PEKIN 2022: MEDAILLE D’ARGENT POUR ANAIS CHEVALIER-BOUCHET EN BIATHLON

Anaïs Chevalier-Bouchet
Anaïs Chevalier-Bouchet obtient une 2è médaille à l'individuelle (photo CNOSF/KMSP))

Déjà médaillée d’argent lors du relais mixte de samedi dernier, Anaïs Chevalier-Bouchet s’est montrée beaucoup plus solide au tir pour s’offrir la deuxième place de l’individuel sur la distance de 15 km, à Pekin. Relativement moins rapide que les grandes favorites sur les skis, elle a su se montrer très efficace carabine à la main (19/20), ne s’inclinant finalement que d’une dizaine de secondes face à l’Allemande de 33 ans, Denise Herrmann.

Si nos biathlètes avaient plutôt bien entamé ses Jeux de Pékin avec une deuxième place dans le relais mixte, Anaïs Chevalier-Bouchet avait plutôt du mal à célébrer la médaille en raison d’une performance très décevante au tir. Ce jour-là, le vent soufflait en rafales et l’exercice du tir était plus qu’aléatoire. Mais ce lundi, si le froid était toujours au rendez-vous, Eole nous a laissé tranquille en cette fin d’après-midi et seul un magnifique coucher de soleil aurait pu distraire la sociétaire du club de Prapoutel dans les environs de Grenoble.

19/20 au tir pour Anaïs Chevalier-Bouchet

Partie en douzième position, Anaïs avait l’œil du tigre pour cette deuxième course et si sa vitesse à skis était plutôt dans la moyenne, sa réussite au tir allait la placer sur l’orbite d’un nouveau podium. Très rapide, elle compensait presque son retard à ski pour enchaîner les sans-faute lors des trois premiers tirs (deux couchés et un debout). Elle pouvait même largement prétendre à la médaille d’or avant le dernier debout ou une petite erreur lui offrait un bon 19/20.

Ayant bien géré son effort, elle pouvait encore accélérer dans la dernière boucle et finir à moins dix secondes de l’Allemande Denise Herrmann, partie deux minutes avant elle. Personne n’allait pouvoir les déloger des deux premières places, la Norvégienne Marte Roeiseland récupérant la médaille de bronze.

Anaïs Chevalier-Bouchet au tir couché (photo CNOSF/KMSP)

Après Pékin, C’est donc la troisième médaille olympique pour Anaïs Chevalier-Bouchet qui a avait obtenu le bronze lors du relais féminin de PyeongChang. Depuis, elle a eu une petite fille prénommée Emie en octobre 2019 et a retrouvé le chemin du podium lors des Mondiaux de Pokljuka en 2021 (argent et bronze). Une médaille d’or olympique complèterait parfaitement sa jolie collection. A noter que Julia Simon, supersonique sur les skis finit 21e à cause de ses 4 fautes au tir, Anaïs Bescond prend la 30e place (4 fautes) et Justine Braisaz-Bouchet la 40e (5 fautes).

A propos de JEAN-MARC DEVRED 910 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.