HOCKEY/GAZON : DEBUT VICTORIEUX DES FRANCAISES AU TOURNOI QUALIFICATIF DE DUNKERQUE

hockey/gazon Dunkerque
La joie des Françaises après le but (photo Cédric Martin/FFH)

De mercredi à samedi, le terrain synthétique du stade de la Licorne à Dunkerque accueille le tournoi de qualification pour le championnat d’Europe féminin de hockey/gazon. Quatre équipes se disputent le seul billet attribué: l’Ecosse, l’Autriche, la Suisse et bien sûr, la France. Les Bleues ont débuté victorieusement ce tournoi couperet en battant la Suisse par 2-0.

En cette fin de vacances scolaires, le stade de la Licorne à Malo-les-Bains avait toujours un air estival. Une température supérieure à 30 degrés, du soleil, et une aire de jeux gonflables pour les enfants. Cela juste devant le très voyant terrain bleu synthétique qui sert à la pratique du hockey/gazon à Dunkerque.

Dunkerque Terre de Jeux

Un air de compétition internationale aussi, lorsque les équipes féminines de France (en rouge pour une fois) et de Suisse (en blanc) sont rentrées sur le terrain pour un long échauffement avant les hymnes nationaux des deux pays. C’était pour une compétition tout à fait officielle organisée par le Fédération européenne. Pour la circonstance, des personnalités du monde sportif étaient là comme l’ancien président de la fédé de natation, le Dunkerquois Francis Luyce. Mais aussi la présidente du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Brigitte Henriqués est venue encourager les Bleues (ou plutôt, les Rouges ce mercredi).

Brigitte Henriqués (à droite) est venue encourager l’équipe de France féminine à Dunkerque (photo JMD/SPORTS 5962)

L’équipe de France dirigée par Gaël Foulard (l’entraîneur national) et la Nordiste Carole Thibault Teffri (manager générale) comprend de nombreuses joueuses qui évoluent à l’étranger. Essentiellement en Belgique toute proche, mais aussi aux Pays-Bas et même, aux Etats-Unis. Mais aussi des joueuses de clubs français, dont les Nordistes du Lille Hoc, de Lambersart ou de Cambrai, qui dominent le hockey/gazon féminin dans l’Hexagone. Ce que reconnait sans peine Gaël Foulard. » Il y a deux grandes régions de hockey en France: l’Ile-de-France, mais aussi les Hauts-de-France et le Nord-Pas-de-Calais en particulier, chez les garçons comme chez les filles. Aussi, il est logique d’avoir de nombreuses joueuses du Nord dans mon équipe. »

L’équipe de France féminine a donc préparé ce tournoi qualificatif européen en grande partie dans la région. Au CREPS de Wattignies en juillet, avant d’arriver à Dunkerque. Un nouveau terrain flambant neuf, aux normes internationales accueille cette compétition qui constitue un premier pas vers Paris 2024. D’où la présence de la présidente du CNOSF pour cette première.

hockey/gazon Dunkerque
Gaël Foulard est l’entraîneur national de l’équipe de France féminine (photo JMD/Sports 5962)

La présidente du CNOSF à Dunkerque

Brigitte Henriqués est venue encourager les Françaises. A la fin du match, elle et plusieurs officiels ont d’ailleurs longuement discuté sur le terrain avec les joueuses. » Ils sont d’abord venus nous féliciter pour notre qualification pour les Jeux Olympiques » révèle ainsi Gaël Foulard, sachant que son équipe est directement qualifiée en tant que pays organisateur. » Mme Henriqués nous a également assuré que tout serait mis en oeuvre pour nous permettre d’être performant dans deux ans à Paris. Que ce soit pour détacher les joueuses dont le hockey n’est pas le métier. Ainsi que sur la mise à disposition des infrastructures nécessaires. »

A ce sujet, l’entraîneur national est totalement satisfait des conditions proposées à Dunkerque. » C’est un excellent terrain. De plus, nous sommes placés dans des conditions idéales que ce soit pour le logement et la restauration, avec la proximité de la plage, avec la qualité de l’accueil. » Aussi, Gaël Foulard envisage de revenir en stage à Dunkerque dans le cadre de la préparation olympique.

Julie Brachet et les Françaises ont largement dominé les Suissesses (photo JMD/Sports 5962)

Le HCDM cheville ouvrière du tournoi

Brigitte Henriqués, que l’on n’attendait pas ici, tenait à apporter son soutien à ce sport peu médiatisé dans le cadre de la grande campagne de préparation qui démarre enfin. » Pour nous au CNOSF, il n’y a pas de petits sports. Le hockey/gazon mérite d’être soutenu comme les autres disciplines olympiques. Je trouve que le spectacle ici est remarquable, que l’organisation est très très bien. Cela fait du bien de venir ici sur le terrain. » La présidente du mouvement olympique français rappelle que plus de 900 CPJ (Centres de préparation pour les Jeux) sont labellisés dans toute la France, et que les Hauts-de-France devrait en profiter et attirer des sélections nationales avant Paris 2024. C’est le cas du stade la Licorne à Dunkerque pour le hockey/gazon. Mais aussi du stade du Souvenir à Calais, qui accueille lui le tournoi qualificatif masculin.

L’organisation de cet évènement européen a été confié par la Fédération française au club local de Dunkerque, le Hockey Club Dunkerque Malo (HCDM). Et tous les membres du club s’affairent comme bénévoles pour la réussite de la compétition.

La France supérieure à la Suisse

Le tournoi en tous cas a bien démarré pour les Françaises. Celles-ci ont battu la Suisse 2-0, grâce à deux buts de Yohanna Lhopital (24è) et Eve Verzura (42è). Une victoire néanmoins un peu difficile car les Suisses ont ramené le score à 2-1, avant de voir leur but refusé. Mais les tricolores emmenées par la Nordiste Emma Ponthieu, qui évolue aujourd’hui en Belgique après le Lille Hoc, ont néanmoins largement dominé les Helvètes, malgré un manque d’efficacité offensive relevé par Gaël Foulard. » Disons que je suis satisfait car dans ce tournoi, ce qui compte avant tout c’est le résultat. Et cette victoire nous permet de bien commencer. Mais il y a encore des choses à améliorer dans notre jeu. »

Néanmoins, le public présent à Dunkerque était ravi d’assister à cette première victoire française en hockey/gazon. Mais le plus dur reste à venir dès ce jeudi. La France (25è Nation mondiale) affronte l’Ecosse (17è) à 17h. Le vainqueur de ce match prendra une sérieuse option sur la qualification.

Notons que les matches de ce Tournoi européen sont retransmis sur la très confidentielle chaîne « Sport en France ». Celle-ci ouvre une fenêtre aux sports en quête de reconnaissance médiatique comme le hockey/gazon. Une discipline néanmoins bien implantée dans les Hauts-de-France.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 810 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. hockey/gazon France Irlande 4-1 à Calais

Les commentaires sont fermés.