KARATE : LILLE CAPITALE NATIONALE DU KATA

Championnats de France kata
Le podium des seniors hommes avec le président de la FFK Francis Didier (photo JMD/Sports5962)

Durant deux jours, Lille était la capitale française du karaté technique. Le vieux Palais des Sports Saint-Sauveur de Lille accueille en effet plus de 400 compétiteurs venus de toute la France pour les championnats de France de karaté en kata. Et cela pour la 2ème année consécutive. Les titres individuels sont revenus aux Franciliens Franck Ngoan (AS Evry) et Helvetia Taily (Epinay-sous-Sénart). On les retrouvera tous deux aux prochains championnats d’Europe à Guadalajara.

Le Palais Saint-Sauveur était en effervescence durant ces deux jours. Tous les bénévoles des clubs de l’ASPTT Lille et du KC Templemars s’activaient sous la houlette de leur directeur technique, et arbitre mondial, Bruno Verfaillie, pour encadrer ces championnats de France katas.

Chaque année ou presque, Lille organise un championnat ou une grande compétition, preuve d’un vrai savoir-faire reconnu par le président de la Fédération française de karaté Francis Didier. « Depuis les championnats du Monde universitaires organisés ici, nous venons régulièrement ici. Avec Bruno Verfaillie, responsable de l’arbitrage à la Fédération, ses deux clubs sont toujours bien mobilisés. De plus, la salle est bien adaptée à la compétition, surtout en kata où trois tatamis suffisent. » L’accueil nordiste est aussi bien apprécié des compétiteurs et des clubs.

championnats de France kata
La vice-championne de France Romane Leitao en kata (photo JMD/Sports5962)

Une Ligue régionale en pointe

De plus, la Ligue régionale des Hauts-de-France est l’une des plus importantes de France avec près de 16 000 licenciés. Avec une grande densité de clubs surtout dans le Nord et le Pas-de-Calais. Clairement, Lille est aujourd’hui un bastion du karaté en France, même s’il manque de sélectionnés en équipe de France, pour servir de locomotives.

Le kata, c’est le karaté technique, par opposition au kumité, le karaté combat. Ici, les engagés effectuent des combats imaginaires selon une codification définie (un peu comme au patinage artistique). Ils s’opposent sous forme de duel avec une progression jusqu’à la finale.

Les premiers titres (minimes, juniors et seniors individuels) ont été décernés samedi à l’issue d’une longue journée, commencée tôt (8h avec la pesée) jusqu’aux podiums vers 21h. Contrairement aux championnats de France combats à Bourges, où les sélectionnés pour les championnats d’Europe étaient laissés au repos pour éviter les blessures, les meilleurs techniciens français étaient bien à Lille pour disputer les différents titres, individuels et par équipes.

Les favoris présents au rendez-vous

La première journée a vu la domination des clubs d’Ile-de-France, mais aussi de Annecy Dojo Karaté, qui ont trusté les podiums. Ainsi, la finale des seniors femmes était 100% annecienne entre Romane Leitao et Helvetia Taily. Cette dernière, déjà sélectionnée pour les championnats d’Europe en individuel et par équipes, s’est logiquement imposée. Ce duel « fratricide » s’est achevé dans la joie, avec une franche embrassade et … quelques pas de danse pour célébrer ce doublé.

Originaire de La Réunion où elle a découvert le karaté, la nouvelle championne de France participera donc aux prochains championnats d’Europe, à la fois en individuel et par équipes. « J’espère obtenir deux médailles », nous a t’elle confié dans un franc sourire, après avoir célébré le titre avec « la team Réunion ».

Vidéo SPORTS 59/62 – SportBuzz. Helvetia Taily (Annecy DK) championne de France senior

Les deux Savoyardes retrouveront la championne de France junior Mai-Linh Bui à Guadalajara pour la compétition par équipes, toujours très spectaculaire.

La finale senior masculine de ces championnats de France kata était elle aussi très attendue. Elle opposait les deux grands favoris: Franck Ngoan, de l’AS Evry, à Enzo Montarello, de l’AAS Sarcelles. Ce duel francilien faisait figure de « belle » entre ces deux techniciens. Le premier avait gagné la Coupe de France. Le second a pris sa revanche lors de l’Open de Paris. Ngoan gagne cette 3è manche devant le public lillois, confirmant ainsi sa sélection pour les championnats d’Europe en individuel.

Franck Ngoan arborait un large sourire après cette victoire. « C’est une grande fierté pour moi. Maintenant, je vais partir aux championnats d’Europe avec l’espoir d’obtenir une médaille pour la France. »

Vidéo SPORTS 59/62 – SportBuzz. Franck Ngoan, champion de France kata 2023

Une équipe de France rajeunie et ambitieuse

Les techniciens vivent un peu dans l’ombre des combattants, qui ont récolté de multiples titres et médailles dans les compétitions mondiales et européennes depuis Dominique Valéra dans les années 60. Jusqu’à Steven Da Costa, champion olympique en 2021 à Tokyo. « Le problème c’est qu’en kata, il y a très peu de place en sélection car nous n’avons que 4 catégories (individuel et équipe, hommes et femmes), contrairement au kumité où il y a de nombreuses catégories de poids », explique ainsi l’entraîneur national kata Ayoub Neghliz. « Et sur le plan mondial, les Japonais dominent le kata, qui est une référence culturelle chez eux ».

Néanmoins, l’équipe de France kata part avec certaines ambitions en Espagne, avec deux voire trois médailles comme objectif. « Après Tokyo, il y a eu un renouvellement au plan international. Nous avons commencé à bâtir une équipe jeune, pour l’avenir, notamment chez les femmes », poursuit Ayoub Neghliz, qui a été lui-même champion du Monde de kata par équipes en 2008.

2023 est d’ailleurs une année importante sur le plan sportif. Après les championnats d’Europe en mars, il y aura les championnats du Monde organisés en novembre en Hongrie. On y retrouvera aussi les techniciens du kata et les combattants du kumité. Toujours avec des objectifs de podium, même si la concurrence s’est élevée, avec l’arrivée de nouvelles nations fortes sur tous les continents.

Aussi, le public venu à Lille voir ces championnats de France kata auront peut-être vu « en avant-première », des futurs médaillés européens ou mondiaux.

championnats de France kata
Le podium senior féminin à Lille (photo JMD/Sports5962)

Les champions de France Kata 2023

Samedi 11 mars

Minimes Féminines : Julia Vilanova – Arts Martiaux Toulouse Mirail

Minimes Masculins : Thomas Huyet Dumong – Annecy-dojo Karaté

Juniors Féminines : Maï-Linh Bui – Annecy-dojo Karaté

Juniors Masculins : Lucas Hoffmann – AAS Sarcelles Karaté

Seniors Féminines : Helvétia Taily – SKB Épinay-sous-Sénart

Seniors Masculins : Franck Ngoan – AS Évry Section Karaté

Dimanche 12 mars

Cadets Féminines : Ines Ordonnez – Institut de Gojuryu Kenkyukai de France

Cadets  Masculins : Camil Perini – Institut de Gojuryu Kenkyukai de France

Équipes Cadets-Juniors Féminines : Annecy-Dojo Karaté

Équipes Cadets-Juniors Masculines : AAS Sarcelles Karaté

Équipes Seniors Féminines : Annecy-Dojo Karaté Élite

Équipes Seniors Masculines : AAS Sarcelles Karaté

Retrouvez aussi l’interview du Président de la Fédération française de karaté, Francis Didier, sur Dailymotion Sport Buzz

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1571 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.