PEKIN 2022: MEDAILLE D’ARGENT POUR TESS LEDEUX AU BIG AIR

Pékin Tess Ledeux
Tess Ledeux sur le podium olympique (photo CNOSF/KMSP)

En ski acrobatique, la finale du Big Air a tenu ses promesses avec un spectacle haletant, un cadre décoiffant et des athlètes poussées dans leurs derniers retranchements. A l’arrivée la Chinoise Eileen Gu a réussi à lâcher du très très lourd pour devancer d’un souffle la Plagnarde Tess Ledeux, qui obtient une belle médaille d’argent, sa première aux Jeux Olympiques à Pékin.

Il fallait être matinal pour ne pas rater le double cork 1620, le nouveau saut signature de Tess Ledeux (4 tours et demi en l’air) sur le tremplin de Big Air de Shougang à l’ouest de Pékin. Avec 94,50, la Plagnarde semblait avoir assommé la concurrence d’entrée et prenait la tête de cette finale dans un décor de fin du monde . Un décor à la Mad Max entre « cheminées de centrale nucléaire » et carcasses de ferraille d’usines désaffectées. Mais derrière, la mégastar chinoise Eileen Gu était en embuscade avec un premier saut à 93,75 points.

Tess Ledeux en action sur le tremplin de Shougang (photo CNOSF/KMSP)

Lors du deuxième run, Tess Ledeux est loin de se reposer sur ses lauriers. Elle lâche un switch 1440, un saut qu’elle réussit très correctement. Elle reste devant Gu et la Suissesse Mathilde Grémaud. Mais lors du troisième et dernier run et alors que l’on retient les deux meilleurs, Gu sort de sa manche le double cork 1620 qu’elle n’avait jamais tenté en compétition et jamais réussi à l’entraînement (d’après elle). Elle le pose avec classe et passe devant Tess Ledeux pour 0,75 points !

Les sanglots de Tess Ledeux à Pékin

La Française ne peut que répondre du tac au tac en tentant un switch 1440 avec un double grab. Un saut qu’elle n’avait elle non plus jamais tenté en compétition. Elle rate sa réception et reste derrière la régionale de l’étape Eileen Gu également appelée Gu Ailing par les médias chinois. Tess éclate en sanglots mais est vite consolée par ses camarades de podium Gu et Grémaud. Elle retrouvera le sourire peu de temps après en commençant à savourer sa toute première médaille olympique.

Sa déclaration à l’arrivée. « Mon objectif était d’obtenir une médaille. Une médaille olympique on ne me l’enlèvera jamais. C‘est incroyable. Aujourd’hui, j’ai donné le meilleur de moi-même. Je ne pouvais pas faire mieux, franchement. Aujourd’hui, Eileen a vraiment bien skié. Elle a fait deux sauts de dingue. Je suis quand même super-contente d’être deuxième. »

 » Si j’ai pleuré, c’est surtout que je suis très émotive et que j’ai relâché la pression »

Tess Ledeux

« Comme me l’a dit Mathilde (Grémaud), on n’a pas les mêmes moyens à notre disposition. On n’a pas les mêmes infrastructures. Ce dernier saut, c’était un peu un coup de poker J’ai tout essayé. J’aurais pu me désintégrer après son troisième saut parce que même si je suis dans ma bulle, j’ai entendu la réaction de la foule. Je savais ce qui s’était passé même si je ne l’avais pas vu. Je suis fière de moi d’avoir réussi à rester dans ma bulle. Si j’ai pleuré, c’est surtout parce que je suis très émotive et que j’ai relâché la pression », a ainsi conclut Tess Ledeux.

Infos CNOSF

A propos de JEAN-MARC DEVRED 677 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Pékin Chloé Trespeuch 2ème

Les commentaires sont fermés.