ROUTE DU RHUM 2022 : LES FAUVES SONT ENFIN PARTIS !

Départ Route du Rhum
Le départ a été donné devant la pointe du Grouin (photo Vincent Olivaud/RDR2022)

Le départ de la Route du Rhum 2022 a enfin eu lieu ce mercredi 9 novembre en début d’après-midi. Les 138 concurrents piaffaient d’impatience depuis l’annonce du report de la course samedi. Les conditions météo étaient plus favorables que dimanche. Et les spectateurs venus quand même nombreux sur le littoral ont assisté à un départ spectaculaire.

Un départ de course transatlantique en pleine semaine, c’est rarissime. Mais les circonstances en ont voulu ainsi. Sagement, les organisateurs ont préféré décaler le départ de trois jours, pour assurer la sécurité des concurrents. Si la tempête sévit toujours sur le Golfe de Gascogne, les conditions sont moins extrêmes. Et surtout, le temps était plutôt favorable en Bretagne pour ce départ très attendu. Par les spectateurs, les organisateurs, mais surtout, les marins.

Avec 15-20 nœuds de vent d’ouest/sud-ouest, 1,50 m de houle, un ciel qui laissait la part belle aux éclaircies, le départ tant attendu de la 12e Route du Rhum – Destination Guadeloupe avec 138 bateaux s’annonçait exceptionnel ! L’importance de la flotte constituait d’ailleurs la cause de stress principale. Pour tous les concurrents, la priorité était d’éviter la collision. Pas évident pour un départ au pré, nécessitant de louvoyer face au vent, avec des bateaux dans tous les sens. sur un plan d’eau agité.

Un départ spectaculaire et ponctuel de la Route du Rhum

A 14h15 précises, le top départ de la 12e édition de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe, donné par Ary Chalus (Président de la Région Guadeloupe) et Gilles Lurton (Maire de la Ville de Saint-Malo) a retenti devant la pointe du Grouin. Le ministre de la Mer Hervé Berville, également présent sur l’eau, délivre un (trop) long message d’encouragement aux concurrents.

Les 138 monocoques et multicoques répartis en 6 classes et catégories s’élancent alors vers le cap Fréhel dans des conditions météo exceptionnelles : 15-20 nœuds de vent d’ouest, mer belle à agitée, soleil généreux. Un spectacle magique et grandiose pour une édition d’ores et déjà historique par le nombre de participants.

Les fauves sont donc lâchés. Plusieurs concurrents volent même le départ et vont écoper d’une pénalité de quatre heures. Ce sera le cas pour Charles Caudrelier (Gitana 17), qui prend le meilleur départ. Thomas Ruyant (LinkedOut) prend le meilleur départ dans la flotte IMOCA, en se positionnant au sud. Mais les Ultim 32/23 sont déjà bien devant. Tous partent au large, avant de repiquer vers la bouée de dégagement située devant le cap Fréhel, où les spectateurs se sont rassemblés.

Thomas Ruyant et son équipe avant de quitter les pontons (photo Jean-Louis Carli/RDR2022)

L’abandon précoce de Sam Goodschild

Un Cap Fréhel que ne verra pas Sam Goodschild. Le skipper américain de »Leyton » se blesse en effet lors d’une manoeuvre et déclare immédiatement son abandon. Alerté, le CROSS Gris Nez dépêche un médecin sur zone. Sam est conscient. Il est pris en charge par le médecin et une évaluation des blessures est en cours. Sam sera transféré sur un bateau de la SNSM. C’était un des favoris de la catégorie Ocean Fifty.

Tout va bien en revanche pour Charles Caudrelier. Le skipper de « Gitana 17 » franchit en tête la bouée avec une bonne avance sur les autres Ultim de Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), François Gabart (Lazartigue) et Thomas Coville (Sodebo) . Les favoris sont déjà devant, pour le plus grand plaisir du public venu quand même en force à la pointe du Cap Fréhel (6 000 personnes). Caudrelier met 1h07 pour atteindre cette première marque du parcours. 17 miles nautiques avalés à une grande vitesse.

Côté IMOCA, après son départ canon, Thomas Ruyant choisi de remonter loin au large, avant de virer tard vers la bouée de dégagement. Il se fait ainsi dépasser par ses poursuivants. Mais son option ne va pas se révéler totalement payante. La flotte Imoca se regroupe en effet à la bouée que Charlie Dalin (Apivia) passe en tête. Suivent Louis Burton (Bureau Vallée), Jérémie Beyou (Charal) et Thomas Ruyant (LinkedOut) 4ème. Le Dunkerquois sera le premier à communiquer sur ce départ sportif.

«  Les conditions sont top: soleil, un peu de mer, 20 noeuds de vent. On a pris un bon départ », déclare ainsi Thomas Ruyant à la barre de son monocoque.

Les concurrents vont maintenant longer les côtes nord de Bretagne pour sortir de la Manche. Ils s’attendent déjà à une première nuit agitée.

Les positions à la bouée du Cap Fréhel

Ultim 32/23

1. Caudrelier (Gitana), à 15h21 ; 2. Le Cléac’h (Banque Populaire) à 7 minutes ; 3. Gabart (SVR Lazartigue) à 10 minutes ; 4. Coville (Sodebo) ; 5. Joyon (Idec), 6. Le Blévec (Actual); 7. Le Vaillant (Mieux)

Ocean Fifty

1. Vauchel-Camus (Arsep), 2.Vlamynck (Arkema), 3.Rogues (Primonial), à 15 h 55; 4. Tripon (P’tits Doudou),

IMOCA

1. Dalin (Apivia); 2. Burton (Bureau Vallée); 3. Beyou (Charal); 4. Ruyant (LinkedOut); 5. Escoffier (Holcim); 6. Sorel (V and B Monbana ); 7. Meilhat (Biotherm); 8. Colman (Imagine); 9.Attanasio (Fortinet)…

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Route du Rhum Caudrelier vainqueur 2022

Les commentaires sont fermés.