VOILE : CHARLES CAUDRELIER (MAXI EDMOND DE ROTHSCHILD) REMPORTE LA ROUTE DU RHUM 2022 !

Route du Rhum Caudrelier
Champagne pour Charles Caudrelier, à son arrivée à Pointe-à-Pitre (photo Arnaud Pilpé/RDR2022)

Mercredi 16 novembre à 5h02 locale (10h02,  heure de Paris), Charles Caudrelier a franchi le premier la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre de la douzième édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Son temps de course est de 6 jours, 19 heures, 47 minutes et 25 secondes. Il bat le record de l’épreuve détenu depuis 2018 par Francis Joyon (Idec Sport). Le nouveau record est 6 jours, 19 heures, 47 minutes et 25 secondes

Le Maxi Edmond de Rothschild (Ultim 32/23), skippé par Charles Caudrelier a passé mercredi 16 novembre à 23h33 (heure locale) – 04h33 (à Paris) l’avant dernière marque de parcours, celle de Tête à l’Anglais, un ilôt célèbre au nord de la Guadeloupe. La course s’est souvent jouée ensuite dans le contournement de 60 milles nautiques autour de l’île principale de l’archipel.

Mais là, le skipper breton a préservé son avance sur ses concurrents directs François Gabart (SVR Lazartigue), et Thomas Coville (Sodebo). Comme prévu, les grands multicoques Ultim 32/23 ont survolé la traversée en un temps record, malgré les conditions météo difficiles depuis le départ retardé de Saint-Malo.

La polémique du départ à Saint-Malo

Favori au départ, le « Maxi Edmond de Rothschild » était le premier sur la ligne à Saint-Malo mercredi dernier à 14h15. Et cette douzième Route du Rhum – Destination Guadeloupe commençait sur un malentendu. Suspecté d’avoir coupé la ligne de départ trop tôt, Charles Caudrelier fonçait vers la sortie de la Manche, sûr de son bon droit et sans se retourner. Ce n’est qu’après l’analyse de sa trace, comparée aux positions GPS des bouées munies de balises, que le comité de course reconnaissait le lendemain son erreur de visée sur la ligne. La régate pouvait continuer sur des bases saines.

En quatre virements de bord idéalement placés depuis la Pointe de Bretagne, le Maxi Edmond de Rothschild quittait le golfe de Gascogne et maintenait à distance ses poursuivants. Le match à quatre était rapidement réduit à trois suite à l’avarie le 10 novembre du Maxi Banque Populaire XI de Armel Le Cléac’h, contraint de rentrer à Lorient, dérive cassée. 

Route du Rhum Caudrelier
L’arrivée de Charles Caudrelier, dans la nuit, à Pointe-à-Pitre (photo Alexis Courcoux/RDR2022)

La suite sera donc une bataille navale à trois avec François Gabart et Thomas Coville. Une lutte lors du second passage d’un front violant, et dans des vents qui excèdent 35 noeuds au passage des Açores, avec une mer mauvaise.

Dans cette situation compliquée, Caudrelier se fait passer par Gabart. Mais il reprendra l’avantage au portant, en touchant les alizés. Charles compte jusqu’à 116 milles d’avance, au risque d’être exténué à 1000 milles de l’arrivée : « Je suis tellement fatigué que je n’arrive plus à trouver le sommeil » déclarait-il avant-hier matin en rentrant dans l’alizé, plutôt paisible heureusement cette année, ce qui lui permet de recharger les batteries avant le final.

Un final parfaitement contrôlé

Si « SVR Lazartigue » revient pourtant à une soixantaine de milles derrière, le leader ne craque pas et contrôle méthodiquement ses concurrents en se plaçant entre eux et la Tête à l’anglais, l’ilot d’atterrissage sur la Guadeloupe. Véloce autour de l’île, Caudrelier passe la dernière bouée de Basse Terre à 02h45 et s’engager dans le canal étroit des Saintes. Alors que François Gabart est encore à 30 milles de la Tête à l’anglais. Dans l’alizé retrouvé, Charles Caudrelier peut enfin penser à cette victoire acquise de haute lutte dans la Route du Rhum 2022.

La réaction de Charles Caudrelier sur les pontons de Point-à-Pitre

 » Je ne suis même pas fatigué, étonnamment car la course a été épuisante« , confiait Charles Caudrelier à son arrivée au ponton. « Mais j’ai bien réussi à trouver mon rythme. Les premières 24 heures ont été dures. Mais après, j’avais tellement la gnac, j’avais tellement envie de gagner cette course pour plein de raisons. J’en rêve depuis que je suis gamin. »

A 8 h18 locale (12 h 18  heure de Paris), François Gabart franchissait en deuxième position la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre de la douzième édition de la Route du Rhum. Son temps de course est de 6 jours, 23 heures, 3 minutes et 15 secondes. Il a effectué les 3 542 milles du parcours entre Saint-Malo et Pointe à Pitre à la vitesse de 21,20 noeuds sur l’orthodromie (route directe). Il a en réalité parcouru 4 365 milles à la vitesse moyenne de 26,13 noeuds. 

L’arrivée du SVR Lazartigue de François Gabart, à Pointe à Pitre (photo Alexis Courcoux/RDR2022)

Deuxième comme en 2018, le skipper charentais précédait Thomas Coville, attendu un peu plus tard pour la 3ème place.

Infos Route du Rhum

DEUX MORTS LORS DE l’ARRIVEE DE CAUDRELIER

Ce mercredi 16 novembre, en baie de Pointe-à-Pitre, durant l’arrivée du vainqueur de la Route du Rhum, un bateau à moteur a chaviré avec à son bord onze personnes. Les conditions de l’accident sont encore indéterminées, mais il a occasionné le décès tragique de deux passagers, deux membres de la société OC Sport Pen Duick qui organise la course transatlantique à la voile.

« Toutes nos pensées vont aux familles de nos deux collaborateurs et à l’ensemble de nos équipes profondément meurtries », a déclaré Hervé Favre, Président d’OC Sport Pen Duick. 

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Route du Rhum IMOCA, Ruyant revient
  2. Route du Rhum Yoann Richomme

Les commentaires sont fermés.