ROUBAIX 2021: LOTTE KOPECKY APPORTE LE PREMIER TITRE A LA BELGIQUE

Lotte Kopecky
Lotte Kopecky championne du Monde de la course aux points (photo JMD/Sports5962)

Après les 5 médailles récoltées depuis mercredi, l’équipe de France espérait compléter sa collection en ce dimanche 24 octobre. Et cela, avec le soutien d’un public nombreux. La salle était à guichets fermés pour cette dernière journée des championnats du Monde sur piste à Roubaix. Avec des Belges venus voir Lotte Kopecky et Kenny De Ketele.

Les spectateurs ont vibré durant la course aux points féminines. Marion Borras a mis le feu à la piste (au sens figuré, …) en attaquant après le 2ème sprint. La Française parvient à prendre un tour au peloton. Elle marque 20 points qui lui permettent de rester aux contacts des favorites: Katie Archibald, Kirsten Wild, Jennifer Valente et Lotte Kopecky. Que des stars féminines de la piste.

Lotte Kopecky dans un duel passionnant

Fatiguée par cet effort, Marion Borras aura du mal à récupérer et à se mêler aux sprints. Pire, elle est surprise par l’attaque conjointe de Archibald, Kopecky, Zanardi et Martins qui doublent le peloton et marquent à leur tour 20 points.

Beaucoup de spectateurs lors de la dernière journée (photo JMD/Sports5962)

La fin de course donne lieu à un duel serré entre la Britannique Katie Archibald et la Belge Lotte Kopecky, soutenue par ses supporters venus en voisin au Stab de Roubaix pour cette 5ème journée des championnats du Monde de cyclisme sur piste. Marion Borras elle, reprend un tour sur la fin et revient au pied du podium. Trop tard, car devant, Kirsten Wild assure la médaille de bronze. Un dernière médaille dans la dernière course de cette grande championne. Et dans une ambiance de kermesse flamande, Lotte Kopecky souffle la victoire à Katie Archibald.

Pas de regrets pour Marion Borras

Un premier titre mondial pour la Campinoise. Un hommage mérité pour Kirsten Wild qui effectue un dernier tour de piste un bouquet à la main. Marion Borras, elle, se contente de la 4ème place. Sans regret. « J’ai tout donné. Là où j’ai un peu loupé le coup, c’est quand je suis rentrée. Elles sont ressorties tout de suite derrière. Je me retrouve toute seule derrière un groupe de quatre. Après, j’ai fait tout ce que j’ai pu pour rattraper le retard. Ca l’a pas fait, mais devant, c’est des cadors et je suis contente d’être à cette place ».

Marion Borras a fait une belle course et termine au pied du podium (photo FFC).

DERNIER JOUR: L’OR POUR VIVIANI, LE BRONZE POUR VIGIER

La dernière journée a été riche en émotions. Mais aussi en performances. L’équipe de France a obtenu une 6ème et dernière médaille. Dans la discipline reine de la piste, la vitesse individuelle, Sébastien Vigier obtient la médaille de bronze derrière les deux phénomènes néerlandais Harrie Lavreysen et Jeffrey Hoogland. Devancé dans la 1è manche de la « petite finale » par Stefan Boetticher, le Français récupère la victoire après le déclassement de l’Allemand. Celui-ci revient à égalité en gagnant la 2ème manche. Mais Vigier confirme sa 3ème place en s’imposant dans la belle porté par un public en liesse.

Déception en revanche pour Mathilde Gros, 9ème du keirin après l’élimination en demi-finales. Et aussi pour Donovan Grondin 4ème de la course par élimination. Le champion du monde du scratch échoue au pied du podium. Cette ultime épreuve des championnats du Monde sur piste à Roubaix est remportée par Elia Viviani devant le Portugais Iuri Leitao et le Russe Sergueï Rostovtsev.

Le sprinter italien, déjà médaillé dans l’omnium, offre un dernier titre à l’équipe nordiste Cofidis. Il va rejoindre Inéos-Grenadiers après une belle fin de saison marquée notamment par deux victoires aux Grands Prix de Fourmies et d’Isbergues.

Pour ne pas être en reste, son compatriote Simone Consonni apporte aussi une médaille d’argent à son équipe Cofidis dans l’américaine, associé à Michele Scartezzini.

Elia Viviani offre un maillot de champion du monde à Cofidis en guise d’adieu (photo JMD/Sports5962).
A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Morgan Kneisky à Roubaix met fin à sa carrière

Les commentaires sont fermés.