KARATE : LA SINOISE THALYA SOMBE AUX CHAMPIONNATS D’EUROPE 2023 EN ESPAGNE

Karaté Thalya Sombé
Thalya Sombé lors de la Coupe de France (photo Denis Boulanger/FFKaraté)

Les championnats d’Europe de karaté 2023 ont lieu du 22 au 26 mars à Guadalajara, en Espagne. La Fédération française envoie une sélection tricolore ambitieuse, avec 29 combattants en kumité et kata La jeune Thalya Sombé (20 ans), originaire de Sin-le-Noble près de Douai, est retenue pour le combat par équipes, tout comme le Dunkerquois Younesse Salmi.

Le Nord-Pas-de-Calais va peut-être retrouver une championne de karaté de niveau international, après de longues années de disette. On se souvient d’une génération dorée… à la fin du siècle dernier, avec les Monique Amghar, Maryse Mazurier ou Marie-Ange Legros, qui ont trusté les titres nationaux, mais aussi les podiums européens ou mondiaux. Et puis derrière, plus rien.

Celle-ci vient du Douaisis. Elle a 19 ans. C’est Thalya Sombé. Elle a une soeur jumelle Tricia, également pratiquante de haut-niveau, sélectionnée l’été dernier aux Jeux Méditerranéens. Thalya et Tricia Sombé ont découvert le karaté au KC Sinois, avant de partir en Seine-et-Marne, au CKS en Pays Créçois, afin de progresser dans l’un des tout meilleurs clubs français, dirigé par les frères Ruelle. Thalya avait déjà intégré le CREPS de Châtenay-Malabry il y a quatre ans. « À l’époque, j’avais quitté Sin-le-Noble pour intégrer le CREPS, et je recherchais un club en région parisienne pour parfaire mon entraînement. Yves et Marc ont tout fait pour me mettre dans les meilleures conditions, une attention primordiale pour moi, qui cherchais à retrouver un club familial. »

Un retour triomphal à Douai

2022 restera une belle année pour Thalya. Elle devient d’abord championne du Monde espoirs en octobre en Turquie, dans la catégorie des -68kg. Elle confirme ces progrès quelques semaines plus tard en gagnant la Coupe de France.

« J’ai abordé cette Coupe de France en étant relâchée« , confiait-elle après la compétition sur You Tube. « Je n’ai pas eu forcément de pression par rapport à mon titre de championne du Monde. Mais je voulais donner le meilleur de moi-même. En finale je rencontre une très grande combattante, Alizée Agier. Je gagne aux drapeaux. Mais je suis fière de moi. »

Thalya confirme les espoirs placés en elle par le staff fédéral. « La répétition des compétitions s’est sentie dans son dynamisme et dans son expression technique, mais Thalya conserve son petit cran d’avance en alignant une nouvelle belle performance », saluait Cécil Boulesnane, l’entraîneur national, autrefois licencié au club de Faches-Thumesnil.

Après ces Mondiaux espoirs, les soeurs Sombé sont revenus dans leur club d’origine. Elles ont eu droit à un accueil triomphal lors de leur arrivée en gare de Douai. « De retourner à nos sources, cela fait vraiment très plaisir », dira ainsi Thalya dans ce reportage vidéo.

Premiers championnats avec « les grands »

Les soeurs jumelles ont en effet découvert le karaté dans cette ville proche de Douai quand leurs parents sont venus s’y installer. Des parents impliqués dans ce sport de combat. D’ailleurs, la maman, Marie, est aujourd’hui la présidente du KC Sin.

Après sa belle année 2022, Thalya Sombé a logiquement été retenue dans la sélection tricolore qui disputera les championnats d’Europe 2023 en Espagne. Elle participera à la compétition par équipes kumité (combats) avec de réelles chances de médaille.

Avant ce rendez-vous européen élite, la Nordiste a disputé les championnats d’Europe espoirs à Larnaca (Chypre), début février. Elle a obtenu la médaille de bronze en U21, catégorie -68 kilos. Peut-être une petite déception lorsque l’on est championne du Monde dans la même catégorie. Et elle a été dispensée des championnats de France qui se sont tenus à Bourges début mars, comme tous les sélectionnés de l’équipe de France.

Un superbe ura mawashi geri de Thalya Sombé (photo Denis Boulenger/FFKaraté)

29 combattants composent la sélection tricolore à Guadalajara. Elle est emmenée par le champion olympique 2021 Steven Da Costa. Dans l’épreuve féminine par équipes, Alizée Agier, Léa Avazeri et Jennifer Zameto accompagnent Thalya Sombé. La Fédération a choisi de jouer la carte de la jeunesse dans la compétition par équipes.

Un autre Nordiste est sélectionné pour ces championnats d’Europe. Le Dunkerquois Younesse Salmi est également engagé dans la compétition par équipes. Aujourd’hui licencié à Gonesse, est malheureusement barré en individuel car il figure dans la même catégorie que Steven Da Costa.

LES CHAMPIONNATS DE FRANCE KATA A LILLE

Dix jours avant les championnats d’Europe, les amateurs de karaté ont rendez-vous à Lille pour les championnats de France kata toutes catégories, individuels et par équipes. Le kata est une discipline très différente du kumité (combat) où est engagée Thalya Sombé.

Plus visuel, le kata est un combat fictif exécuté en solo ou en trio, devant des juges qui attribuent des notes. Ou qui désignent le vainqueur en cas de duel. Un peu comme en gymnastique ou en patinage artistique. C’est le karaté technique que même les profanes peuvent apprécier. La compétition avait déjà eu lieu l’année passée au Palais Saint-Sauveur de Lille.

Vidéo FFK. Retour sur les championnats de France kata à Lille

CHAMPIONNATS DE FRANCE KATA 2023

11 et 12 mars, Palais des Sports Saint-Sauveur 78, Avenue du Président John Fitzgerald Kennedy à Lille

Samedi 11 mars

Compétitions individuelles seniors, minimes, juniors. Début à 9h.

Dimanche 12 mars

Compétitions cadets et championnats par équipes. Début à 9h.

Billetterie – Tarif 1 jour : 8€ / Tarif 2 jours : 10€ / Gratuit – 12 ans

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1569 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Championnats de France kata 2023 à Lille

Les commentaires sont fermés.