DAKAR 2022: TOUT LE MONDE EST PRET POUR LE GRAND DEPART

Dakar 2022 vérifications
Les concurrents réunis avant le départ à Djeddah ( Photo Julien Delfosse / DPPI)

Durant deux jours, les concurrents du Dakar 2022 ont passé les traditionnelles vérifications à Djeddah, ville de départ de la 44ème édition du célèbre rallye-raid. Ils seront 1065 à prendre le départ ce 1è janvier en Arabie Saoudite. 578 véhicules (autos, motos, quads, camions) ont été examinés. Place maintenant à la course avec la première étape entre Djeddah et Ha’il (834 km).

La plupart des favoris sont passés durant cette 2ème journée de vérifications. La grande attraction du jour, c’était la présentation de l’Audi RS Q e-tron, le 4×4 à motorisation hybride des deux légendes du Dakar, Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz. La question de leur fiabilité sera déterminante pour savoir si les deux derniers vainqueurs peuvent encore prétendre au titre et rivaliser avec la nouvelle version du Toyota Hilux confiée au Qatari Nasser Al Attiyah, au Sud-Africain Giniel De Villiers et au Saoudien Yazeed Al Rajhi, le chouchou du public ici à Jeddah.

Vérifications et essais pour lancer le Dakar 2022

Les Nordistes engagés ont passé cette phase de vérifications techniques et administratives sans encombre dans la cité sportive du Roi Abdallah. Ils ont ensuite procédé aux différentes « photos de famille » devant l’impressionnant stade de Jeddah. Les pilotes ont aussi eu l’occasion de tester leur véhicules dans les dunes de sable et les chemins avoisinants.

Adrien Van Beveren s’est déjà prêté aux interviews lors des vérifications à Jeddah (Photo Julien Delfosse / DPPI)

C’était à l’occasion du « shakedown », les essais chronométrés proposés aux concurrents durant ces deux jours. Pour beaucoup, cela a été l’occasion d’effectuer des ultimes réglages, indispensables, notamment pour les non-professionnels limités en assistance technique. Cette phase d’essais et de vérifications a permis de lancer le Dakar 2022. Cette 44ème édition devrait ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire du rallye-raid créé par le Touquettois Thierry Sabine: celui de la transition écologique à l’horizon 2030.

A cause du contexte sanitaire, seuls les équipages et les team managers pouvaient accéder à ces vérifications. Pas les assistants. Mais tous ont dû fournir un test PCR négatif pour accéder à la Cité sportive du Roi Abdallah.

Christian Lavielle et le Maubeugeois Johnny Aubert lors des essais sur le buggy Optimus MD Rallye Sport (Photo Florent Gooden / DPPI)

Mais cette première étape ne sera qu’un apéritif. L’essentiel du parcours consiste en une longue liaison jusqu’à Ha’il. Il n’y aura que 19 km d’épreuve chronométrée. Un prologue qui permettra d’établir un premier classement pour l’étape-marathon du lendemain.

Une caravane impressionnante au départ

Cette première étape dans le nord du pays permettra aux concurrents de se mettre dans le bain. Il y aura déjà du sable au programme. Mais l’essentiel du parcours se déroulera dans un décor montagneux est constitué de pistes. La principale difficulté de ce début de course viendra de la navigation. Les concurrents devront bien coller au roadbook s’ils ne veulent pas perdre un temps précieux avant le début des choses sérieuses le lendemain du nouvel an.

Le parcours du Dakar 2022

Ces deux longues journées pré-course, précédées par les vérifications des inscrits au Dakar Classic le 28 décembre, démarraient à 7h30 pour se terminer vers 22h. Les concurrents pourront fêter la Saint-Sylvestre. Mais avec discernement car la première étape commence tôt. La première moto partira à 7h30 (9h30 en France).

Les 578 véhicules engagés seront répartis entre différentes catégories : 149 motos, 97 autos, 58 camions, 21 quads, 44 T3, 61 T4 et 148 autres participeront au Dakar Classic (autos et camions). 

A propos de JEAN-MARC DEVRED 922 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.