JEUX OLYMPIQUES : LA FLAMME OLYMPIQUE PARTIRA DE MARSEILLE

Flamme olympique Marseille
L'arrivée de la flamme olympique imaginée par les organisateurs @Paris2024

Au printemps 2024, le Relais de la flamme Olympique de Paris 2024 débutera son voyage français à Marseille, ville hôte des épreuves de voile et de football. Après avoir été allumée en Grèce dans le site antique d’Olympie, la flamme Olympique rejoindra la cité phocéenne par la mer, à bord du Belem, majestueux trois-mâts de la fondation Caisse d’Epargne Belem. Intimement liée à la Grèce par son histoire, Marseille promet d’accueillir en grande pompe la flamme Olympique pour marquer le lancement de son relais à travers la France. Une tradition à laquelle Paris 2024 apportera sa touche.

Au printemps 2024, Marseille aura la chance et la joie d’être la première ville à accueillir la flamme Olympique sur le sol françaisCelle-ci arrivera dans le Vieux-Port de Marseille, point de départ du Relais de la flamme, avant d’entamer un périple collectif de plusieurs semaines vers Paris. Pour traverser la mer Méditerranée, la flamme embarquera sur le Belem, un majestueux trois-mâts qui reliera Athènes à Marseille, deux villes intimement liées par leur histoire commune.

Pour Paris 2024, choisir Marseille, et plus largement les Bouches-du-Rhône et la Région Sud comme première escale française, était donc une évidence.

Des liens historiques entre la Grèce et Marseille

D’abord en raison du poids de l’histoire. Les villes d’Athènes et de Marseille sont intimement liées par leur passé antique et leur influence sur le bassin méditerranéen. Avec ses 2 600 ans d’existence, Marseille est à la fois une ancienne colonie grecque (Massalia) et la plus ancienne ville de France. Née de l’union d’un Phocéen et d’une Celto-ligure, elle accueille aussi le monde entier depuis des siècles. Marseille était aussi une évidence compte tenu de sa culture séculaire du sport, en témoignent à la fois la ferveur sans pareille de ses habitants.

Enfin, pleinement engagée dès les prémices du projet de Paris 2024, Marseille sera un acteur de premier plan durant les Jeux avec ses deux sites de compétition. Le Stade-vélodrome de Marseille recevra ainsi le tournoi de football, et la Marina les régates de voile se dérouleront à la Marina. Tout au long de la période de Jeux, la ville accueillera d’ailleurs dans son port le voilier Maxi Banque Populaire XI : un navire exceptionnel et taillé pour les plus belles aventures qui fera le plus grand bonheur des amateurs de voile et passants. Durant l’été 2024, Marseille sera ainsi le théâtre de nombreuses animations populaires pour faire de cet événement planétaire une grande fête pour toutes et tous.

Tony Estanguet et les élus à Marseille lors de l’annonce du départ de la flamme (photo Paris2024)

Le Belem transportera la flamme olympique

Une armada de bateaux accueillera certainement le Belem dans le port de Marseille. Ce sera aussi le coup d’envoi d’une grande fête populaire sur les quais de la ville. Cette célébration exceptionnelle sera notamment rendue possible par Coca-Cola, partenaire de Paris 2024 et parrain du Relais de la flamme, associé à la ville et aux acteurs locaux. Partenaire des Jeux Olympiques depuis 1928 et du Relais de la flamme depuis 1992, la marque américaine proposera des événements festifs adressés au plus grand nombre, notamment à la jeunesse.

Marseille sera donc la ville d’accueil du prologue du Relais de la flamme Olympique. Cette première étape donnera ainsi le coup d’envoi d’un grand voyage collectif et humain de plusieurs semaines marquant le début des célébrations des Jeux Olympiques partout en France. Le parcours détaillé du Relais de la flamme sera dévoilé en mai 2023.

Tony Estanguet, Président de Paris 2024 : « Paris 2024 a choisi la ville de Marseille pour de nombreuses raisons à la fois historiques, symboliques, géographiques… La place centrale que le sport occupe dans la ville et dans le cœur de ses habitants a été déterminante, tout comme la grande implication de la ville dans le projet de Paris 2024, Marseille accueillant les épreuves de voile et des matchs de football. Nous nous réjouissons d’autant plus de voir la flamme Olympique à Marseille que la ville est à l’image des Jeux : populaire, festive, chaleureuse et multiculturelle. Au printemps 2024, ce n’est pas seulement la flamme qui arrivera à Marseille : ce sont les Jeux qui feront leur grand retour, cent ans après leur dernière édition d’été, en France ! »

Le Belem en quelques chiffres

Flamme olympique Marseille
Le célèbre Belem transportera la flamme olympique en Méditerranée (photo Pierre Bouras/Fondation Caisse d’Epargne Belem)

– Depuis 1986, la Fondation Caisse d’Epargne Belem a permis à 50 000 personnes de naviguer à bord du Belem et à 2 millions de personnes de le visiter.
– 16 membres d’équipage sont à bord du Belem, tous issus de la marine marchande: un capitaine, un second, deux lieutenants, un chef mécanicien, un maître d’équipage (le bosco), huit matelots, deux cuisiniers.
– 1896, année de la construction du Belem, trois-mâts barque à coque d’acier.
– 33, le nombre de campagnes commerciales effectuées par le Belem entre 1896 et 1914.
– 1980, création de la fondation Belem par la Caisse d’Epargne.
– 58 mètres, la longueur du Belem.
– 2012, participation du Belem au Jubilé de la Reine d’Angleterre et aux Jeux Olympiques de Londres.
– 18 au 28 avril 2014 : le retour historique du Belem à Venise.
– 10 juin 2016 : 120 ans du Belem.
– 2020 : Le Belem n’a pas pu naviguer en raison de la pandémie de Covid-19.
– 2022 : la gérance du Belem est confiée à V.Ships France.
– 26 octobre 2022 : En devenant la Fondation Caisse d’Epargne Belem, la fondation change d’appellation pour valoriser les 42 années de mécénat de son fondateur.
– 30 novembre 2022 : la Fondation Caisse d’Epargne Belem reçoit le prix de l’Excellence Française.

Infos Paris 2024 et TB Press

PARIS 2024 DEVOILE SES PICTOGRAMMES

Les pictogrammes officiels des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques @Paris2024

Ce mercredi 8 février, Paris 2024 a dévoilé l’identité visuelle de ses Jeux : son Look of the Games ainsi que les pictogrammes des disciplines olympiques et paralympiques. Cela se passait au siège du COJO à Saint-Denis, en présence de Tony Estanguet, Président de Paris 2024, d’Emmanuel Grégoire, Premier adjoint à la Maire de Paris, de Laurent Mazaury, Vice-Président délégué aux sports de Saint-Quentin-en-Yvelines, de Julie Matikhine, directrice de la marque de Paris 2024, et de Jérôme Fernandez, ancien international de handball (double champion olympique en 2008 et 2012).

A un an et demi des Jeux, les athlètes et spectateurs du monde entier peuvent désormais un peu plus se projeter en 2024, à la fois dans les sites de compétition, les villes hôtes et les lieux de célébration. Le Look présenté ce matin fait la part belle à l’élégance, à la créativité et à l’art de vivre « à la française », et porte l’ambition novatrice et audacieuse de Paris 2024.

C’est également le cas des 62 pictogrammes des disciplines olympiques et paralympiques, autres témoins de l’ambition créative de Paris 2024, représentés sous la forme de blasons, une innovation stylistique célébrant les différentes communautés sportives. Ces pictogrammes apparaitront pour la première fois à la mi-février, sur le site de la billetterie des Jeux Olympiques à l’occasion de la vente des packs sur mesure.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1575 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.