HANDBALL : LES AMBITIONS DE L’USDK DIX ANS APRES LE TITRE

USDK 2023/2024
Samir Bellhacène, Jean-Pierre Vandaele, Franck Maurice et Tarik Hayatoune lors de la conférence de presse de rentrée (photo JMD/Sports5962)

L’USDK poursuit sa préparation pour la saison de Starligue 2023/2024. Après trois semaines d’entraînement aux stades de Flandres, les handballeurs dunkerquois partent en stage en Pologne pour la seconde partie de cet avant-championnat. Trois nouveaux joueurs sont arrivés. Staff, joueurs et et dirigeants ont fait le point des objectifs devant la presse régionale. Le club maritime espère poursuivre son retour parmi l’élite. En se souvenant que le titre de champion de France remonte déjà à 10 ans.

C’est pourquoi le président Jean-Pierre Vandaele tient à célébrer cet anniversaire si important dans l’histoire de l’USDK, et du sport dunkerquois tout court. « Nous sommes le dernier club à avoir battu le PSG. C’est pourquoi cet anniversaire sera le fil rouge de notre saison. »

A cet effet, les deux nouveaux maillots de la saison 2023-2024 porteront la marque de cet anniversaire. Ce qui ne veut pas dire que l’USDK vit dans le passé. Bien au contraire. Le club de handball veut ainsi poursuivre sa progression, entamée avec l’arrivée d’un nouveau staff, avec Franck Maurice (en provenance de Nîmes); et le Picard Tarik Hayatoune, venu lui de Limoges.

Cette première saison a été en demi-teinte: une 8è place finale avec un total de 26 points. Franck Maurice ne veut pas fixer d’objectif en terme de place, mais en nombre de points. « Nous visons entre 32 et 36 points à la fin de la saison. » Son adjoint précise ainsi cet objectif. « Cela représente 30% de points en plus. Avec on l’espère aussi 10 victoires à domicile, contre 7 la saison passée. La Starligue est l’un des championnats les plus relevés au monde. Ils n’est donc pas évident de grapiller des victoires supplémentaires. »

S’approcher ou accrocher le top 5

Dans tous les cas, le staff ne veut pas descendre en-dessous de cette 8è place. Et au contraire se classer entre la 5è et la 7è. « Nous voulons progresser d’année en année, et aller chercher les places européennes ». Sachant qu’en France, 3 clubs (Paris SG, Nantes et Montpellier) sont au-dessus du lot, cueillir un top 5 constituerait déjà une vraie performance », selon Tarik Hayatoune.

Pour cela, les joueurs ont repris l’entraînement tôt, à la mi juillet. L’équipe pro enregistre aussi trois renforts, qui doivent compenser les départs du buteur Théo Avelange-Demouge (parti à Nantes), de Gabriel Nyembo (Toulouse) et de Dylan Garain, qui a résilié son contrat. Sont ainsi arrivés le demi-centre français Jean-Loup Faustin (Chambéry); l’ailier italien Umberto Bronzo; et le pivot japonais Suishi Yoshida. Ces recrutements se sont aussi fait très tôt.

« Jean-Loup doit nous apporter son expérience« , affirme Franck Maurice. « Par sa grinta et son agressivité, il nous rappelle Bastien Lamon. »Clairement, l’ancien Montpelliérain et Chambérien parle ainsi « dun vrai challenge en venant à Dunkerque. Je viens ici pour me relancer, avec un nouveau choix, et une nouvelle vie. Dunkerque, c’est une découverte pour un Sudiste comme moi… »

USDK 2023/2024
Umberto Bronzo, Jean-Loup Faustin et Shuishi Yoshida, les trois recrues de l’USDK 2023/2024

Avec Brunzo et et Yoshida, le club joue aussi la carte de la jeunesse, « avec deux joueurs à développer dans les mois qui viennent. » Ceux-ci intègre un groupe qui a été maintenu en fin d’année dernière autour des anciens (Tom Pelayo, Florian Billant; Benjamin Afgour; Steve Marie-Joseph et Samir Bellahcène). « Nous avons ainsi du sang neuf avec des joueurs qui se sont vite adaptés », confirme le gardien et capitaine de l’équipe Samir Bellahcène. Ce dernier a pris une dimension nouvelle en obtenant ses premières capes en équipe de France au printemps dernier.

Le rêve de Samit Bellahcène

Cependant, à un an des Jeux Olympiques, Samir ne fait pas de fixation sur une sélection. « Je suis réaliste. Il n’y aura que 14 places au total. Et il y a déjà des cadres en place. Une sélection à Paris relève pour le moment du domaine du rêve », confie le gardien dunkerquois avec réalisme.

Vidéo Dailymotion Sports 59/62. Interview de Samir Bellahcène, le gardien et capitaine de l’USDK 2023/2024

Après trois semaines de préparation « à la maison », basée sur le physique, les handballeurs dunkerquois partent donc en ce stage ce mardi en Pologne. Ce sera à Plock, dont le club de Handball, le Wisla, joue la Ligue des Champions. « Nous voulons nous confronter à des équipes de haut-niveau comme l’année passée avec Veszprem », explique Franck Maurice. Un tournoi a lieu dès ce week-end avec le Wisla Plock, Leipzig et Tatabanya. A leur retour en France, les Lions participeront au second Tournoi « Horizon 2024 », organisé par la Ligue régionale. Dans ce cadre, l’USDK affrontera les Danois de Holstebro le 19 août aux Stades de Flandre. Le lendemain, ce sera Pau ou Tatabanya à Villeneuve-d’Ascq.

Il ne restera alors plus que trois semaines pour peaufiner la préparation. La Starligue débutera pour Dunkerque par un déplacement délicat à Toulouse. Le début du calendrier s’annonce d’ailleurs costaud. En septembre, l’USDK 2023/2024 affrontera en effet Toulouse, Aix, Nîmes et Paris ! Il sera important d’être opérationnel dès le premier match.

Le programme estival de l’USDK

  • Rentrée le 17 juillet
  • Tests médicaux 18 et 19 juillet
  • Test physiques le 20 juillet
  • Stage à PLOCK (Pologne) du 8 au 14 août
    • Oppositions:
    •  12 août 18h15 : PLOCK vs USDK
    • 13/08 : USDK vs LEIPZIG (All) ou TATABANYA (Hon)
  • Tournoi « Horizon 2024 » organisé par la Ligue des Hauts de France
    • Oppositions:
    • Samedi 19 août à 20h00 à Dunkerque : USDK vs TTH HOLSTEBRO (Dan)
    • Dimanche 20 août à Villeneuve d’Ascq : USDK vs PAUC ou TATABANYA
  • Reprise de la Liqui Moly StarLigue à l’extérieur contre Toulouse le 8, 9 ou 10 septembre.

Retrouvez les réactions en vidéo de Jean-Pierre Vandaele, Franck Maurice et Jean-Loup Faustin sur Dailymotion SPORTS 59/62.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1574 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.