JEUX PARALYMPIQUES PEKIN 2022: DES JEUX SANS LES RUSSES NI LES BIELORUSSES

exclusion Jeux paralympiques

C’est ce que l’on appelle une volte-face. Quelques heures après avoir autorisé la participation des athlètes russes et biélorusses aux Jeux Paralympiques Pékin 2022, le Comité international paralympique a annoncé leur exclusion. Le CIP s’aligne ainsi sur le Comité international olympique. Les concurrents des deux délégations ont donc quitté le village olympique où ils avaient pourtant élu domicile en début de semaine. Cette décision importante survient la veille de l’ouverture des Jeux Paralympiques, à la suite de la guerre en Ukraine.

Le CIP annonce ce jeudi 3 mars que les athlètes russes et biélorusses ne seraient finalement pas autorisés à prendre part aux Jeux paralympiques de Pékin, quelques heures seulement après avoir assuré le contraire, mercredi midi. Le Comité s’explique dans un communiqué suivi ensuite d’une conférence de presse tenue à Pékin.

« Après une réunion spéciale, le CIP a décidé de refuser la participation des athlètes des comités russes et biélorusses aux Jeux paralympiques de Pékin », écrit l’instance dans son communiqué. « Le CIP croit que le sport et la politique ne devraient pas se mélanger, mais, que nous le voulions ou non, l’écho de la guerre est aussi arrivé jusqu’aux Jeux ».

La pression des autres Comités nationaux

Andrew Parsons, le président du CIP, explique que le changement de décision est motivé par les positions de nombreux pays membres, qui ont demandé à l’instance de reconsidérer son choix. « Le CIP est une organisation basée sur ses membres, réceptive à leurs visions et leurs opinions […] Ces 12 dernières heures, de nombreux membres nous ont contactés de manière très ouverte. Ils nous ont dit que si nous ne reconsidérions pas notre décision, cela aurait sans doute de graves conséquences sur les Jeux paralympiques. » Andrew Parsons affirme en outre que plusieurs comités nationaux, poussés par leur gouvernement ou leurs athlètes, menaçaient de ne pas concourir.

« Des comités olympiques nationaux nous ont écrits. Ils nous ont dit : si vous n’excluez pas les Russes et les Biélorusses, il ne se passera rien. Mais une fois la décision prise, ils nous ont dit qu’ils partiraient. Le changement a été très rapide », a-t-il souligné lors d’une conférence de presse tenue en début de matinée (8h30 heure française) à Pékin.

 » Vous êtes victimes des actions de vos gouvernements »

Andrew Parsons, président du Comité International Paralympique

Le CIP a donc décidé d’exclure les sportifs russes et biélorusses « pour préserver l’intégrité des Jeux et la sécurité de tous les participants ». Le Comité s’adresse ainsi aux exclus: » nous sommes vraiment désolés que vous soyez affectés par les décisions que vos gouvernements ont prises la semaine dernière en violant la trêve olympique. Vous êtes victimes des actions de vos gouvernements.  Mais c’est ce que nous devons faire pour garder un environnement sûr dans le village olympique. »

Les drapeaux nationaux au village olympique (photo L.Percival/CPSF)

83 athlètes exclus du village olympique

« Le bien-être des athlètes est et sera toujours une préoccupation majeure pour nous. À la suite de la décision d’aujourd’hui, 83 para-athlètes sont directement touchés par cette décision. Cependant, si le RPC et le NPC Belarus restent ici à Pékin, les nations se retireront probablement. Nous n’aurons probablement pas de Jeux viables. Si cela devait se produire, l’impact serait beaucoup plus large.« 

« Nous n’avons pas eu d’écho d’agression, mais l’ambiance dans le village après notre décision était très « volatile », alors que nous voulions l’éviter. La température est montée très vite dans le village. Ce n’est pas une place pour la violence ou les combats. Nous voulons vivre tous ensemble », a justifié Andrew Parsons.

L’exclusion concerne l83 athlètes russes et biélorusses engagés sur les Jeux Paralympiques. Ils vont donc quitter Pékin, à la veille de la cérémonie d’ouverture qui doit se tenir vendredi au Nid d’Oiseau. Les Ukrainiens bien entendu participeront à la compétition. Tout comme l’équipe de France qui s’entraîne sur les différents sites depuis quelques jours.

L’équipe de France de parabiathlon à l’entraînement (photo L.Percival/CNOSF)
A propos de JEAN-MARC DEVRED 677 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. France paralympique objectif Pékin

Les commentaires sont fermés.