PEKIN 2022: PREMIERE MEDAILLE D’OR GRACE A QUENTIN FILLON-MAILLET EN BIATHLON

Quentin Fillion-Maillet
Premier titre olympique individuel pour Quentin Fillon-Maillet à Pékin @CNOSF/KMSP

Il aura fallu attendre la quatrième journée de ces jeux d’hiver 2022 pour vivre la première médaille d’or olympique de nos Bleus. C’est le leader de la Coupe du Monde de biathlon Quentin Fillon-Maillet qui a assommé la concurrence sur les skis pour décrocher le titre sur l’individuel (20 km) à Pékin. Malgré deux fautes au tir, il a surclassé ses adversaires sur les skis pour s’imposer avec une belle marge devant le Biélorusse Anton Smolski et le Norvégien Johannes Boe.

Comme lors de la course féminine la veille, les favoris ont choisi de s’élancer avec de tous petits dossards afin de contrer au mieux l’effet abrasif de cette neige chinoise artificielle et froide. Johannes et Tarjei Boe partent dans les 5 premiers tandis que Quentin Fillon-Maillet a hérité du dossard n°11. Dans cette épreuve de 20 km, quatre tirs sont au programme (deux couchés et deux debout) et chaque cible manquée pénalise l’athlète d’une minute. Le froid est toujours au rendez-vous (-12 au moment du départ). Mais le vent est beaucoup moins fort que lors du relais mixte de samedi.

Quentin Fillon-Maillet réussit 18/20 au tir (photo CNOSF/KMSP)

Emilien Jacquelin hors du coup

Très vite, Quentin Fillon-Maillet démontre qu’il est plus rapide que les frères Boe même s’il se retrouve en mauvaise posture après une faute au premier tir debout. Il ressort du pas de tir avec quatre secondes de retard sur le tenant du titre Johannes Boe (9/10), six sur son frère Tarjei (10/10) et huit sur le leader russe Maxim Tsvetskov (10/10) parti en première position.

Emilien Jacquelin voit ses chances s’envoler dès le premier tir couché dont il ressort avec trois fautes soit trois minutes de pénalité. Ça ne rigole pas non plus pour Quentin qui rate au deuxième couché et se retrouve à 13/15 au tir, sans joker pour le dernier tir debout. Mais le Jurassien, dominateur en coupe du monde, démontre qu’il a toujours la grande forme et poursuit son rythme d’enfer jusqu’au moment de vérité. Le dernier tir (debout) est négocié sans trembler et avec un bilan de 18/20, il semble bien parti pour finir la journée sur le podium.

Vainqueur malgré deux fautes au tir

En effet, les gros bras du circuit commettent des fautes. Maksim Tsvetskov était parti pour l’exploit à 19/19 mais il rate sa toute dernière balle qui lui coûte certainement une place sur le podium. Il est battu de quatre secondes à l’arrivée par Johannes Boe (18/20). Mais le tenant du titre, médaillé d’or avec le relais norvégien samedi dernier, voit débouler la fusée Fillon-Maillet qui passe la ligne avec 31 secondes d’avance. Malgré ses deux minutes de pénalité personne ne peut améliorer son chrono de 48 minutes et 47 secondes. Le Biélorusse Anton Smolski, auteur pourtant d’un sans-faute au tir, vient mourir à 14 secondes du leader. Personne ne fera mieux et Quentin Fillon-Maillet s’adjuge à Pékin sa première médaille d’or aux Jeux Olympiques en digne successeur de Martin Fourcade. C’est aussi sa 2ème médaille à Pékin 2022 après l’argent du relais mixte samedi.

La réaction de Quentin Fillon-Maillet

« Avec deux fautes, je ne n’imaginais jamais pouvoir gagner. C’est incroyable, il y a quatre ans, j’avais vraiment connu des Jeux Olympiques difficiles. Les conditions d’aujourd’hui étaient parfaites par rapport à samedi. Il n’y avait pas trop de vent. Il y avait même un joli coucher de soleil. C’étaient les conditions parfaites pour devenir champion olympique. Martin (Fourcade) m’a dit qu’il était content pour moi. J’ai partagé ses grandes années en équipe de France et il m’a beaucoup apporté. Ses félicitations représentent beaucoup pour moi. J’ai eu aussi les félicitations de Ole-Einar Björndalen. Ce sont des gens qui connaissent tout le travail et tous les sacrifices qu’il faut faire pour en arriver là. Je suis très touché de leurs encouragements et je les en remercie. C’est un rêve qui se réalise. »

Quentin Fillon-Maillet a été le plus rapide sur les skis (photo CNOSF/KMSP)

Infos CNOSF

A propos de JEAN-MARC DEVRED 910 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. Quentin Fillon-Maillet sprint d'argent à Pékin
  2. relais biathlon l'argent pour les Français
  3. CIO Martin Fourcade succède à Bjoerndalen
  4. médailles Pékin 2022 le bilan

Les commentaires sont fermés.