RUGBY : LES PUMAS DEFIENT LES ALL BLACKS DANS UN CLASSIQUE DU FOUR NATIONS

Présentation Nouvelle-Zélande Argentine
Le Néo-Zélandais Ardie Savea marque le deuxième essai de son équipe contre l'Irlande. (Photo Justin Setterfield - World Rugby/World Rugby via Getty Images)

La passion pour la Coupe du Monde de rugby est brusquement tombée avec l’élimination du XV de France par les Springboks en 1/4 de finale. Néanmoins, le titre va maintenant se jouer avec le dernier carré qualifié. Première demi-finale vendredi au Stade de France. Ce sera un classique de l’Hémisphère Sud, le Four Nations Rugby Championship, entre deux équipes qui se connaissent bien: la Nouvelle-Zélande et l’Argentine. Deux équipes qui ont pourtant débuté la compétition par une défaite. Présentation de Nouvelle-Zélande/Argentine.

Le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande, a annoncé jeudi la composition de son équipe pour affronter l’Argentine au Stade de France le vendredi 20 octobre. Ian Foster apporte deux changements à son XV de départ après la victoire 28-24 contre l’Irlande. Sam Whitelock remplace Brodie Retallick en deuxième ligne et Mark Tele’a remplace Leicester Fainga’anuku à l’aile gauche.

Douze joueurs étaient présents lors de la demi-finale perdue contre l’Angleterre en 2019 – Rieko Ioane, Jordie Barrett, Beauden Barrett, Brodie Retallick, Sam Whitelock, Scott Barrett, Ardie Savea, Aaron Smith, Richie Mo’unga, Anton Lienert-Brown, Codie Taylor et le capitaine Sam Cane.

Les All Blacks grands favoris

Sam Whitelock peut devenir le premier joueur de l’histoire à disputer trois finales de Coupe du Monde de Rugby. Il compte déjà quatre demi-finales en tant que titulaire.

Pour Ian Foster, « Les deux équipes ont des raisons de s’appuyer sur leur passé pour préparer ce match. On se connaît, mais pas tellement dans le contexte d’une Coupe du Monde de Rugby. L’Argentine a acquis un grand respect de notre part. Ils ont déjà prouvé qu’ils étaient capables de se transcender en Coupe du Monde. Ça va être un sacré match. »

Le sélectionneur des Pumas Michael Cheika, lui, n’a effectué qu’un seul changement par rapport à l’équipe qui a battu le Pays de Galles 29-17, en rappelant Gonzalo Bertranou à la place de Tomás Cubelli à la mêlée. Par rapport au XV de départ qui s’était incliné 41-12 contre les All Blacks à Mendoza le 7 août 2022, on compte aussi quatre changements dans le paquet d’avants et deux dans la ligne arrière. Cheika a toutefois conservé la même charnière (Gonzalo Bertranou et Santiago Carreras).

Présentation: l’Argentine et la Nouvelle-Zélande ont donc rendez-vous vendredi au Stade de France en ayant conscience que 80 minutes, voire plus si affinités, les séparent de la grande finale de samedi prochain. La troisième fois sera-t-elle la bonne pour l’Argentine ? En tout cas, elle ne part pas favorite, elle qui n’a jamais atteint la finale et affiche un bilan nettement défavorable contre la Nouvelle-Zélande. Mais les Pumas ont enregistré quelques victoires face aux All Blacks ces derniers temps et les voilà de nouveau en demi-finales de la Coupe du Monde de Rugby. Un match à élimination directe où tout est possible.

Un arbitre venu aussi des Antipodes

En 36 matchs qui les ont opposés à leurs rivaux du Rugby Championship, les Pumas ne se sont en effet imposés que deux fois : en novembre 2020 et en août 2022. Dix des joueurs retenus dans le groupe des 23 néo-zélandais avaient pris part à ces deux matchs perdus : Sam Whitelock, Shannon Frizell, Rieko Ioane, Jordie Barrett, Tyrel Lomax, Richie Mo’unga, Ardie Savea, Aaron Smith, Codie Taylor et le capitaine, Sam Cane.

Néanmoins, le sélectionneur Michaël Cheika, qui a longtemps écumé le Top 14, ne part pas battu. « La Nouvelle-Zélande a toujours été un exemple en rugby, une référence. On pense toujours à des techniques de haut niveau dans un jeu vraiment ouvert, mais il y a toujours des menaces sur la touche, les mauls et les rucks.Dans une demi-finale de Coupe du Monde, ils sont dangereux partout. Nous nous sommes entraînés du mieux possible et nous serons prêts. Nous verrons ce qui se passera. »

Présentation Nouvelle-Zélande/Argentine
Les Argentins avant leur match victorieux contre le Pays de Galles (Photo Adam Pretty – World Rugby/World Rugby via Getty Images)

Pour être complet dans cette présentation de Nouvelle-Zélande / Argentine, sachez que Angus Gardner (Australie) arbitrera cette affiche pour la cinquième fois de sa carrière. Il s’agira ainsi de sa première désignation dans un match à élimination directe en Coupe du Monde de Rugby et de sa quatrième apparition dans cette édition 2023. Il était au sifflet lors de la victoire des Pumas contre les All Blacks en 2020, ainsi que lors de la dernière confrontation entre les deux équipes, qui s’était soldée par un succès 41-12 de la Nouvelle-Zélande en Rugby Championship.

La feuille de match

MATCH n°45: Argentine – Nouvelle-Zélande

LIEU : Stade de France (80 023 places)

COUP D’ENVOI : 21h00 heure locale (GMT+2)

LES EQUIPES

ARGENTINE Juan Cruz Mallía ; Emiliano Boffelli, Lucio Cinti, Santiago Chocobares, Mateo Carreras ; Santiago Carreras, Gonzalo Bertranou ; Thomas Gallo, Julián Montoya (capitaine), Francisco Gómez Kodela ; Guido Petti Pagadizabal, Tomas Lavanini ; Juan Martín González, Marcos Kremer, Facundo Isa.

Remplaçants : Agustín Creevy, Joel Sclavi, Eduardo Bello, Matias Alemanno, Rodrigo Bruni, Lautaro Bazán Vélez, Nicolás Sánchez, Matías Moroni.

NOUVELLE-ZÉLANDE Beauden Barrett ; Will Jordan, Rieko Ioane, Jordie Barrett, Mark Tele’a ; Richie Mo’unga, Aaron Smith ; Ethan de Groot, Codie Taylor, Tyrel Lomax ; Samuel Whitelock, Scott Barrett ; Shannon Frizell, Sam Cane (capitaine), Ardie Savea.

Remplaçants : Samisoni Taukei’aho, Tamaiti Williams, Fletcher Newell, Brodie Retallick, Dalton Papali’i, Finlay Christie, Damian McKenzie, Anton Lienert-Brown.

Infos World Rugby

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1513 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.