ROLAND-GARROS 2023 : LE CARRE IDEAL CHEZ LES HOMMES

Roland-Garros 2023 Alcaraz
Carlos Alcaraz a les faveurs du pronostic (photo Fred VdB)

Qui succèdera à Rafael Nadal au palmarès du simple messieurs de Roland-Garros ? Rarement une édition aura été aussi indécise. Il n’y a pas eu énormément de surprises lors de cette quinzaine. Et le dernier carré réunit ainsi quatre têtes de séries (Djokovic, Alcaraz, Zverev, Ruud) qui peuvent tous prétendre au titre dimanche. Présentation des demi-finales de Roland-Garros 2023.

Finalement, le simple messieurs à Roland-Garros n’a donné lieu à aucune surprise avant les demi-finales. On y trouve tout simplement le n°1 Carlos Alcaraz; le n°3 Novak Djokovic et le n°4 Casper Ruud. Seul manque à l’appel le n°2 Danill Medvedev. Mais le Russe n’est pas un spécialiste de le terre battue. Et sa place est logiquement occupée par Alexander Zverev. Le géant allemand vaut en effet bien mieux que sa 22è place mondiale, qui s’explique par une longue absence suite à sa blessure à la cheville survenue il y a un an justement à Roland-Garros. Zverev malmenait alors, déjà en demi-finale, Rafael Nadal avant de se blesser gravement et de sortir sur une chaise roulante. Aujourd’hui, il a retrouvé son meilleur niveau et semble tout aussi capable de gagner Roland-Garros, après son parcours sans faute marqué par trois nocturnes.

Mais clairement, le favori n°1 reste Carlos Alcaraz. A 20 ans à peine, le phénomène espagnol fait figure de successeur naturel de Nadal. C’est l’avis de la plupart des anciens consultés à ce propos. Par exemple l’ancien double vainqueur (1993, 1994), son compatriote Sergi Bruguera, que nous avons rencontré lors de la présentation du Trophée des Légendes.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. Sergi Bruguera lors de la présentation du Trophée des Légendes.

Un choc de générations

« Il est le favori car c’est actuellement celui qui joue le mieux, surtout sur terre battue », affirme ainsi Sergi Bruguera. « Je ne le compare pas à Nadal.. Mais j’essaie juste d’analyser son jeu. Il joue très bien, avec beaucoup de variété. Il sait presque tout faire. Et cela, c’est impressionnant. Peu de joueurs ont autant de variations. »

Son match contre Novak Djokovic fait déjà saliver. Cette finale avant la lettre vendredi constitue un choc des générations entre la légende tchèque, avec ses 22 victoires en grand chelem; et le jeune prodige espagnol (vainqueur de l’US Open à 22 ans). A 35 ans, Djoko a montré qu’il était à son meilleur niveau, et qu’il était capable de battre Alcaraz, en s’appuyant sur son expérience.

Alcaraz a connu un parcours confortable, avec une victoire impressionnante en quart de finale contre Stephanos Tsitsipas (6-2, 6-1, 7-6). Djokovic l’attend de pied ferme, comme il l’a déclaré après son quart victorieux contre Khachanov (4-6, 7-6, 6-2, 6-4). « Ce sera sûrement, pour moi, le défi le plus grand dans ce tournoi, en tout cas jusqu’à maintenant. Et si on veut être le meilleur, il faut battre le meilleur…. Il amène beaucoup de son intensité pendant les matchs. Il me fait penser à quelqu’un qui joue bien de la main gauche dans son pays ! Carlos mérite ses réussites, il n’y a aucun doute là-dessus. Il travaille d’arrache-pied.« 

Roland-Garros demi-finales
Novak Djokovic en conférence de presse (photo JMD/Sports 5962)

Casper Ruud confirme

Si la première de ces demi-finales Alcaraz-Djokovic présente une allure méditerranéenne, la seconde Ruud-Zverev a un air plus nordique dans ce Roland-Garros 2023. Entre l’Allemand né sur les bords de la mer Baltique, et le Norvégien originaire de Oslo, on peut s’attendre à un duel plus froid. Mais qui n’en sera pas moins intéressant.

Casper Ruud (24 ans) , finaliste surprise l’an passé, confirme sa place dans le top 4 mondial et espère joueur une 2ème finale de suite. Le Norvégien a battu sans difficultés (6-1, 6-2, 3-6, 6-3) un autre Scandinave, le jeune Holger Rune, que l’on compare aussi à Alcaraz (20 ans tous les deux).

Dans la 2è de ces demi-finales de Roland-Garros 2023, Casper Ruud affrontera donc Alexander Zverev, déjà présent à ce niveau en 2022. L’Allemand affrontait l’invité-surprise de ces quarts de finale, l’Argentin Tomas Martin Etcheverry. 49è joueur mondial, le Sud-Américain a bénéficié d’un tableau favorable pour parvenir à ce niveau.

Roland-Garros 2023 demi-finale
Casper Ruud ici au tournoi de Madrid (photo Red Bull Content Pool)

Le grand retour de Zverev

Bon spécialiste de la terre battue, Etcheverry a quand même sorti trois têtes de série (De Minaur, Coric, Nishioka) avant d’échouer en quart face à Zverev, vainqueur après un match sérieux (6-4, 3-6, 6-3, 6-4) en 3h22.

On se souvient que l’an passé, l’Allemand était en passe de battre Nadal, avant de se blesser gravement à la cheville, avec trois ligaments arrachés. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’un mauvais souvenir, comme il l’a exprimé en conférence de presse. « Je suis à un stade maintenant où je ne pense pas trop à ma blessure. Je ne pense pas à ce qu’il s’est passé. Je suis ravi d’être de retour là où j’étais l’an dernier. J’ai une autre chance, et j’espère pour pouvoir la saisir. »

Cette demi-finale de Roland-Garros venue du froid s’annonce donc très indécise. Elle opposera deux outsiders qui espèrent aller jusqu’au bout. Ce qu’exprime parfaitement Casper Ruud.

« Nous voulons tous les deux être en finale dimanche »

Casper Ruud

« C’est super que Sascha soit de retour. Je pense que pour lui comme pour moi, cette demi-finale est notre meilleur résultat de l’année. On va jouer des coudes et essayer de prendre du plaisir. L’année a été dure pour Sascha, mais il s’est battu pour revenir et le voilà en demies à nouveau. Mon début d’année n’a pas été très bon, donc c’est bien d’avoir un bon résultat ici. Nous allons essayer de profiter de l’instant. Nous voulons tous les deux être en finale dimanche, alors on va tout donner et j’espère que nous serons prêts pour produire un bon match.« 

Rendez-vous donc vendredi sur le court central Philippe-Chatrier pour ces deux demi-finales indécises et certainement explosives de Roland-Garros 2023.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1627 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.