RUGBY : LE RETOUR DES CADRES CONTRE LA NAMIBIE

Présentation France Namibie
Fabien Galthié tranche en faveur des cadres (Photo by Julian Finney - World Rugby/World Rugby via Getty Images)

Visiblement, Fabien Galthié et le staff tricolore n’ont pas apprécié la performance des réservistes lors de la laborieuse victoire contre l’Uruguay au stade Pierre-Mauroy. Aussi, pour ce 3è match de la Coupe du Monde, les cadres sont rappelés pour jouer contre la faible équipe de Namibie, condamnée à subir un nouveau carton, jeudi au stade vélodrome de Marseille. Présentation de ce France-Namibie.

Le sélectionneur de l’équipe de France Fabien Galthié ne prend aucun risque pour ce match. Il apporte en effet 12 changements à l’équipe qui a difficilement battu la valeureuse formation uruguayenne jeudi dernier. C’est un groupe très talentueux de 23 joueurs où l’on note les retours de Cyril Baille et Jonathan Danty, qui sont impatients de revenir après leurs blessures. Ainsi que celui d’Antoine Dupont, qui n’a pas encore connu la défaite depuis qu’il est capitaine. Seuls Cameron Woki, Louis Bielle-Biarrey, et Anthony Jelonch conservent ainsi leur place de titulaire après le match de Lille. Ce dernier aurait sans doute occupé le poste de troisième ligne aile sans la légère blessure de Grégory Alldritt.

La rotation des équipes est le maître mot de la compétition. Mais Galthié et la France espéraient une victoire aboutie, avec bonus offensif à la clé, face à l’Uruguay à Lille. La prestation n’a pas été convaincante et le bonus offensif n’a ainsi pas été décroché.

Pas de droit à l’erreur

Bien que la France ait toujours son destin entre ses mains, avant la présentation, pour la suite de son aventure dans cette Coupe du Monde de Rugby 2023, cela signifie qu’il n’y a plus de droit à l’erreur lors des deux derniers matchs face la Namibie ce jeudi et face à l’Italie, le 6 octobre à Lyon.

« C’est la théorie de Darwin : ce sont les espèces les plus intelligentes qui s’adaptent. »

Fabien Galthié

Pourtant, Fabien Galthié ne veut pas entendre parler de changement de cap, ni de retour en arrière. « On entend beaucoup de débats sur les compositions d’équipes. Il faut savoir qu’on compose nos équipes à la semaine. Dès le lendemain du match, avec le staff, on a une mécanique de construction d’équipe où chacun compose la sienne. On a une vision de la préparation, des rotations, on regarde les performances, on travaille sur l’émulation, on a besoin de tout le monde. »

Le sélectionneur du XV de France poursuit ainsi . « Pour le match à Lille, ceux qui avaient joué les All Blacks avaient besoin de récupérer. Dès le lendemain, on a travaillé sur la composition d’équipe. Les joueurs la connaissent généralement au bout du deuxième jour et on leur annonce le troisième jour. Là, après le match à Lille (contre l’Uruguay), on avait une semaine de sept jours où on avait la possibilité de remettre les joueurs ayant joué All Blacks dans une rotation classique. C’est l’équipe qu’on avait posée le lendemain du match face à l’Uruguay. Il n’y a pas de changement de cap, notre méthode est basée sur l’adaptabilité. On s’adapte et on lit en fonction des échéances. Vous savez, c’est la théorie de Darwin : ce sont les espèces les plus intelligentes qui s’adaptent. »

Présentation France Namibie
Les Bleus ont notamment souffert en touche contre l’Uruguay à Lille (Photo David Ramos – World Rugby/World Rugby via Getty Images)

La Namibie spécialiste des cartons

En s’inclinant 58-14 face à la Nouvelle-Zélande lors de son match d’ouverture de la RWC 2015, la Namibie, toujours à la recherche de sa première victoire dans la compétition après 24 matches à ce jour, a atteint le record peu enviable de 1 000 points encaissés en Coupe du Monde de Rugby. Seules quatre autres équipes partagent ce point commun : les États-Unis, le Canada, la Roumanie et le Japon.

Les Welwitschias, ont également encaissé 123 points et 18 essais lors des deux premiers matchs de cette Coupe du Monde de Rugby 2023. Ils n’ont inscrit qu’un essai et un total de 11 points. Autant d’éléments qui expliquent la composition alignée par Fabien Galthié. L’équipe de France a en effet besoin de points et va disposer d’une longue période de repos avant son prochain match.

Pour clore cette présentation, L’arbitre de ce France-Namibie sera Matthew Carley (Angleterre). C’est son deuxième match lors de cette compétition après avoir été réserviste au Japon il y a quatre ans. La première confrontation qu’il a arbitrée a été le match haletant entre les Fidji et le pays de Galles à Bordeaux, lors du premier week-end de la compétition.

La feuille de match

France – Namibie. Match n°18 de la Coupe du Monde de rugby 2023

Stade de Marseille (67 847 spectateurs)

21h00 heure locale (GMT+2), jeudi 21 septembre

FRANCE: Thomas Ramos ; Damian Penaud, Gaël Fickou, Jonathan Danty, Louis Bielle-Biarrey ; Matthieu Jalibert, Antoine Dupont (capitaine) ; Cyril Baille, Peato Mauvaka, Uini Atonio ; Cameron Woki, Thibaud Flament ; François Cros, Charles Ollivon, Anthony Jelonch

Remplaçants : Pierre Bourgarit, Reda Wardi, Dorian Aldegheri, Romain Taofifenua, Paul Boudehent, Baptiste Couilloud, Yoram Moefana, Melvyn Jaminet

NAMIBIE: André van der Bergh ; Gerswin Mouton, Johan Deysel (capitaine), Danco Burger, JC Greyling ; Cliven Loubser, Jacques Theron ; Desiderius Sethie, Louis van der Westhuizen, Johan Coetzee ; Mahepisa Tjeriko, Adriaan Ludick ; Max Katjijeko, Johan Retief, Prince Gaoseb

Remplaçants : Obert Nortje, Jason Benade, Haitembu Shifuka, PJ Van Lill, Richard Hardwick, Oela Blaauw, Alcino Izaacs, Divan Rossouw

Infos World Rugby

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1613 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.