HANDBALL : LES DUNKERQUOIS BATTUS SUR LE FIL APRES UNE FIN DE MATCH CONFUSE FACE A CRETEIL

Handball USDK Créteil
Les handballeurs dunkerquois s'inclinent dans leur salle contre Créteil (photo JMD/Sports 5962)

L’USDK s’incline dans la dernière minute face à Créteil (31-32) lors de la 6ème journée de la Starligue de handball, à l’issue d’un match intense et chargé de suspense. Les Dunkerquois croyaient même égaliser dans l’ultime seconde, avant une décision arbitrale que n’a pas compris le public. Fin de série donc pour Dunkerque qui a quand même produit une prestation intéressante, malgré quelques lacunes.

L’USDK recevait l’US Créteil lors de la 6ème journée de Starligue. Le public dunkerquois était impatient de retrouver son équipe après la trêve internationale. Le jeudi soir, c’est le moment préféré des spectateurs. Pour ce match « ordinaire », le club dunkerquois avait décidé, comme il en a l’habitude, de promouvoir une cause. En l’occurrence, actualité oblige, c’était octobre rose, contre le cancer du sein. C’est pourquoi les joueurs portaient un tee-shirt de cette couleur symbolique durant l’échauffement avec ce slogan:« Le dépistage, parlons-en ! ». Ces maillots étaient mis en vente à la fin du match au profit de l’ association « Au delà du cancer ». La même opération sera reconduite le 29 octobre pour le choc face à Paris Saint Germain.

Une première mi-temps équilibrée

Mais avant cela, il y avait un match important pour l’USDK nouvelle formule à jouer contre l’US Créteil Handball. Après la victoire à domicile contre Toulouse et celle à Limoges, les Nordistes voulaient évidemment poursuivre cette série victorieuse et remonter au classement de la Starligue. Un vrai test pour Dunkerque, 12è, face au 6è du championnat Elite.

Peut-être transcendés par la cause, les maritimes réussissent un début de match tonitruant en menant 4-0 après 2’30 seulement ! Avec déjà trois buts de Théo Avelange Demouge, et trois arrêts de Samir Bellahcène.

Mais les Dunkerquois s’enflamment un peu vite. Les Franciliens posent leur jeu et reviennent progressivement pour mener (6-7) après 10 minutes de jeu sous l’impulsion du Portugais Thiago Alvès. Et la situation se complique quand Avelange Demouge prend un carton rouge juste après. Le tireur nordiste touche la tête du gardien adverse sur un jet de 7 mètres. C’est la disqualification. Un coup dur car l’USDK va devoir jouer tout le reste du match sans son meilleur buteur…

Dans cette première période très physique, aucune équipe ne lâche. Quand l’une prend l’avantage, l’autre égalise rapidement. A ce petit jeu, Steve Marie-Joseph (8 buts) fait des merveilles, et reprend le rôle de buteur laissé vacant par Avelange Demouge.

La grosse partie des gardiens

Les deux gardien Samir Bellahcène (9 arrêts) et Todor Jandric (12) multiplient les arrêts. Florian Billant a même une balle pour donner l’avantage à Dunkerque juste avant le repos. Mais il tire sur le poteau et finalement, l’USDK et Créteil Handball regagnent les vestiaires sur un score de parité logique: 15-15.

Tout reste donc à faire en seconde période, que Créteil attaque plus vivement (16-18). Valentin Kieffer succède à Bellahcène dans le but dunkerquois. Le bras-de-fer se poursuit avec la même intensité.

L’USDK parvient quand même à prendre un avantage de trois buts, suite notamment à quatre arrêts décisifs de Kieffer (25-22, 47è). Mais là encore, les banlieusards reviennent au score avant de prendre l’avantage 26-27 (51è) grâce à un but de Djekic.

Le suspense est total pour les dix dernières minutes dans le chaudron de la salle Dewerdt. Mais les maritimes semblent moins frais dans ce final. Pourtant, l’USDK parvient à égaliser grâce à un but lumineux de Cornelius Kragh (31-31, 59è) dans le money time.

L’égalisation refusée à l’ultime seconde

Malheureusement, Alvès marque à 30 secondes de la fin. Il reste cinq secondes à jouer quand Dylan Tossin voit son tir repoussé par Jandric, auteur de 16 arrêts au total. Tom Pelayo récupère et croit égaliser. Mais les arbitres sifflent une faute que ne comprend pas l’arrière dunkerquois: ! « on me reproche de toucher Dylan (Tossin) qui est dans la zone quand moi je tire. Je récupère la balle, je suis poussé dans le dos, je fais ce que je peux, je tire… C’est frustrant cette décision finale, ce but refusé».

Les arbitres expliquent leur décision à Franck Maurice (photo JMD/Sports 5962)

Dans cette fin de match confuse, Franck Maurice va demander des explications aux arbitres, les frères Gasmi, bien connus ici et considérés comme l’un des meilleurs duos d’arbitres français. Des éclaircissements que l’entraîneur dunkerquois, fair-play, accepte.  » Moi je fais confiance aux arbitres. Il y a certainement des décisions qui sont difficiles à prendre tout au long du match, de la 1ère à la dernière minute. »

Créteil s’impose donc 31-32 contre l’USDK dans un match indécis jusqu’au bout. Pas de passe de trois pour les Dunkerquois. Ceux-ci vont désormais préparer le sommet de l’année prévu samedi prochain. L’USDK reçoit Paris SG, un match qui fera vibrer les stades de Flandre.  » Ce match se prépare comme une autre rencontre« , affirme Franck Maurice désireux de ne pas mettre une pression excessive sur ce match particulier.  » On va continuer à essayer de gommer les manques et les fautes que l’on a commis sur ce match là. »

Rendez-vous donc samedi 29 octobre à 20 heures. Un match de gala qui tombe bien durant les vacances scolaires.

La feuille de match

Dunkerque Handball Grand Littoral – US Créteil Handball: 31- 32 (15-15)

6è journée de Starligue, Stades de Flandre, salle Dewerdt. 2 000 spectateurs

Arbitres: Samir et Raouf Gasmi

USDK : Bellahcène 9 arrêts sur 23, Kieffer 11 arrêts sur 28 ; Afgour 0/2, Billant 4/6, Nagy, Nyateu 5/7, Avelange-Demouge 5/7 dont 1/2 aux pen., Tossin 2/4, Kragh 5/9, Martinez 1/2, Pujol 1/4, Garain 0/1, Marie-Joseph 8/9, Pelayo 0/3, Nyembo.

Entraîneurs: Franck Maurice et Tarik Hayatoune

US Créteil : Jandric 16 arrêts sur 43, Soyez 1 arrêt sur 4 ; Anzuini, Lopez 3/4, Aman 4/6, Djekic 4/9, Babic 0/2, Alves 10/14, Poignant, Barbeito 2/6, A. Ferrandier, Paredes 1/3, Deen 4/4, Butorac 2/3, Dontsov 2/5.

Entraîneurs: Fernando Barbeito Delgado et Christophe Esparre

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.