LIGUE 1: BOLLAERT A RETROUVE SON PUBLIC, MAIS A PERDU SON KOP

Lens-Bordeaux kop
La tribune Marek était fermée lors de Lens-Bordeaux (photo JMD/Sports5962)

Le match Lens-Bordeaux comptant pour la 24ème journée de Ligue 1 avait un enjeu sportif important pour deux équipes actuellement dans le mur. Mais au-delà, c’était le retour du public sans jauge à 5000 personnes au stade Bollaert-Delelis. Tout de suite, les joueurs de Lens et Bordeaux ont retrouvé cette ambiance unique en France.

Et pourtant, le vieux stade lensois présentait encore un aspect inédit. Les tribunes Trannin, Delacourt, Lepagnot et Xercès étaient pleines à craquer. Mais la Tony-Marek totalement vide ! La sous-préfecture avait en effet imposé la fermeture de cette tribune debout, une des quatre en France dans ce cas. Apparemment, en France, on n’a pas le droit d’être debout dans un stade ou une salle de spectacle. On n’en est plus à une ineptie près, quand on voit les stades pleins en Angleterre ou en Espagne… Mais du coup, le RC Lens était privé de son kop. Et l’affluence se limitait, si l’on peut dire, à 32 662 spectateurs.

Le kop dispersé dans les autres tribunes

De ce fait, les abonnés de la Marek étaient replacés dans la Trannin et la Delacourt, mais aussi… dans le parcage visiteurs où il n’y avait donc aucun supporter bordelais. Ce qui simplifiait aussi la sécurité dans cette période compliquée. Mais qui ne faisait pas plaisir à tous les supporters lensois.

Malgré cette configuration inédite, le public lensois a de nouveau transformé le stade en chaudron chaud bouillant, dès avant le coup d’envoi. Ambiance lors de ce Lens-Bordeaux.

Vidéo Sports5962. C’est beau un stade qui chante…

On image dans ce contexte la réaction des supporters durant la première demi-heure qui a vu les Sang et Or atomiser les Girondins. Arnaud Kalimuendo (10è), Gaël Kakuta sur penalty (22è) et Seko Fofana sur un tir stratosphérique (29è), donnent un avantage 3-0 avec un jeu flamboyant.

Le but de l’attaquant bordelais Alberth Elis (33è) tempère à peine l’enthousiasme après cette demi-heure de pure folie. Le public a retrouvé son équipe, et le stade son âme passionnée.

Un scénario à rebondissements

Après des corons toujours aussi vibrants, la douche écossaise refroidit le public lensois quand le Coréen Hwang Ui Jo marque et ramène le score à 3-2. Le suspense est relancé. Et il faudra quelques minutes pour que l’ambiance reprenne lors de ce Lens-Bordeaux riche en péripéties.

Les encouragements et les chants reprennent avec les vagues lensoises qui déferlent à nouveau sur la défense bordelaise. Malgré tout, les Sang et Or ne sont pas à l’abri d’un contre face à des Girondins très opportunistes.

La colère de Fofana

La fin du match est marquée par un drôle de quiproquo dans les dernières minutes. Le capitaine et buteur lensois Seko Fofana pique une colère en devant céder sa place. Avant que le staff du RCL se ravise et décide de le laisser sur le terrain, au détriment de Florian Sotoca, visiblement surpris, tout comme le public qui siffle, mais on ne sait pas trop qui… Encore mieux que les caprices de Yilmaz…

Finalement, le RC Lens conserve ce mince avantage. Cet victoire 3-2 dans une rencontre très ouverte met fin à la mauvaise série lensoise. Elle ravit les supporters qui ont communié un moment avec les joueurs après le coup de sifflet final. Et surtout, elle soulage les joueurs qui ont apprécié ce soutien sans condition.

Vidéo Sports 59/62. Christopher Wooh rend hommage au public lensois.

Franck Haise également était soulagé par le résultat, même s’il est bien conscient des lacunes de son équipe sur ce match. » « Je retiens un peu tout. La première chose, c’est qu’on fait les matches pour essayer de les gagner, donc je vais retenir d’abord les 3 points et les 36 après 24 journées. Egalement notre première demi-heure. On a fait ce que l’on cherchait à faire : animer, être très dynamique, créer du jeu. Après on a aussi vu leur réduction du score alors qu’on a un bon ballon de contre à jouer, puis le 2e but… Cela ressemble à ce qu’on est capable de bien faire et ce qu’on est capable de pas bien faire mais on a gagné, la balance bascule du bon côté. »

Une victoire qui enfonce Bordeaux

Au classement, cette victoire permet simplement au RCL de conserver la 8ème place avec 36 points. De précéder toujours le LOSC d’un point et de revenir à un point de Rennes, 5ème. Mais les Sang et Or enfoncent une équipe bordelaise désormais au plus mal, puisqu’elle devient la nouvelle lanterne rouge de Ligue 1 avec 20 points, comme Metz.

Gérard Lopez, le président de Bordeaux, se retrouve aujourd’hui face à une situation qu’il avait connu en arrivant au LOSC. Mais cela, c’est une autre histoire…

Facundo Medina était heureux de côtoyer des supporters après le match (photo JMD/Sports5962)

La feuille de match

RC Lens – FC Girondins de Bordeaux: 3-2 (3-1) 24è journée de Ligue 1, stade Bollaert-Delelis: 32 662 spectateurs. Arbitre: M.Letexier. Temps frais, pelouse correcte.

Buts pour Lens: Kalimuendo (10è), Kakuta (22è sur penalty), Fofana (26è).

Buts pour Bordeaux: Elis (33è), Hwang (53è).

Avertissements : Sotoca à Lens; Hwang, Guilavogui à Bordeaux.

RC Lens: Fariñez – Wooh; Danso; Medina – Clauss (puis Frankowski (82è); Doucouré; Fofana; (cap); Haïdara – Sotoca (puis Pereira 82è); Kakuta (puis Berg 63è); Kalimuendo (puis Ganago 63è). Entraîneur: Franck Haise.

FCG Bordeaux: Poussin _ Kwateng; Marcelo; Ahmedhodzic; Mensah (puis Niang 87è) – Fransergio (puis Adli 56è); Guilavogui; Onana (puis Mangas 87è) – Elis (puis Dilrosin 56è); Oudin cap (puis Mara 90è) – Hwang. Entraîneur: Jaroslav Plasil.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 675 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.