RUGBY : L’OLYMPIQUE MARCQUOIS DECOUVRE LES DURES REALITES DE LA NATIONALE 2

OMR Bédarridés
L'entrée sur le terrain des Marcquois, dans un décor inhabituel

L’OMR entamait samedi le nouveau championnat de Nationale 2 face à la très solide équipe de Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape. Une entrée en matière cruciale pour les Jaune et Bleu qui, désormais, font partie des 68 meilleurs clubs de rugby français ! Les Marcquois ont réussi un début tonitruant avant de céder en 2ème mi-temps face à cette équipe du Vaucluse plus puissante (26-32). Une défaite qui laisse beaucoup de regrets.

Après trois matchs de préparation, les Marcquois entraient dans le vif du sujet avec ce premier match de championnat. Pour cette « première », les spectateurs ont découvert un stadium en pleins travaux. Hormis les deux tribunes virages déjà démolies lors de la fin du championnat de Fédérale 1, la tribune présidentielle était fermée pour rénovation. Ce qui a obligé le public à faire tout le tour du stade pour accéder à la tribune d’honneur. Et là, de voir le match avec le soleil (généreux) dans les yeux. Pas évident pour apprécier le spectacle.

Un début en fanfare de l’OMR contre Bédarrides

Car du spectacle, il y en a eu sur la pelouse, avec des débuts en fanfare du nouveau groupe marcquois. Grâce à l’efficacité dans les coups de pieds de l’arrière écossais Paddy Dewhirst, et un essai du talonneur argentin Santiago Iglesias, l’OMR mène 16-0 contre Bédarrides à la demi-heure de jeu. Quel début !

Mais relâchement marcquois ou réveil vauclusien, les visiteurs reviennent dans le match juste avant le repos en marquant une pénalité par Delahaye, et un essai par Bertrand. A 16-8 à la mi-temps, la confiance reste quand même dans le camp nordiste.

Malheureusement, la physionomie du match change dès la reprise. Bedarridés prend le contrôle de la rencontre et marque trois essais grâce à Bouregba, Burotu et Agro; tous trois transformés par le demi de mêlée Delaye. Les Marcquois sont pénalisés par le carton jaune infligé à Akkaoui à la 54è minute. A l’heure de jeu, les Vauclusiens ont complètement renversé la situation pour mener de 10 points (19-29).

La bataille a été rude en touche entre Marcquois (en jaune) et Vauclusiens (en noir)

Alors que l’on croit cet avantage définitif, les Nordistes se révoltent en fin de rencontre. Ils obtiennent un essai de pénalité justifié et reviennent à 26-29. Le public pousse son équipe qui joue dans les 22 mètres adverses. Malheureusement, une pénalité de Colombie à 5 minutes de la fin anéantit les derniers espoirs marcquois, qui terminaient pourtant le match en supériorité numérique après le carton jaune infligé au 2ème ligne visiteur Rosati.

L’OMR débute donc la saison par une défaite à domicile contre Bédarrides 26-32 qui laisse beaucoup de regrets. Seule consolation: Marcq obtient le point du bonus défensif. Cela peut compter en fin de saison.

Les réactions

  • Philippe Caloni, manager de l’OMR. » Cette défaite est frustrante d’autant qu’il y avait du monde dans les tribunes pour nous pousser. On fait une très bonne entame où l’on est efficace et réaliste sur nos possessions. Mais on a un petit coup de moins bien en fin de mi-temps. On prend ensuite des points. Il va falloir résoudre cela. Nous avons eu des ballons pour scorer. Mais nous avons été moins efficaces qu’eux. »
  • Nino Maso, capitaine de l’OMR. » Une première défaite à la maison, cela fait mal au mental. On perd le match tous seuls. Nous sommes victimes de nos erreurs. On se complique le match alors que l’on peut breaker à la 20è ou la 30è minute. On ne peut s’en prendre qu’à nous-même. »
  • Cédric Despalle (entraîneur des avants de l’AS Bédarridés) : « On est mal entrés dans la partie. C’était poussif. Certainement le départ à 6 heures ce samedi matin. On a fait une sieste à l’hôtel pour récupérer mais on est resté à la sieste ! Après, on a réussi à s’arracher pour revenir dans la partie. La très belle séquence défensive de la fin m’a plu. On n’a rien lâché. »

La feuille de match

Olympique Marcquois Rugby (OMR) – Avenir Sportif Bédarrides/Chateauneuf-du-Pape: 26-32 (16-8)

1è journée de Nationale 2, groupe 1 au Stadium de Villeneuve-d’Ascq. Temps doux et ensoleillé. Pelouse en bon état.

Arbitre: Rémy Charleroy

Pour l’OMR: un essai de Iglesias (11è) et un essai de pénalité (71è). 4 pénalités de Dewhirst (3è, 26è, 31è, 52è). Une transformation: Dewhirst (12è).

2 cartons jaunes: Akkaoui (OMR, 54è) et Tosati (ASBC, 73è)

Pour l’AS Bédarridés: 4 essais de Bertrand (39è), Bouregba (51è), Burotu (56è) et Agro (60è). 2 pénalités de Delaye (35è), et Colombie (75è). 3 transformations de Delaye (52è, 57è, 61è).

OMR: Dewhirst – Wasilkowski; Herry; Erasmus; Ouassiero – Decavel; Cazenave – Yonkeu; Youssef; Simonnet – Maso (cap); Delaporte – Telion; Iglessias; Mendés. Entraîneur: Philippe Caloni.

Bédarridés : Daminiani – Alary; Jauzion; Burotu; Brana – Achahbar; Delaye – Bouregba; Tuilagi; Bertrand – Bladi; Rosati – Berail; Agro; Normand.

Un millier de spectateurs environ ont changé de tribune pour voir ce premier match de la saison

LE CHAMPIONNAT DE NATIONALE 2, MODE D’EMPLOI

La compétition « Nationale 2 » est un nouveau championnat permettant de faire la passerelle entre la « Fédérale 1 » et la « Nationale ». Elle concerne 24 équipes et est organisée sous le format de 2 poules de 12 équipes chacune avec une phase qualificative en Aller/Retour de 22 journées. La phase finale est composée de Barrages, 1/4 de finale et 1/2 finales en Aller-Retour et Finale. A la fin de la saison, les finalistes accèdent à la « Nationale » et les deux derniers de chaque poule sont relégués en « Fédérale 1 ».

L’Olympique Marcquois Rugby figure dans la poule 1. Un groupe relevé avec les clubs ambitieux et guerriers de l’est de la France. On y retrouve notamment Dijon et Aubenas, qui évoluaient l’an passé en Nationale, ainsi que les Hauts-Savoyards de Rumilly, les Isérois du CS Vienne (champion de France 1937 !), ou encore le club de La Seyne, en bordure de Toulon, présidé par l’international Gaël Fickou, qui proposera sur ses ailes les anciens joueurs professionnels Julien Caminati et Marc Andreu (champion en Top 14 en 2013 et 2016, 10 sélections en équipe de France).

A propos de JEAN-MARC DEVRED 826 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.