NATATION : LES POLOISTES ET NAGEURS NORDISTES DANS LE COUP AUX MONDIAUX DE FUKUOKA

Natation Fukuoka Pauline Mahieu
Pauline Mahieu lors de ses premiers Mondiaux à Fukuoka (photo KMSP/FFN)

Après les nageurs en eau libre, les nageuses artistiques, les poloïstes et les plongeurs, les nageurs de vitesse en grand bassin sont à leur tour entrés en lice aux championnats du Monde de natation à Fukuoka (Japon). Les représentants nordistes et picards sont nombreux dans la sélection tricolore. Et les premiers résultats sont encourageants. Avec pour commencer le record de France du 100m dos réalisé par Pauline Mahieu à ces Mondiaux de natation à Fukuoka.

L’équipe de France de natation sportive a un grand leader. C’est le phénomène Léon Marchand. Le Toulousain a lancé idéalement les tricolores en réalisant dimanche un exploit sensationnel. Il obtient son 2ème titre mondial sur le 400m 4 nages. Et surtout, il bat le record du monde (4’02″50) détenu par le légendaire Michaël Phelps, qui l’a félicité pour cette performance saisissante.

La double performance de Pauline Mahieu

De ce fait, les autres nageurs tricolores surfent sur cette vague victorieuse. C’est le cas de Pauline Mahieu. L’Andrésienne, licenciée au Cannet, dispute à Fukuoka ses premiers Mondiaux de natation. En demi-finale du 100m dos, elle explose son record personnel. Avec un temps de 59″30, elle bat même le vieux record de France de Laure Manadou en personne. Un chrono, le 5è, qui lui permet de se qualifier pour la finale qui aura lieu ce mercredi.

Pauline Mahieu ne cachait pas sa joie après cette performance. « C’est un rêve de battre un record de Laure Manaudou. Plus jeune on me comparait à elle parce que je battais ses records d’années d’âge. Pourtant je n’ai pas du tout sa carrière. Je me rapprochais de ce record, les autres filles aussi. Je suis fière de le battre. J’ai eu l’impression de rater un peu mon virage et de craquer sur la fin. Je vais profiter de cette finale et aller chercher les meilleures. L’objectif est de prendre de l’expérience pour l’année prochaine.« 

Malheureusement, Pauline nagera moins vite en finale. Avec un temps de 59″72, elle se classera à la 6è place pour sa première finale mondiale. Dans le 100m dos masculin, Mewen Tomac termine 8è en 53″16.

Après Pauline Mahieu, un autre nageur des Hauts-de-France disputera la finale du 100m dos aux Mondiaux de natation à Fukuoka. C’est Mewen Tomac. L’Amiénois réalise le 4è temps des demifinales en 52″86 et se qualifie aisément pour la finale où il retrouvera son compatriote et rival Yohan Ndoye Brouard.

Déception pour Wattel et Lesaffre

 « Ça s’est bien passé », résume ainsi le Picard. « Il fallait que je me concentre sur moi pour bien nager. C’est ce que j’ai fait. En réglant des petits détails notamment dans le dernier 25 m, je peux aller un peu plus vite en finale. C’est cool parce que l’année dernière j’ai terminé 9ème et là j’ai la chance de vivre la finale. Je vais me confronter aux meilleurs. J’ai une ligne et j’ai une chance. Pendant un an ou un an et demi j’ai galéré sur le 100 m. Je suis bien revenu à mon niveau. C’est de bon augure pour les Jeux. »

La native de Lille Marie Wattel, elle, termine 6è du 100m papillon en 56″73. Sans regrets. « J’ai tout donné. Je me sentais bien physiquement et mentalement. C’est le niveau que j’avais aujourd’hui malheureusement. C’est comme ça. Je n’ai peut être pas récupérée du travail effectué tout au long de la saison. »

Déception en revanche pour Fantine Lesaffre. La Roubaisienne se classe 17è du 200m 4 nages, ex-aequo avec Charlotte Bonnet en 2’13″28.

Natation Fukuoka Pauline Mahieu
L’équipe de France masculine de water-polo qualifiée pour les 1/4 de finale (photo DR KMSP/FFN)

L’exploit des poloïstes masculins

Les poloïstes ne sont pas en reste à Fukuoka. L’équipe de France masculine, avec ses quatre Tourquennois (Clément Dubois, Mehdi Marzouki, Charles Canonne et Duje Zivkovic), s’est qualifiée pour les ¼ de finales Les Bleus ont battu l’Australie 11-8 (4-0/2-5/4-2/1-1) à l’issue d’une rencontre de haute intensité. Les Français ont commencé de la plus belle des manières en infligeant un 4-0 à leurs adversaires. Même si les Australiens se sont farouchement battus pour revenir, les Tricolores ont su, quand il le fallait, faire le nécessaire pour l’emporter. Mais en 1/4 de finale, les Bleus s’inclinent 6-7 face à l’Espagne.

Intraitables en défense et judicieux en attaque les Bleus ont mené jusqu’en début de 4ème période (4-6). Hélas ils se sont fait doubler sur le fil par les Ibériques. La prestation des Tricolores reste cependant remarquable. La France jouera donc contre les USA pour les places de 5 à 8, jeudi à 8h30 (heure de Paris).

L’équipe féminine, elle était qualifiée pour les 1/8èmes de finale. Les Bleues avec les trois joueuses lilloises, perdent 9-16 face aux Espagnoles, vice-championnes olympiques. Non sans avoir bien résisté. Les Françaises vont désormais lutter pour la place de 9ème. Lundi elles ont ainsi battu l’Afrique du Sud 20-6 (4-1/6-0/5-4/5-1) au terme d’une rencontre à sens unique tant les Françaises étaient supérieures à leurs adversaires. La France, pour son dernier match, affrontera Israël (vainqueur de la Nouvelle Zélande 15-12) pour la 9ème place.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1621 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.