JEUX OLYMPIQUES : LA FLAMME OLYMPIQUE EST ARRIVÉE À MARSEILLE

Arrivée Flamme Marseille
Le Belem s'est amarré au vieux port (photo DR Sarah Aubel/Paris 2024)

Ce mercredi 8 mai était très attendu en France, et pas seulement pour la célébration de l’Armistice de 1945. C’était en effet l’arrivée de la Flamme Olympique à Marseille, transportée par le magnifique Belem. Le vieux port était donc en ébullition pour cet évènement hautement symbolique. Celui-ci marque le début des festivités avant les Jeux Olympiques Paris 2024 sur tout le territoire.

Les 14 jeunes Eclaireurs de la Flamme n’oublieront certainement jamais cette journée du 8 mai. 1024 embarcations de toutes tailles les attendaient en effet en rade de Marseille pour escorter le Belem. C’était la fin d’une épopée de 12 jours: le transport de la Flamme Olympique entre La Grèce et la France sur la Méditerranée, jusqu’à son arrivée dans l’ancienne Massilia.

Parmi eux, une Nordiste: Clara Labruyère. La jeune fille de Seclin conserve un souvenir très fort de cette traversée. « Incroyable et relaxant définissent cette navigation de 12 jours pour moi. Mes angoisses se sont dissipées pendant le séjour et j’ai trouvé ça trop cool. Je me sens très chanceuse. Cette expérience restera à jamais dans ma mémoire. J’ai pris de la confiance en moi. Cela m’a appris à parler et à sortir du lot. Maintenant, j’ai une voix. Je me sens mieux dans mon corps et dans ma tête après ce périple. »

Arrivée Flamme Olympique à Marseille
Un millier de bateaux escortaient le Belem à Marseille (photo Vincent Curutchet/Fondation Caisse d’Epargne)

Un autre Nordiste effectuait la traversée. Il s’agissait de Tanguy Blondel, le chargé de communication du Thomas Ruyant Racing.

Une arrivée grandiose

Le Belem est donc arrivé dans la matinée devant Marseille avec la Flamme Olympique. Une flamme conservée dans un type de lampe bien connue des anciens mineurs du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Le célèbre trois-mâts a paradé toute la journée dans la rade de Marseille, avant d’entrer dans le vieux port vers 19h. Plus de 200 000 spectateurs se massaient sur les quais pour voir le voilier accoster sur la piste d’athlétisme flottante, alors que la Patrouille de France évoluait dans un panache de fumée bleu-blanc-rouge.

Le Belem est arrivé en rade de Marseille mercredi matin

Sous les yeux d’Emmanuel Macron, un Florent Manaudou moustachu débarque la Flamme Olympique à 19h30 sur le sol français. En marchant, le nageur transmets la torche à la championne paralympique Nantenin Keita. Et surprise, le 3è relayeur est le rappeur marseillais JuL, alors qu’on attendait Zineddine Zidane. Le secret a été bien gardé. Et c’est Jul qui a donc allumé le premier chaudron en France. Ce qui a provoqué une première polémique sur les réseaux sociaux.

Le départ du Relais de la Flamme

Après cette cérémonie chargée en émotions et en symboles, le public marseillais a attendu un moment sur le Vieux Port pour prolonger la journée en musique. Près de 50 000 spectateurs assistaient en effet au premier concert de la tournée Coca Cola, avec en vedette les deux rappeurs marseillais Soprano et Alonzo.

Arrivée Flamme Marseille
JuL a allumé le chaudron du Vieux Port (photo Boby/Paris 2024)

Après une nuit passée sous haute surveillance à la Préfecture des Bouches-du-Rhône, la Flamme commencera son périple à travers l’Hexagone ce jeudi 9 mai. 10 000 porteurs se relaieront pour parcourir 17 000 kilomètres, 66 villes-étapes. Avec au total 450 villes traversées, 6 territoires ultramarins visités, en 69 jours. Elle sera dans le Nord le 2 juillet, et dans le Pas-de-Calais le lendemain. Parmi les porteurs de flamme qui démarreront ce relais, on trouve notamment trois anciens champions nordistes: le footballeur boulonnais Jean-Pierre Papin, le basketteur arrageois Nando De Colo et le nageur denaisien Fabien Gilot.

C’était le point de départ réussi de quatre mois de festivités qui vont marquer, on l’espère, l’histoire olympique.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1606 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.