RUGBY: L’OMR PREND UNE OPTION SUR LE MAINTIEN EN BATTANT BEAUNE

OMR - Beaune rugby
L'entrée des Bleus de Marcq-en-Baroeul face à Beaune (photo JMD/Sports5962)

En s’imposant largement (36-10) contre Beaune, l’Olympique Marcquois Rugby Lille Métropole (OMR) se donne de l’air pour le maintien en Nationale 2. C’était le dernier match au stadium de Villeneuve-d’Ascq avant un ultime déplacement à Rumilly le 16 avril. Rien n’est fait sur le plan mathématique dans ce championnat très serré. Mais les Marcquois ont fait preuve de beaucoup de maîtrise face à une équipe de Beaune accrocheuse. Dommage que le beau temps n’était pas au rendez-vous.

L’OMR voulait en effet offrir une fête à ses supporters pour ce dernier match « à la maison ». Une maison toujours en plein chantier. A tel point que l’on se croirait en Ukraine dans un stade bombardé. Malheureusement, la météo en a voulu autrement. Un millier de spectateurs pourtant s’étaient déplacés. Mais ces courageux se sont vite réfugiés dans le haut de la tribune d’honneur pour éviter la pluie pénétrante qui s’ajoutait au vent et au froid. La musique militaire n’a pas suffi à réchauffer l’atmosphère. Le Commandement des Forces Terrestres basé à Lille parrainait en effet ce match entre l’OMR et Beaune. 

Les rugbymen nordistes ont bataillé comme il fallait face à cette équipe de Beaune déjà condamnée à la relégation en Fédérale 1. Mais les visiteurs continuent à honorer le maillot. Et comme l’expliquait ainsi l’ailier de l’OMR Jeannick Ouassiero, « c’était dur et le score ne reflète pas le match, qui a été extrêmement compliqué. C’est une équipe qui ne lâche pas, dans le combat, dans l’adversité. »

L’OMR domine Beaune du début à la fin

Pourtant, l’OMR a mené très tôt et n’a jamais été réellement mis en danger par Beaune. A l’arrivée, une victoire confortable avec 5 essais marqués et donc, le bonus offensif. La botte de l’arrière écossais Paddy Dewhirst (une pénalité et 4 transformations) conforte aussi le score. Les joueurs de Philippe Caloni empochent ainsi leur 10ème victoire de la saison (contre 11 défaites) et obtiennent pour la première fois de la saison le bonus offensif.

Le manager marcquois était certes satisfait du résultat. Mais, perfectionniste, il regrettait l’essai concédé à la dernière minute. « Il n’y a pas de petites équipes. On l’a vu encore ce soir ou sur deux ou trois maladresses, on prend un essai. Mais le contenu est intéressant. On progresse, dans la conquête; et défensivement on est sérieux. C’est bien de marquer cinq essais dans ces conditions difficiles. »

Cette victoire face à Beaune permet à l’OMR de remonter à la 7ème place du classement général, avec 54 points. De façon tout à fait provisoire car certaines équipes ont un match en plus, et toutes n’ont pas joué ce week-end. Néanmoins, l’OMR semble désormais bien placée pour rester en Nationale 2, après un début de championnat difficile.

C’est pourquoi Ouassiero le sage préfère rester prudent pour la suite. « Disons qu’on a fait 50% du travail. Il nous reste encore un match à Rumilly ». Ce que corrobore Philippe Caloni. « Il nous reste encore un match à jouer. D’autres équipes en ont deux. Le championnat n’est pas fini. On n’est pas définitivement sauvés. Les matches en retard se jouent la semaine prochaine. Nous allons regarder ce que font les autres. »

OMR-Beaune rugby
Les Marcquois ont dominé dans les rucks (photo JMD/Sports5962)

Cette quinzaine leur permettra aussi de souffler un peu et de préparer au mieux ce dernier rendez-vous, crucial, de la saison. Ce sera le 16 avril à Rumilly

La feuille de match

21ème journée de Nationale 2 (poule 1)

Olympique Marcquois Rugby – CS Beaunois: 36-10 (17-3)

Stadium Lille Métropole à Villeneuve d’Ascq. 1 000 spectateurs environ. Temps froid et pluvieux. Pelouse en bon état.

Arbitre: Alexis Darche

Pour l’OMR: 5 essais de P.Decavel (3è), Maso (36è), Ouassiero (51è), Iglesias (66è), Berrod (74è). Une pénalité (9è), 4 transformations de Dewhirst.

Pour Beaune: un essai de Camp (69è). Une pénalité (6è) et une transformation de Foubet.

OMR : Mendés (Atia 55è); Reynaud (Iglesias 55è); Akhaoui (Masoziwe 55è) – Du Preez; Maso (cap, puis Domenech 52è) – Yousef (Simonet 80è); Carvalho; Yonkeu – Cazenave (Berrod 80è); Ricquebourg – Ouassiero; P.Decavel (L.Decavel 52è) ; Strady; Desplan (Wasilkowski 58è)- Dewhirst. Entraîneur: Philippe Caloni

CS Beaunois: Niakaté (Belleville 60è); Khaouti (Camp 67è); Hemilembolo (Marin Alarcon 68è) – Frambourg; Stankovic (Tabakanalagi 65è)- Schmitt (Bergoend 67è); Bibi Biziwu (Adélaïde 65è); Magne – Foubet; Jonas – Towo (Campelloni 61è) ; Johnston (Cousin 57è); Lanny; Thomas – Missland. Entraîneurs: Hugh Chalmers, Mickaël Chenais

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1519 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.