KAYAK-POLO : SAINT-OMER ACCUEILLE L’ELITE MONDIALE

Mondiaux kayak polo Saint-Omer
L'équipe de France U21 contre la Suisse mardi matin (photo JMD/Sports 5962)

Les 14èmes championnats du Monde de kayak-polo ont débuté ce mardi 16 août à Saint-Omer. Jusqu’au 21 août, le bassin de l’Aa accueille les meilleures nations mondiales en seniors élite et U21. Ces Mondiaux constituent une consécration méritée pour Saint-Omer, devenue un fief européen du kayak polo, un sport collectif encore peu connu, mais très sympathique à voir.

Du 16 au 21 août 2022, 28 nations et 67 équipes se disputent à Saint-Omer, sur l’un des plus beaux sites du continent, 4 titres mondiaux de kayak-polo. Près de 300 matchs auront lieu pendant 6 jours et occuperont cette compétition majeure de l’année 2022 pour 4 catégories d’athlètes : les séniors et U21 hommes ainsi que les séniors et U21 dames. Le tout dans une ambiance chaleureuse et un esprit de fête ! C’est la deuxième fois que la France accueille les championnats du monde de canoë-polo de l’ICF, après Thury-Harcourt, dans le Calvados, en 2014. 

Une cérémonie d’ouverture spectaculaire

L’évènement a connu un lancement en beauté dès dimanche, avec le défilé des équipes suivi du spectacle nautique nocturne. Cette cérémonie d’ouverture a attiré énormément de monde. Trop peut-être car tout le monde n’a pu voir le show en son et lumière.

Mondiaux kayak polo Saint-Omer
Les équipes de France dimanche devant l’hôtel de ville de Saint-Omer (photo DR)

Après une journée de mise en place lundi, la compétition débutait ce mardi avec les premiers matches des sélections U21 (espoirs) masculines et féminines. Mais pour cette mise en bouche, les spectateurs étaient déjà nombreux. D’autant que l’entrée est gratuite sur ce site unique consacré totalement à la pratique du kayak polo.

Plus de 300 bénévoles s’affairent sur le site. La compétition est organisée par la Fédération française de canoë-kayak (FFCK), sous l’égide de l’ICF (Fédération internationale). Sur place, la cheville ouvrière, c’est le canoë-kayak club de Saint-Omer. Son président, Philippe Lalliot, explique comment Saint-Omer a obtenu l’organisation de cet événement mondial.

 » Nous avons postulé juste après les championnats d’Europe que nous avons organisé en 2017. C’est un niveau au-dessus car en 2017, nous accueillions 550 concurrents et 17 nations. Ici nous touchons tous les continents. Cela nous amène 28 nations et 760 athlètes. »

Un club rôdé aux grands événements

Philippe Lalliot rappelle que son club a maintenant un vrai savoir faire.  » Hormis les championnats d’Europe en 2017 et ces Mondiaux, nous organisons tous les ans une manche de la Coupe d’Europe des Nations et tous les 4 ou 5 ans la Coupe d’Europe des clubs champions. Sans oublier tous les ans le tournoi international du Pas-de-Calais. » Le club audomarois est devenu un fief du kayak polo en France, au même titre que son voisin de l’ASL Grand Arras, en course en ligne.

Le club et ses fidèles bénévoles sont donc rôdés pour cette compétition qui démarre dans des conditions idéales, avec le soleil, mais plus de canicule. Les premiers coups de pagaie ont été donnés dès 9 heures du matin pour les U21 masculins. L’équipe de France masculine jouait en 2ème session. Les « Bleuets, » avec les deux Audomarois Emeric Richard et Anthony Vasseur, sont tenus en échec par « les petits Suisses » (4-4). Ce dernier a d’ailleurs arraché le match nul en marquant à 12 secondes de la fin, pour la plus grande joie du public présent en force dans la tribune.

Vidéo SPORTS 5962. Le but du joueur local Anthony Vasseur

Les espoirs ouvrent le feu

Les féminines entraient en lice dans la 3ème session. Les « Bleuettes » battent les Polonaises 2-1 grâce à deux buts de Marie Abellard et Charlotte Richard. Pas de Nordistes dans cette sélection féminine. Les Françaises s’inclineront ensuite (1-2) contre la Nouvelle-Zélande.

Les choses sérieuses commencent mercredi avec l’entrée en lice des élites seniors. L’équipe de France masculine, dirigée par un autre Audomarois, Thomas Barthélémy, affronte la Pologne à 10h20. Les Bleus visent le titre à domicile. Tout comme les féminines qui joueront elles à 12h40 contre le Japon. Puis face aux USA en fin d’après-midi. Même si les tricolores auront sur leur route les Allemands.

L’Allemagne est en effet championne du Monde en titre chez les hommes comme chez les femmes. L’équipe masculine a remporté son tout premier titre mondial à Welland après cinq médailles d’argent, tandis que l’équipe féminine a remporté son quatrième titre mondial au cours des cinq dernières années et son sixième titre au total.

L’équipe de France féminine espoirs avant le match contre la Pologne (photo JMD/Sports 5962)

Une absence notable à Saint-Omer, c’est celle de l’Australie, lauréate des trois premiers titres masculins et deux des trois premiers titres féminins dans les années 1990. Cela laisse donc la porte ouverte pour les équipes de France désireuses de s’imposer à domicile.

Philippe Lalliot compte beaucoup sur ces Mondiaux de kayak polo de Saint-Omer pour développer ce sport encore confidentiel qui a souffert du covid. » On espère pouvoir relancer les adhésions après les pertes provoquées par le covid-19. C’est dur. Mais c’est un sport qui demande des infrastructures assez lourdes, et aussi des déplacements qui sont longs et coûteux. »

Championnats du Monde de kayak polo Elites et U21, du 16 au 21 août. Bassin de l’Aa, écluse Saint-Bertin à Saint-Omer. Entrée gratuite.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 826 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.