JEUX OLYMPIQUES : LES ALPES FRANÇAISES CANDIDATES POUR LES JEUX D’HIVER 2030

JO d'Hiver 20230 les Alpes candidates
David Lappartient, Marie-Amélie Le Fur et Laurent Wauquiez lors de la conférence de presse (photo CNOSF/KMSP)

Après Paris 2024, la France espère organiser à nouveau des Jeux Olympiques et Paralympiques presque dans la foulée. Mais des Jeux d’Hiver cette fois, en 2030. Cette fois, ce n’est pas une ville, ni un département, mais deux régions, qui représentent le massif alpin français. Ce serait les 4èmes organisés en France après Chamonix 1924, Grenoble 1968 et Albertville 1992. Mais les Alpes trouveront face à eux les candidatures redoutables de la Suisse et de la Suède, deux grands pays de sports d’hiver.

David Lappartient, Président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Marie-Amélie Le Fur, Présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF), Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ont présenté officiellement, à la Maison du sport français ce mardi 7 novembre, les principes directeurs de la candidature des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2030 et le projet de carte des sites.

Vidéo. Le clip officiel de la candidature des Alpes aux JO d’hiver 2030.

Absent à Paris, mais ntervenant en visioconférence, Renaud Muselier résume ainsi l’esprit de cette candidature commune AURA-PACA. « La candidature des Alpes Françaises permet, pour la première fois, de faire culminer les forces de nos deux régions dans l’organisation de Jeux qui préservent nos exceptionnelles ressources naturelles et l’héritage des générations futures. Nous avons l’occasion de montrer que nous sommes capables de faire des Jeux d’hiver sobres, raisonnés, exemplaires, avec notre neige, nos chalets et nos paysages. »

Le dossier transmis au CIO

Ce dossier a été transmis ce mardi au Comité International olympique (CIO) dans le cadre du dialogue permanent. Une démarche qui s’inscrit dans la continuité des échanges instaurés avec les équipes du CIO. Les éléments du dossier ont vocation à être intégrés dans l’étude de faisabilité réalisée par le CIO. Cela dans la perspective de l’audition de l’équipe de candidature française devant la Commission des futurs hôtes des Jeux d’hiver, le 21 novembre prochain.

 » Ce dossier, transmis ce jour au CIO est le fruit d’un réel travail collaboratif porté depuis juillet », explique David Lappartient.  » C’est l’expression de notre ambition, celle de co-construire les Jeux de demain, qui embrassent ces défis, pour les transformer en opportunités pour le sport, les athlètes, les territoires et les sociétés. Cette candidature est le symbole de la France qui gagne. »

Les deux présidents de Région ont détaillé les sites de compétition proposés au Comité International Olympique (CIO). Ils sont répartis en 4 pôles: la Savoie, la Haute-Savoie, le Briançonnais et le pôle Nice-Côte d’Azur.

JO d'hiver 2030 candidature des Alpes
La carte des sites proposée par les Alpes @CNOSF

Les sites des Jeux d’Hiver 2030

  • Pôle Haute-Savoie : biathlon (olympique et paralympique) et ski de fond (olympique et paralympique).
  • Pôle Savoie : ski alpin (olympique et paralympique), saut à ski, combiné nordique, bobsleigh, skeleton et luge.
  • Pôle Briançonnais : ski freestyle (olympique et paralympique), snowboard cross (olympique), para banked slalom.
  • Pôle Nice Côte d’Azur : hockey sur glace (olympique et paralympique), patinage artistique, short track, curling (olympique et paralympique), ski & snowboard cross (olympique).
    Chaque pôle accueillera un village ainsi que les infrastructures nécessaires aux médias

 » 95% des infrastructures existent déjà« , rappellent les porteurs de la candidature alpine. « Ce qui nous assure des Jeux peu coûteux. » Comme Paris 2024, le principe, « les Jeux doivent financer les Jeux. » Les sites de ski alpin de Méribel et Courchevel viennent d’accueillir avec succès les championnats du Monde 2023. La mythique Face de Bellevarde à Val-d’Isère reçoit chaque année la Coupe du Monde en début de saison. Quant aux sports de glace, ils seront concentrés dans le sud, sur Nice Côte d’Azur.

Le talon d’achille du dossier, c’est le stade de patinage de vitesse, car il n’en existe aucun en France. Les élus ont clairement affirmé qu’il n’y aura pas de construction nouvelle et donc, coûteuse. Il faudra choisir entre deux solutions. Soit une piste éphémère installée dans un grand bâtiment; soit l’utilisation d’un site existant dans un pays proche. Cela se décidera dans le cadre du dialogue permanent avec le CIO.

Quelle ville-hôte officielle ?

Un grand flou règne aussi autour de la ville-hôte. Pour le moment, on sait simplement que Nice accueillera la cérémonie de clôture. Celle d’ouverture se passera en montagne. Sachant qu’il existe trois villes historiques qui ont déjà accueilli les Jeux d’Hiver (Chamonix, Grenoble, Albertville), le principe d’une cérémonie décentralisée entre les trois sites a été évoquée par Laurent Wauquiez. Mais le défilé des athlètes sera bel et bien concentré dans un seul lieu.

Plus de 400 athlètes français apportent aussi leur soutien à cette candidature. Parmi eux, Marie Bochet, octuple championne paralympique en para ski alpin et Martin Fourcade, quintuple champion olympique de biathlon. « Nous avons le savoir-faire pour organiser ces Jeux d’hiver 2030 et je sais les parties prenantes pleinement engagées. Nous sommes dans un monde en mutation et nous avons l’envie d’écrire les Jeux de demain« , affirme ainsi le Catalan.

Les promoteurs de la candidature française ont ainsi voulu tirer les leçons de l’échec de la candidature d’Annecy pour les JO 2026. Des Jeux finalement attribués à l’Italie (Milan et Cortina d’Ampezzo). Mais ils ont face à eux deux solides concurrents: la Suisse et la Suède. La Confédération Helvétique a déjà organisé les Jeux d’Hiver deux fois à Saint-Moritz, en 1928 et 1948. Cela remonte. Et la Suède jamais, ce qui est plus surprenant.

Lors de sa réunion prévue les 29, 30 novembre et 1er décembre 2023, la Commission exécutive du CIO annoncera le ou les candidats invités à entrer dans la seconde phase de candidature, dite du dialogue ciblé, en vue d’une attribution en 2024 des Jeux d’Hiver 2030. Le choix final se fera durant l’été ou l’automne 2024.

LES JEUX PARALYMPIQUES AUSSI

Comme pour Paris 2024, le Comité national Olympique et sportif français (CNOSF) et le Comité Paralympique et sportif Français (CPSF) mènent une candidature commune pour les deux évènements. Cela afin que le premier serve de locomotive pour le second. Il n’y aura donc qu’une seule équipe de France.

Selon Marie-Amélie Le Fur, « pour les sports paralympiques d’hiver, l’obtention de ces Jeux constitueraient une nouvelle étape fondamentale dans leur développement, aujourd’hui encore embryonnaire. Pour les stations des Alpes, ils seraient une formidable incitation à ouvrir plus encore leurs activités à tous les publics et à renforcer l’accessibilité. Plus largement, cette candidature va nous permettre d’inscrire l’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 dans le temps long, afin de continuer à renforcer la place du sport dans le quotidien de tous les Français, et notamment celles et ceux qui sont en situation de handicap. »

Jeux d'Hiver 2030 Bochet
Marie Bochet lors du Super G des Jeux de Pékin (photo CNOSF/KMSP)

La championne paralympique de paraski alpin, Marie Bochet, affirme aussi que « les territoires vibrent chaque hiver devant les performances des athlètes français alors cette candidature est presque naturelle. Elle pourra notamment favoriser une meilleure accessibilité.  Et les athlètes français, ceux qui ont grandi, se sont entraînés et ont performé dans ces territoires sont pleinement mobilisés derrière cette candidature. »

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1520 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Jeux d'Hiver 2030 : la candidature des Alpes Françaises – sports 59/62 | Olympic Games 2024

Les commentaires sont fermés.