LIGUE 1: LE RC LENS DOIT SE RESOUDER FACE A BORDEAUX

avant Lens-Bordeaux
Les Sang et Or ont eu une semaine d'entraînement intense (photo JMD-Sports5962)

Dimanche après-midi au stade Bollaert-Delelis, le RC Lens reçoit Bordeaux pour le compte de la 23ème journée de Ligue 1. Les Sang et Or doivent mettre fin à leur mauvaise série face à une équipe en pleine déliquescence. D’où une semaine de préparation particulière après la claque prise à Lorient.

La bonne humeur régnait lors de l’entraînement de jeudi matin sur le terrain Arnold Sowinski. Visiblement, les Lensois ont mis une croix sur l’échec cuisant de Lorient. Ils se sont tout de suite remobilisés pour le match face aux Girondins de Bordeaux. Une équipe qui va encore plus mal, et qui a connu de fortes perturbations cette semaine.

Vidéo Sports 59/62. La bonne humeur était là à l’entraînement de jeudi.

Pourtant, la défaite (0-2) à Lorient a marqué les esprits. Jamais cette saison le RC Lens n’a semblé autant impuissant, et incapable de se créer la moindre occasion. Et cela, contre le dernier de Ligue 1. Apparemment, toute la semaine, le mot d’ordre de Franck Haise était de remobiliser ses troupes.

Moins d’engagement pour le collectif

Ainsi, le coach lensois a fait un constat très réaliste.« Ce qui nous a permis de faire des résultats pendant 18 mois, c’est que chacun étant dans l’engagement pour le collectif. Les joueurs qui brillent individuellement le font grâce au travail collectif. Dès qu’on est un peu moins tourné vers ça, par manque de simplicité, d’attaque de la dernière, on devient une équipe en difficulté devant tout le monde. On peut avoir l’impression qu’il y a eu quelques matches où on craignait moins les choses et nous quand on craint moins les choses, on est tout de suite moins bon

Les Sang et Or seraient donc moins motivés et surtout, moins solidaires sur le terrain ? C’est en tous cas ce qu’on semblait voir sur le terrain, sans être dans le secret du vestiaire.

Patrick Berg, Yannick Cahuzac et Corentin Jean à l’entraînement jeudi (photo JMD/Sports 5962)

Après un mois de décembre très mauvais, le RC Lens avait repris des couleurs en janvier (trois victoires contre le LOSC en Coupe de France, Saint-Etienne et Rennes). Malheureusement, l’éclaircie n’a pas duré. Les Sang et Or ont enchaîné trois défaites contre Marseille (0-2), Monaco (2-4 en Coupe) et Lorient (2-0). Les Lensois se retrouvent dans l’obligation de s’imposer pour mettre fin à cette série négative. D’autant qu’ils vont retrouver la quasi totalité de leurs supporters (à l’exception de la Marek) qui commencent à s’impatienter.

Lens doit se méfier de Bordeaux

Néanmoins, et c’est normal, l’entraîneur de Lens prend Bordeaux très au sérieux vu déjà son potentiel. Sur leurs 5 dernières confrontations, Bordeaux en a gagné 4. Mais les plus anciennes remontent à 2014. Il faut donc prendre la statistique avec recul.

Et Franck Haise répond ainsi à la question de savoir s’il est plus difficile d’affronter des équipes au pied du mur que des formations de haut de tableau.

Vidéo Sports59/62. Franck Haise en conférence de presse.

C’est pourquoi le staff a mené une semaine de préparation un peu différente, avec comme objectif de resouder le groupe. Franck Haise comme Florian Sotoca ont souligné la qualité des entraînements, basés sur l’intensité comme le remarquait l’attaquant lensois.

S’il pointe sur la nécessité de rester uni, et évoque un problème mental pour expliquer cette mauvaise passe, Florian Sotoca écarte en revanche toute lassitude physique. » Je ne pense pas qu’il y ait de fatigue physique puisque l’on a un groupe qui est quand même étoffé; ce n’est pas toujours la même équipe qui joue. Et surtout les données data sur les matches, il n’y a pas de baisse physique ni quoi que ce soit. C’est plus un problème mental qu’autre chose. Je ne trouve pas que l’on soit moins bien physiquement, puisque sur certains matches, on l’a vu contre Lille, on gagne à la dernière minute. Rennes, on gagne à la dernière minute… Je ne trouve pas que ce soit un problème physique ».

Un problème mental plus que physique

Pour Sotoca, l’important aussi est de resouder le groupe et de retrouver les valeurs qui faisait sa force en début de saison.

Vidéo Sports59/62. Florian Sotoca en conférence de presse à la Gaillette.

Ce duel Lens – Bordeaux, entre deux équipes actuellement dans le dur risque fort d’être crispant, vu l’importance de l’enjeu. Forcément, le coach lensois sait qu’il faudra se livrer totalement face aux Girondins. » Entre nos deux victoires contre eux, on a aussi été battu de manière assez sèche chez eux en fin de saison dernière, je ne l’oublie pas. C’est un club qui est en Ligue 1 depuis longtemps, a un gros palmarès, a plutôt l’habitude d’être dans le haut du tableau, avait investi cet été, l’a refait cet hiver et avait d’autres ambitions. C’est forcément un peu étonnant mais ça prouve encore que la Ligue 1 est un championnat très compliqué. « 

Le RC Lens comptera beaucoup sur Seko Fofana, décevant à Lorient (photo JMD/Sports5962)

S’il faut en priorité rétablir l’esprit de groupe, il faudra aussi retrouver un niveau de performance individuel également en chute libre. Les cadres comme Seko Fofana, Gaël Kakuta ou Jonathan Clauss notamment se sont loupés. Facundo Medina a totalement sombré alors que Patrick Berg n’a rien apporté pour sa 1ère titularisation.

Autant dire que les supporters lensois, qui reviennent en nombre après la fin de la jauge, seront attentifs à l’attitude des joueurs. Ceux-ci ont désormais grillé beaucoup de jokers, s’ils veulent retrouver le haut du tableau.

Dimanche 13 février 24ème journée de Ligue 1 RC Lens – Girondins de Bordeaux Arbitre: François Letexier Stade Bollaert-Delelis (17h)

A propos de JEAN-MARC DEVRED 675 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Lens Bordeaux ambiance retrouvé à Bollaert

Les commentaires sont fermés.