JEUX OLYMPIQUES : L’EQUIPE DE FRANCE EN ROUTE POUR PEKIN 2022

Pékin 2022

Plus de 60 athlètes hiver, olympiques et paralympiques, issus de la Fédération Française de Ski, de la Fédération Française des Sports de Glace, de la Fédération Française de Hockey sur Glace et de la Fédération française Handisport, se sont réunis le 4 octobre à Romilly-sur-Seine. Ce regroupement inédit pour les sportifs d’hiver. a permis de présenter l’équipe de France pour Pékin 2022. Une équipe de France unifiée (valides et handisports) sous le même emblème.

À cette occasion, Brigitte Henriques, présidente du Comité National Olympique et Sportif Français et Marie-Amélie Le Fur, présidente du Comité Paralympique et Sportif Français, ont annoncé respectivement les noms des chefs de missions qui emmèneront les délégations à Pékin l’hiver prochain : Nathalie Péchalat, Présidente de la Fédération française des sports de glace pour la délégation olympique et Jean Minier, Directeur des Sports du CPSF pour la délégation paralympique. Une séquence attendue et qui s’est tenue en présence de Roxana Maracineanu, Ministre déléguée chargée de Sports, Claude Onesta, Manager de la Haute Performance de l’Agence nationale du Sport et les institutions sportives.

Un emblème commun pour l’équipe de France

A cette occasion, Brigitte Henriques, a déclaré:  « à 123 jours des Jeux Olympiques de Pékin, les équipes du CNOSF sont pleinement tournées vers la préparation de ces Jeux. Ils vont être particuliers, tout comme Tokyo. Nous avons l’expérience et l’expertise de cet été pour conduire, les athlètes olympiques en route vers Pékin 2022. Je suis heureuse d’avoir confié le rôle de cheffe de mission à Nathalie Péchalat, j’ai pleinement confiance en elle pour faire rayonner la France ! Je souhaite une très belle réussite à nos athlètes dont nous serons les fervents supporters ! »

Jeux particuliers effectivement. On sait déjà que seul le public chinois sera admis. Ce qui constitue déjà un progrès par rapport au huis clos de Tokyo.

La naissance d’une Équipe de France unie répondait à l’ambition du sport français dans la perspective des Jeux à domicile en 2024. Au lendemain de Tokyo 2020 et à quelques mois des Jeux de Pékin 2022, ce nouvel emblème vient sceller l’unité de cette équipe. Tout en illustrant la détermination qui la portera à Pékin d’abord et jusqu’en 2024. cet emblème est le fruit d’un travail collégial Inspiré du leitmotiv « la victoire en face », il en est l’incarnation.

L’emblème de l’équipe de France Olympique.

Le design asymétrique des rayons bleu-blanc-rouge présent sur les pièces, repris d’un croquis spontané esquissé par son athlète ambassadrice Clarisse Agbégnénou, représente ces lignes d’une route qui n’est jamais directe ni simple. Ces chemins difficiles se métamorphosent en rayons lumineux en cas de victoire. Voilà pour la symbolique.

Une étape avant Paris 2024

Le président du comité d’organisation Paris 2024 était également présent. Tony Estanguet a souligné: « avec tous les acteurs du sport français, nous partageons l’ambition de réussir le plus grand des défis qui s’offre à nous : l’organisation des premiers Jeux d’été en France depuis un siècle. Ce défi nous pousse à poser les bases d’une Equipe de France plus forte, plus performante, plus ambitieuse. C’était le sens de la création d’une Equipe de France Olympique et Paralympique unie à 100 jours des Jeux de Tokyo. Aujourd’hui, à 100 jours des Jeux de Pékin, cet emblème vient définitivement sceller l’unité de l’équipe tricolore. »

«  Porter pour la 1ère fois ce nouvel emblème, commun aux athlètes olympiques et paralympiques, est une chance unique »

Marie Bochet, 8 fois championne para ski alpin

A l’occasion de la présentation des Equipe de France de Pékin, Martin Fourcade, biathlète français et multiple médaillé olympique, a rappelé, « En 2012, je me rapprochais des Jeux de Sotchi. La pression montait. J’ai pris des billets pour Londres et je suis allé à la rencontre des athlètes qui gagnent. J’en suis revenu avec l’envie d’aller chercher la victoire. C’est cette même détermination qu’incarne cet emblème. »
 Pour Marie Bochet, octuple championne paralympique (para ski alpin) et en route pour Pékin 2022 « Porter pour la 1ère fois ce nouvel emblème, commun aux athlètes olympiques et paralympiques, est une chance unique. Il va nous porter sur les sommets et vers la victoire, que chacun d’entre nous espère ardemment. »

Pas de Nordiste à Pékin 2022 ?

A environ100 jours de Pékin 2022, l’équipe de France est déjà en ordre de marche. Mais probablement sans Nordiste. Les hockeyeurs tricolores ont été éliminés lors du TQO (tournoi de qualification olympique) en Lettonie. On ne verra donc pas le Roubaisien Antoine Roussel ni des joueurs des Gothiques d’Amiens à Pékin. 2022.

La skieuse cucquoise Ophélie David, elle, a pris sa retraite sportive en après sa blessure aux JO de PyeongChang. Les Hauts-de-France ne constitue pas une région de sports d’hiver. Néanmoins, dans le passé, des Nordistes étaient présents comme les hockeyeurs Karl De Wolf, Grégory Dubois, François et Maurice Rosenthal. A l’époque des Jeux 1998 et 2002, ils jouaient aux Gothiques d’Amiens. Mais il y a eu aussi Philippe Tanchon (ancien lanceur de disque) en bobsleigh ou Liliane Becaert en biathlon.

Vidéo. Le clip officiel de Pékin 2022.

Cela n’empêchera pas le public nordiste de vivre à fonds ces Jeux olympiques d’hiver. Les horaires ne seront pas très différents de ceux de Tokyo2020. Pékin aura la particularité d’avoir organisé à la fois les Jeux d’Eté et les Jeux d’Hiver.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.