JEUX OLYMPIQUES : TONY ESTANGUET CONFIRME LE TOURNOI DE BASKET AU STADE PIERRE-MAUROY

Paris 2023 stade Pierre-Mauroy
Tony Estanguet lors de la conférence de presse (photo JMD/Sports5962)

Mercredi 25 janvier le Comité d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) Paris 2024 présentait ses voeux à la presse et surtout, tenait sa conférence de presse de rentrée. A cette occasion, devant la presse internationale, Tony Estanguet et son directeur général, le Nordiste Etienne Thobois, ont fait le point sur l’organisation qui rentre dans une année 2023 décisive pour les Jeux en France. SPORTS 59/62 était présent. Le président de Paris 2024 a notamment fait le point sur l’épineux dossier basket concernant le site de Lille, avec le stade Pierre-Mauroy.

Les prochains Jeux Olympiques d’été débuteront dans un an et demi maintenant. A 548 jours de l’évènement, le comité d’organisation a passé en revue l’ensemble des dossiers. Et montré que malgré les contextes économique et géopolitique, la situation était bien sous contrôle. Notamment sur le plan budgétaire.

Avant de se livrer à l’exercice des questions-réponses avec les nombreux journalistes présents au siège de Paris 2024, à Saint-Denis, Tony Estanguet a ainsi fait un long état des lieux, afin d’être le plus complet possible.

Un gros engouement sur la billetterie

Après l’avis de la Cour des Comptes, l’ancien champion olympique de canoë a tenu à rassurer sur le financement des Jeux. Sur les ressources, l’objectif initial de 1 100 millions d’euros avait déjà été revu à la hausse de 10%. « A ce jour, 80% de ces recettes sont assurées« , affirme Tony Estanguet. Le nouvel objectif atteint est donc passé à 1 226 millions d’euros. De plus, 2,5 milliards d’euros sont déjà attribués pour les marchés.

Vidéo Cyclism’Actu. La conférence de presse de rentrée de Paris 2024.

La billetterie aussi se présente bien. 2,5 millions de personnes sont déjà inscrites pour le tirage au sort qui débutera le 15 février. Cette première phase concernera les packs. Le 15 mars débutera la phase de vente à l’unité, selon le même principe: inscription au tirage au sort puis vente des billets. Pour les Jeux paralympiques, ce sera en octobre. Mais sans tirage au sort préalable.

« Là aussi nous avons une approche innovante, pour rendre ces Jeux accessibles au plus grand nombre », poursuit Estanguet. « Nous voulons ainsi que 5O% des billets soient vendus à moins de 50 euros. Les débuts sont prometteurs ». 100 000 billets seront aussi réservés aux territoires, sachant qu’il y a 3 500 collectivités labellisées.

Les exigences des basketteurs de la NBA

Au sujet de ces territoires, Tony Estanguet a apporté une information importante concernant le site de Lille. A l’origine, le stade Pierre-Mauroy devait accueillir l’intégralité des deux tournois de handball, masculin et féminin. Mais on sait que les basketteurs NBA, avec le Picard Rudy Gobert en tête, ont refusé de jouer au parc des Expositions de la Porte de Versailles.

Les organisateurs ont donc revu le programme, afin de ménager la chèvre et le chou. Les handballeurs français eux déploraient de passer tous leurs Jeux à Lille. C’est pourquoi la proposition actuelle est celle-ci. La phase préliminaire des tournois de basket se déroulerait à Villeneuve-d’Ascq; et la phase finale à l’Accor Arena de Paris-Bercy. Ce serait l’inverse pour le handball. La phase préliminaire à Paris (Porte de Versailles), et la phase finale au stade Pierre-Mauroy, selon la carte de Paris 2024. Pour résumer, il y aurait à Lille une semaine 100% basket suivie d’une semaine 100% handball.

Le stade Pierre-Mauroy, en configuration handball (visuel Paris 2024/ Elisa/ Valodre et Pistre Architectes/ Atelier Ferret Architectures)

Malgré tout, il y a encore des réticences des basketteurs de NBA sur ce programme. Mais là-dessus, Tony Estanguet s’est montré optimiste. « Le 12 juillet dernier, nous avons annoncé une carte des sites finalisée. A ce jour, il n’y a pas de remise en question ». Les négociations avancent. Cette semaine encore est prévue une rencontre entre le COJO et la National Basket Association (NBA).

Climatiser l’Arena Décathlon ?

Au passage, on apprend aussi que cette dernière demande que l’Aréna Décathlon soit climatisée ! Ce qui peut sembler ridicule dans le Nord; même si nous avons connu deux périodes de canicule l’été dernier. Climatiser le stade rappellerait le précédent de la Coupe du Monde au Qatar. Et surtout, cela irait à l’encontre de la volonté fortement marquée de Paris 2024 de faire des Jeux les plus vertueux possibles sur le plan environnemental. «  Notre volonté est de réduire l’empreinte carbone au maximum », rappelle ainsi Etienne Thobois, l’homme du Nord.

Etienne Thobois, le directeur général de Paris 2024 (photo JMD/Sports5962)

2023 marquera aussi le début de la livraison opérationnelle des sites. Les chantiers se terminent. Et en décembre, la plupart des nouveaux ouvrages comme l’Arena de la Porte de la Chapelle ou le stade Yves-du-Manoir de Colombes rénové doivent en effet être livrés en décembre.

Livraison opérationnelle et premiers tests en 2023

Cette année aussi auront lieu les premières épreuves-tests. Ce sera sur des évènements organisés par les Fédération internationales comme le canoë-kayak à Vaires-sur-Marne. Ou alors des tests opérationnels ou des épreuves organisées directement par Paris 2024. Rien n’est prévu pour cette année à l’Arena Décathlon. Mais le stade Pierre-Mauroy est déjà bien rôdé aux sports de salle pour avoir déjà accueilli le championnat d’Europe de basket; le championnat du Monde de handball ou la Ligue Mondiale de volley-ball.

Tony Estanguet a conclu son exposé par sa volonté d’appliquer des grands marqueurs de Paris 2024: faire les compétitions sur les sites iconiques de Paris; faire des cérémonies d’ouverture et de clôture en pleine ville; avec des compétitions ouvertes à tous comme le marathon olympique accompagné d’un 10 km. Avec un relais de la flamme qui concernera 60 départements.

« Nous voulons plus que jamais des Jeux Grand Ouverts, c’est notre signature », rappelle le président du COJO.

Les chiffres-clés de Paris 2024

  • 15 000 athlètes
  • 208 délégations
  • 32 sports olympiques
  • 22 sports paralympiques
  • 45 000 volontaires
  • 20 000 journalistes accrédités
  • 3,4 milliards de téléspectateurs
  • 13,4 millions de spectateurs
  • 878 épreuves
  • 13 millions de repas

PARIS 2024 LANCE UN DISPOSITIF DE BILLETTERIE SOLIDAIRE AVEC LE SECOURS POPULAIRE FRANCAIS

Fidèle à son ambition d’ouvrir les Jeux au plus grand nombre, Paris 2024 multiplie les
initiatives pour favoriser l’accès aux Jeux aux personnes éloignées des grands
événements sportifs et culturels. Après avoir mis en place une grille tarifaire de
billetterie accessible, financé l’achat de 100 000 billets à l’attention de publics
prioritaires, et donné aux acteurs publics la possibilité d’acquérir un million de billets
pour amplifier leurs programmes sociaux, Paris 2024 lance un dispositif de billetterie
solidaire en s’associant avec le Secours populaire français. Chaque acheteur de billets
pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 aura la possibilité de faire
un don de 2 € pour permettre à des personnes en situation de précarité de vivre, elles
aussi, ce moment unique dans les stades en 2024.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1627 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. jeux olympiques : tony estanguet confirme le tournoi de basket au stade pierre-mauroy | Olympic Games 2024
  2. Flamme Olympique Marseille au départ

Les commentaires sont fermés.