ROUTE DU RHUM : LES SKIPPERS DANS LES STARTINGS-BLOCKS AVANT LE DEPART A SAINT-MALO

Route du Rhum départ
Les Ultim sont déjà au mouillage devant Dinard (photo Alexis Courcoux/RDR2022)

Initialement prévu ce dimanche à 13h02, puis reporté en raison des conditions météorologiques, le départ de la 12e Route du Rhum – Destination Guadeloupe sera finalement donné mercredi à 14 h 15, avec une météo qui s’annonce bien plus favorable. Tous les skippers ont approuvé cette décision du comité de course prise pour leur sécurité. Mais maintenant, tous piaffent d’impatience pour partir alors que le village a fermé ses portes dimanche soir. C’est le cas du Dunkerquois Thomas Ruyant, l’un des principaux favoris de la classe IMOCA.

Ce week-end a bouleversé le contexte à cause de la violente dépression présente sur l’Atlantique. L’annonce du report a été faite lors du briefing météo de samedi, dans un véritable contexte d’inquiétude. Après consultation des prévisionnistes de Météo Consult, OC Sport Pen Duick, l’organisateur de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe, et son Directeur de Course Francis Le Goff, ont pris la décision de décaler le départ prévu dimanche à 13H02. Ils ont été salués à l’unanimité ce samedi matin par l’ensemble des skippers et des parties prenantes de la course. Les conditions météorologiques exceptionnelles et la tension qui en découle ont laissé place à une forme de soulagement. 

La réaction unanime des skippers

Armel Le Cléac’h, skipper de Maxi Banque Populaire XI, résumait ainsi la situation. « On discutait avec la Direction de Course depuis quelques jours. Les conditions sont exceptionnelles. Aucun des marins en Ultim 32/23 n’a déjà affronté ces conditions. Avec les côtes bretonnes sous le vent et le trafic maritime, on allait dans le mur. »

Dimanche, le Directeur de Course Francis Le Goff annonçait que le coup d’envoi de la 12e édition sera finalement mercredi à 14 h 15. « Sur ce créneau, les conditions météorologiques s’annoncent très maniables avec un vent d’Ouest d’une quinzaine de nœuds, explique Francis Le Goff. La situation sera favorable pour la sortie de la Manche, avec une fiabilité de la prévision excellente, de plus de 90 %. Le début de course sera donc beaucoup moins délicat que si le départ avait été donné ce dimanche. »  

Très vite, les skippers se sont remis dans leur bulle, après la fermeture du village dimanche à 17h. Un dernier week-end où l’on a beaucoup vu les supporters venus nombreux de Dunkerque Mais encourager Thomas Ruyant, l’un des favoris en IMOCA. Mais il a fallu déjà réorganiser toute la logistique et l’intendance pour le départ, mais aussi l’arrivée en Guadeloupe.

Un avant départ actif de la Route du Rhum

Thomas Ruyant, est ainsi resté dans sa routine et sa logique d’avant course. Moments privilégiés en famille, un peu de surf, le calme de Cancale et le skipper de LinkedOut accéléré par Advens n’aura en définitive pas perdu une once d’énergie. Sa tête est donc toute entière focalisée par le départ de mercredi, 14 heure 15, et les heures cruciales qui suivront le coup de canon.

Les carnavaleux sont venus à Saint-Malo encourager leur corsaire dunkerquois Thomas Ruyant (photo PIerre Bouras/TR Racing)

« Je fais un point régulier plusieurs fois par jour avec ma cellule météo, composée de Morgan Lagravière, Ronan Deshayes et Christian Dumard » explique Thomas. « Le scénario du départ s’affiche et s’imprègne en moi doucement, logiquement. Je suis de plus en plus mentalement dans ma course, Je visualise ce départ, qui sera tendu à n’en point douter car au près, face au vent, dans un étroit couloir délimité par la ligne de départ et la porte du Cap Fréhel. »

19 milles d’une navigation à haut risque, quand les différentes classes de la course tireront des bords de près, en solitaire, vers l’unique marque de parcours avant la Guadeloupe et la bouée de Basse-Terre. « Il est très important d’être tout de suite dans le tempo, au contact de la tête de course, dans le bon timing des manoeuvres » poursuit Ruyant. « Courants, trafic, zones d’exclusion, parc Eolien… c’est un départ sous haute tension, suivi d’emblée des premiers choix sratégiques. Il y aura un premier front à négocier très vite. Du point où on le traversera, dépendra la suite, avec de nombreuses bulles sans vent à éviter. Il peut se passer beaucoup de choses dès les premières 36 heures de course. »

Un départ prudent à prévoir

Le Dunkerquois se prépare ainsi à un début de course très engagé, marqué du sceau de la prudence. « Il y aura de la mer après la pointe de Bretagne et surtout, il ne faudra pas se tromper de trajectoire, si l’on veut se mettre en bonne position pour rallier rapidement les parties portantes du parcours. Si l’alizé continue de s’établir, les classes rapides, Ultimes, Ocean Fifty et Imoca pourront allonger la foulée et quelques records de classes pourraient tomber, les routages laissant entrevoir 10 à 11 jours de navigation pour les Imoca. »

Francis Le Goff, le directeur de course à Saint-Malo (photo Vincent Olivaud/RDR2022)

Les marins engagés sont convoqués pour un briefing météo à la veille du départ. Les 38 IMOCA et les 8 Ocean Fifty quitteront les bassins de Saint-Malo mardi après-midi. Les Class40 et les catégories Rhum Mono et Rhum Multi emprunteront l’écluse mercredi matin. Le dispositif sera similaire à celui déployé effectivement pour la sortie des Ultim 32/23 vendredi dernier, avec des gradins accessibles au public. 

LinkedOut rejoindra donc mardi après-midi son mouillage d’attente devant Dinard. A 16h40, il partira du ponton et sera dans les écluses du Naye à 17h05. « J’ai grand hâte d’y être » conclut Thomas… Une impatience que partagent certainement tous les marins, après le stress des jours précédents.

Records de traversée en vue ?

La nouvelle date de départ de La Route du Rhum 2022 mercredi 9 novembre à 14h15, semble ainsi bien plus propice à une course rapide. Après un début de parcours délicat, tout indique que les différentes classes profiteront de conditions permettant de faire défiler les milles, sur une trajectoire proche de l’orthodromie (route directe). Pour les concurrents, la victoire est bien entendu l’objectif premier, mais battre le record de l’épreuve offrirait une belle cerise sur le gâteau.  

Infos Route du Rhum et TB Press

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Départ Route du Rhum 2022

Les commentaires sont fermés.