LIGUE 2: VALENCIENNES ENTERRE NANCY DANS LE MATCH DE LA MORT

Valenciennes-Nancy
Les Valenciennois à l'échauffement (sports 59/62)

Est-ce l’effet mercato ? En tous cas, devant un public restreint, Valenciennes a pulvérisé Nancy (6-1) dans une rencontre de mal-classés qui faisait office de « match de la mort ». Le VAFC a fait le spectacle face à une très faible équipe de Nancy qui semble désormais condamnée au championnat National. Christophe Delmotte, lui, tient son match-référence.

Quelques heures après la fin du mercato, le Stade du Hainaut accueillait un match à 6 points entre deux mal classés de Ligue 2: Nancy, bon dernier, et Valenciennes, 18ème et donc, en position de barragiste. D’où la nécessité pour les deux équipes de prendre les trois points.

Malgré l’enjeu, seuls 3830 spectateurs, répartis dans les quatre tribunes, ont assisté à un spectacle rarissime au stade du Hainaut. Un festival de buts et surtout, une démonstration de leur équipe favorite à domicile. Pourtant, Christophe Delmotte n’alignait pas encore ses dernières recrues, Ugo Bonnet et Florent Martin, pas encore prêts pour débuter.

Des tribunes très clairsemées, avant Valenciennes-Nancy (photo JMD/Sports 59/62)

Un début de folie

Cela n’a pas empêché les Valenciennois de surclasser une équipe nancéienne indigne de la Ligue 2. Il suffisait d’écouter les commentaires désabusés de notre confrère de France Bleu Lorraine, pour qui la soirée a paru bien longue…

Les Nordistes ont tué le match en l’espace de dix minutes de folie. Un doublé de Sambou Yatabaré (12è et 18è) dans une défense aux abonnés absents. Puis le tournant du match à la 23ème minute. Le Nancéien Mamoudou Karamoko commet une faute dans la surface de réparation. Il écope d’un 2ème carton jaune et il est donc expulsé. C’est la double peine pour Nancy qui écope d’un penalty. Joffrey Cuffaut le transforme. Mais le capitaine valenciennois évite de célébrer ce but car il a joué 5 ans dans le club lorrain.

Les Valenciennois euphoriques doivent maintenant gérer une heure de match. Le buteur Sambou Yatabaré explique comment.

Vidéo Sports 59/62. Explications de Sambou Yatabaré, auteur de deux buts contre Nancy.

A 3-0 et réduits à 10, les visiteurs parviennent quand même à réduire le score. Mais ce n’est qu’un sursis. Dans une défense toujours aussi perméable, Baptiste Guillaume (31è), puis Ilés Hamache (44è) assomment les Lorrains 5-1, à la mi-temps.

Les Valenciennois vont inconsciemment levé le pied en 2ème période. Mais Baptiste Guillaume achève le massacre en marquant une dernière fois cinq minutes après la reprise. La suite du match se résume à des changements de joueurs sans conséquence sur le résultat.

Un carton historique

Au final, le VAFC s’impose 6 à 1 devant l’ASNL qui a déjà un pied et 4 orteils en National. Lors de la conférence de presse, le nouveau coach Albert Cartier cachait sa colère et son désappointement face à l’absence de révolte et les lacunes de ses joueurs.  » Ce n’est pas à moi d’être en colère, je ne fais pas de cirque en venant devant les médias. Il faut que ce soit les joueurs qui soient en colère contre eux-mêmes, leurs partenaires, les adversaires. C’est à nous de faire bouger les choses. »

« Le score reflète le match qu’on fait. C’est une grosse claque dans un match très important pour nous par rapport à notre classement. On est sanctionné normalement par rapport aux erreurs et aux fautes qu’on a faites », a clairement reconnu Cartier.

Christophe Delmotte, lui, profitait du moment présent, sans s’emballer ni enfoncer son collègue lorrain. « C’est un match particulier. J’en ai vécu comme coach ou comme joueur, il y a parfois des matchs qui se passent très bien. C’est un équilibre finalement avec des matchs sur lesquels on n’a pas été en réussite. Sur ce premier but, on profite d’une erreur mais il faut toujours s’attendre au meilleur et Sambou Yatabaré en a profité. Derrière, on a enfoncé le clou. Rapidement, on mène 2-0, 3-0. Le 3-1 est dommage… C’est toujours mieux de bien commencer les matchs, ça donne souvent un signal fort et c’est ce qu’on a fait.« 

Valenciennes-Nancy, match référence

Christophe Delmotte tenait son « match référence », en espérant que ses joueurs s’en inspirent pour la suite du championnat, et la lutte pour le maintien.

Vidéo Sports 59/62. Christophe Delmotte en conférence de presse après Valenciennes-Nancy.

 » Ce n’est qu’une étape, évidemment », conclut l’entraîneur valenciennois.  » Il y avait le tunnel et de la lueur au fond. La lueur, c’est le maintien, on se rapproche de cette lueur mais il y a encore du taf à faire. Il y a la satisfaction du travail accompli par les joueurs. On est dans cette opération maintien, cela commençait aujourd’hui il reste seize matchs. A chaque match, il y a trois points à prendre. On en a pris trois ce soir, il faut grappiller, grapiller et faire en sorte que l’on arrive à 43, 44 points pour se sauver. »

Ce carton 6-1 est historique pour Valenciennes en Ligue 2. Le précédent, un 8-2, remonte aux années 30… A l’époque, c’était l’USVA et pas le VAFC.

Seul regret dans cette soirée presque parfaite. Le manque d’enthousiasme du public qui n’avait même pas frôlé la jauge des 5000 spectateurs. » J’espère que vous aurez plus d’enthousiasme la prochaine fois… », a fort justement déclaré au micro la speakerine de Valenciennes Marie Nicodème.

La prochaine fois, ce sera le 12 février, contre Toulouse, le leader de Ligue 2, à 15h. Un match à ne pas manquer…

Feuille de match

Valenciennes FC – AS Nancy L orraine: 6-1 (5-1) 3830 spectateurs. Terrain en bon état. Temps frais.

Buts: Yatabaré (12è, 18è), Cuffaut (24è sp), Guillaume (31è, 50è), Hamache (44è) pour Valenciennes. Brion (26è) pour Nancy.

Avertissements aux Valenciennois Kaba (41è) et Ouattara (87è); aux Nancéiens Bianda (1è), Karamoko (16è et 23è), Latouchent (46è) et El Kaoutari (59è).

Exclusion de Karamoto (23è)

Valenciennes FC: Chevalier – Linguet, Ntim, Cuffaut (cap), Lecoeuche (puis Abeid 65è) – Kaba (puis Masson 57è), Diliberto, Hamache – Yatabaré (puis Ayité 57è), Robail (puis Ouattara 74è), Guillaume (puis Zinga 74è). Entraîneur: Christophe Delmotte.

AS Nancy Lorraine: Trott – Karamoko, El Kaoutari, Bianda, Latouchent – Lefebvre (cap), Dewaele (puis El Ayanaoui 71è), Bobichon (puis Nonnenmacher 71è), Bondo (puis Akichi 37è) – Jung (puis Bertrand 71è), Biron (puis Cissé 83è). Entraîneur: Albert Cartier.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 667 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.