JEUX PARALYMPIQUES PEKIN 2022: L’EQUIPE DE FRANCE VISE LE TOP 3

France paralympique
Arthur Bauchet vise l'or en ski alpin (photo Grégory Picout/CPSF)

Moins de deux semaines après la clôture des Jeux olympiques d’hiver, Pékin accueille les athlètes paralympiques du monde entier, du 4 au 13 mars. Dans un contexte lourd à cause de la guerre en Ukraine. Celle-ci a entraîné l’exclusion des 83 athlètes russes et biélorusses engagés. 19 athlètes composent la délégation française handisport aux 13èmes Jeux Paralympiques d’hiver à Pékin. Une équipe de France paralympique ambitieuse désireuse de figurer dans le top 5 au tableau des médailles.

Ces Jeux paralympiques Pékin 2022 ont débuté ce vendredi 4 mars par la traditionnelle cérémonie d’ouverture, au Nid d’Oiseaux. 19 athlètes dont 4 guides (2 para ski alpin et 2 para ski nordique) sont en Chine afin de représenter la France dans cette 13ème édition des Jeux Paralympiques d’hiver. Mais ils ne seront que 18 à concourir après la blessure du skieur Victor Pierrel à l’entraînement.

78 épreuves pour 6 sports

Les six sports des Jeux de Pyeongchang (para biathlon, curling fauteuil, hockey sur luge, para ski alpin, para ski de fond et para snowboard) sont de nouveau au programme et répartis en 78 épreuves. L’équipe de France est absente du curling et du hockey.

Le stade de ski nordique à Zhangjiakou (photo Luc Percival/CPSF)

5e au classement des médailles à Sotchi en 2014 (12 breloques), 4e en 2018 en Corée du Sud (20), la délégation française peut légitimement tenter de vise un top 5, voire un top 3 inédit dans son histoire après l’exclusion de la Russie et de la Biélorussie à Pékin. Les 18 athlètes tricolores participants (contre 15 dont trois guides il y a quatre ans) auront toutefois fort à faire pour dépasser les États-Unis ou le Canada. Mais les chances de les voir grimper sur le podium existent bel et bien.

Une conférence de presse institutionnelle s’est déroulée jeudi, avant le démarrage de la compétition. La présidente du Comité paralympique et sportif français, Marie-Amélie Le Fur, a expliqué être totalement solidaire de la décision de bannissement prise par l’IPC. « Nous avions dit tout notre soutien s’ils voulaient le bannissement des athlètes russes et biélorusses », mais de préciser: « Il n’a jamais été question pour la France de retirer la délégation française. Parce que ça fait quatre ans que ces athlètes préparent les Jeux paralympiques. On tient cependant à saluer la décision prise aujourd’hui. »

Pas de chiffre de médailles

Vu le bouleversement de la concurrence, quel seront les ambitions françaises en terme de médailles ? Sur cette question, l’entraîneur du paraski Christian Fémy botte en touche en expliquant que cette exclusion « ne change en rien les ambitions de l’équipe de France« . Mais sans donner de chiffre, le chef de mission Jean Minier avance quand même: » nous avons l’objectif raisonnable de maintenir notre rang au tableau des Nations. C‘est-à-dire, avec l’exclusion du comité paralympique russe (ROC), de viser l’une des trois premières places. »

Mais le chef de mission de l’équipe de France paralympique précise aussi que  » ce ne sera pas une mince affaire car il y aura encore de la concurrence. Il y a aussi un manque de visibilité suite aux perturbations sanitaires de ces deux dernières années qui rend difficile d’estimer une nombre précis de médailles à Pékin. »

Marie Bochet, 8 fois championne paralympique, dispute ses derniers jeux (photo Grégory Picoux/CPSF)

En 2018, la France a terminé 4ème derrière les Etats-Unis, le comité russe et le Canada avec 20 médailles dont 7 en or. A Pékin 2002, la sélection tricolore comptera beaucoup sur Marie Bochet. Son palmarès est somptueux: huit titres paralympiques (quatre à Sotchi en 2014, autant à Pyeongchang en 2018), 22 titres mondiaux, 102 victoires en Coupe du monde. La Savoyarde disputera à 28 ans ses derniers Jeux paralympiques.

La France paralympique compte sur Bochet et Bauchet…

En ski alpin toujours, Arthur Bauchet sera lui aussi une carte essentielle tricolore. Il avait participé à la moisson en rapportant quatre médailles d’argent de Corée, à seulement 17 ans. Devenu triple champion du monde à Kranjska-Gora en 2019,il a constamment progressé et peut légitimement viser l’or paralympique.

Le porte-drapeau Benjamin Daviet, lui, avait gagné 5 médailles d’or en Corée. La France comptera encore beaucoup sur lui en parabiathlon, tout comme sur Maxime Montaggioni, double champion du monde à Lillehammer il y a quelques semaines en cross et en slalom, ou encore Cécile Hernandez, double médaillée il y a quatre ans (argent et bronze). On n’oubliera pas non plus  Hyacinthe Deleplace en ski alpin, vainqueur de trois titres mondiaux en janvier,

Lors des récents championnats du monde, les Bleus ont fini 3e nation avec 20 médailles dont 10 titres. « Lillehammer a montré qu’on était dans le bon tempo. On arrive avec une équipe assez confiante », déclare Christian Fémy, qui rappelle que ces Mondiaux « n’étaient pas prioritaires, et que le pic de forme des Français était bien programmé pour ce mois de mars« .

Suivez les résultats des Français lors de ces Jeux paralympiques d’hiver dans notre page « Paralympiques Pékin ».

Benjamin Daviet est le porte-drapeau de l’équipe de France paralympique (photo L.Percival/CPSF)

La sélection française à Pékin

Arthur BauchetLW3Club des sports d’hiver du BriançonnaisPara ski alpin
Marie BochetLW6/8-2Club Albertville HandisportPara ski alpin
Hyacinthe DeleplaceB2GUC Grenoble SkiPara ski alpin
Valentin Giraud-MoineGuideClub des sports d’hiver du BriançonnaisPara ski alpin
Maxime JourdanGuideGUC Grenoble SkiPara ski alpin
Manoël BourdenxLW4Club de TremblayPara ski alpin
Jordan BroisinLW4Handisport LyonnaisPara ski alpin
Lou Braz-DagandLW10-2Club des Sports de TignesPara ski alpin
Oscar BurnhamLW6/8-2Club des Sports de TignesPara ski alpin
Victor PierrelLW12-1Club Peisey-VallandryPara ski alpin
Jules SegersLW9-2Club Les GetsPara ski alpin
Benjamin DavietLW2Club Handisport AnnécienPara ski nordique
Anthony ChalençonB1Ski Club de Morzine-AvoriazPara ski nordique
Brice OttonelloGuideSki Club de Morzine-AvoriazPara ski nordique
Alexandre PouyéGuideSki Club de Morzine-AvoriazPara ski nordique
Maxime MontaggioniSB-ULAnices HandisportPara snowboard
Mathias MenendezSB-LL2Handisport AnnécienPara snowboard
Laurent VaglicaSB-LL2Ski club Marseille Saint-AntoinePara snowboard
Cécile HernandezSB-LL2Les AnglesPara snowboard
A propos de JEAN-MARC DEVRED 667 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Jeux Paralympiques bilan positif pour la France

Les commentaires sont fermés.