts entre media et clubs, journalistes et joueurs. Cela dans l’intérêt commun des deux parties, qui est de faire vivre tous les jours ce feuilleton des championnats professionnels de football.

C’est tout l’intérêt de ces Assises National des Media et du Football Professionnel.

QU’EST CE QUE L’UJSF ?

L’UJSF a été créée le 18 janvier 1958 au cours d’une assemblée constituante dans un lieu parisien qui avait eu sa célébrité avant la loi Marthe Richard sous le nom de « One-Two-Two », au 122 rue de Provence. Le titre « union syndicale des journalistes sportifs français » fut adopté en raison de la fusion, à cette occasion, du Syndicat de la Presse Sportive et du Tourisme avec l’Union Nationale des Journalistes Sportifs.

C’est en 2008, lors du Congrès de Paris, pour son cinquantenaire, que l’USJSF est devenue UJSF (Union des Journalistes de Sport en France). Actuellement, l’association regroupe 3 100 adhérents, tous journalistes professionnels, répartis en 18 sections régionales. Elle gère notamment les tribunes de presse et les zones media de Ligue 1.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1606 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.